Le ReclusiamCritiques des publications et Ebooks Warhammer 40 000 de la Black Library
Navigation

Critique de Après Desh'ea par Priad

Après Desh'ea Par Matthew Farrer

Un autre impact et son dos se retrouva contre le mur. Ses pieds se balançaient tandis qu'une main ferme le tenait clouée contre le marbre et que son épaule le lançait d'une pénible douleur. Cela prit un certain temps pour que les choses s'améliorent. La biochimie de l'Astartes stabilisa la douleur et sa sensation. Alors que ses glandes commencèrent à dégager des hormones dans son système, Kharn redressa la tête et regarda son Primarque dans les yeux.
Les câbles de ces implants crâniens tombaient de chaque côté de ses tempes ; ses yeux pâles étaient profondément enfoncés dans l'ossature de son visage aux angles coupés à la hache. Des angles qui venaient dessiner un nez aquilin suivi d'une bouche aux lèvres fine.
C'était le visage d'un Général que l'on suivrait jusqu'à la mort, le visage d'un Maître dont l'élève à la plus grande sagesse n'avait sa place à ses pieds, le visage d'un Roi fait pour être vénéré par le monde: le visage d'un Primarque.

Angron est loin d'être mon Primarque favori et est peut être même celui que j'affectionne le moins. Pourquoi me direz-vous ? Et bien car tous les aspects de sa personnalité ne reflètent rien auquel je crois. Il a fait certes preuve d'une loyauté sans bornes pour l'Empereur, mais cela ne l'a mené qu'à la ruine comme ce dernier était incapable de lire entre les lignes et que sa croyance était si forte qu'elle l'aveugla. C'est un combattant efficace, mais aux méthodes bien discutables car sanglantes. Je n'avais pas été conquis par Le Premier Hérétique et Félon ne sembla être qu'un bain de sang sur des dizaines de pages. Cela reste pertinent et à l'image de la légion, il n'en reste pas moins insipide à mes yeux. J'ai conscience de me faire des ennemis ici comme les tomes d'Aaron Dembski Bowden ont toujours été très bien reçus alors que pour moi, la sauce n'a jamais vraiment pris. Cependant je m'apprête à vous donner raison et considérer l'histoire d'Angron comme l'une des plus intéressantes qui soit parmi les Primarques.

Après Desh'ea est une nouvelle sortie il y a des années dans les Chroniques de l'Hérésie. A l'époque, ce premier recueil de nouvelles m'avait laissé un sentiment maussade, une sorte d'opportunité manquée de nous donner des histoires liées aux tomes précédemment sortis. De plus, la série n'était pas assez avancée pour vraiment nécessiter de telles nouvelles assez éloignées de ce que nous connaissions. Je me souviens donc ne pas avoir apprécié la lecture de ce recueil malgré les grands noms qui y avait participé (Dan Abnett, Graham McNeill,...). Bien sûr je ne compris que bien des années plus tard, et après maintes autres lectures de recueil de nouvelles, que la principale raison pour laquelle je fus incapable d'apprécier ce tome à sa juste valeur fut simplement causé par le fossé qu'il y avait entre mes attentes de lecteur et le produit final.
Une impression qui m'avait déjà envahi après la lecture de Légion de Sir Abnett et qui avait laissé un moi ce même sentiment d'inachevé. Ce n'est que des années plus tard que je relus ce tome dans sa version originale cette fois afin de remettre en cause ma perception. Il est depuis devenu l'un de mes tomes favoris dans cette série.

Etonnant de voir à quel point l'on peut se tromper sur un produit qui lui n'a pas changé d'un iota. C'est donc avec toute ma motivation et bonne foi que je décidais de relire cette nouvelle dédiée à Angron et je ne crains pas de dire qu'encore une fois j'étais dans l'erreur.

Après Desh'ea revient aux prémisses de l'existence des Primarques en tant que tels. Nous oublierons l'estampillage Horus Heresy pour vraiment se concentrer sur le coeur du récit, la rencontre de Angron avec sa légion, et plus particulièrement avec Kharn. Je me souviens à l'époque ne pas avoir vraiment compris complètement le sens des paroles, ni même la force de ce qui se déroulait sous mes yeux mais je dois dire qu'après avoir pris la pleine ampleur de cette rencontre, Mattew Farrer a vraiment pris des risques avec cette nouvelle.

Tout commence avec un Kharn essuyant les doutes de sa légion à l'idée de se retrouver sous les ordres d'Angron, leur Primarque et géniteur. Aucun d'entre eux n'a encore rencontré ce dernier mais les doutes s'installent déjà. Comment peuvent-ils se faire mener par une personne qui ignore tout de leur culture de légion, de la croisade, ou encore de leur approche au combat. Ce sont des interrogations légitimes qui ne trouveront leur réponse qu'à la fin de cette nouvelle d'une trentaine de pages.

Ce sera donc à Kharn de faire le premier pas et de venir se présenter devant Angron, non pas pour lui offrir assistance mais pour se soumettre, lui et sa légion tout entière. Pour ne faire qu'un et poursuivre le souhait d'étendre la croisade sur des nouveaux mondes. Après Desh'ea se présentera donc comme une longue scène de dialogue entre Kharn et Angron, une discussion animée et qui se jouera en un lieu, telle une pièce de théâtre.

Les intéractions seront toujours respectueuses du côté de Kharn mais la violence prévaudra pour le Primarque à qui on demande d'embrasser un nouveau rôle, laissant tomber ses rêves et anciens espoirs. Sur Desh'ea, Angron avait des frères et des soeurs qu'il abandonna contre son gré, qu'il laissa mourir. Car c'est bien au moment le moins opportun et durant une attaque sur son groupe que l'Empereur de l'Humanité décida de téléporter notre Primarque d'un claquement de doigt. Une expérience traumatisante que l'on peut tous comprendre et pour lequel il est possible d'en appréhender les difficultés.

C'est donc ce franc sentiment de faire face à un homme blessé qui prendra le dessus sur la simple peine. Angron est un homme différent de ses frères et soeurs sur Desh'ea il est vrai, mais dont les valeurs sont très humaines, tel que la loyauté et la fraternité. Enlevé cela à quelqu'un et lui demander de faire table rase du passé est inhumain. Pourtant c'est bien ce que l'Empereur lui demandera de faire.

Kharn aura beaucoup de difficulté à convaincre Angron de son bon vouloir et malgré les paroles chaleureuses et sincères, Angron abattra une pluie de coups sur ce dernier. L'auteur aura cette capacité à décrire avec justesse le moment où notre Primarque vacillera dans la colère, un talent que l'on reconnaitra aussi à ADB. Néanmoins l'auteur est précurseur ici et il faudra lui reconnaitre un certain crédit. Mattew Farrer m'a littéralement bluffé avec cette nouvelle, insufflant suffisamment de vie à Angron pour ressentir de la compassion.
Comment raisonner un homme qui a tout perdu ? Kharn restera fidèle à ses idées pendant cet entretien, partageant son voeu d'être guidé par leur Père Géniteur afin de ne devenir qu'un avec lègion. Nous comprendrons que cet instant fut très longtemps attendu pour la légion tout entière.

C'est donc avec une palette riche en émotions que Mattew Farrer dépeindra le portrait d'Angron, mais aussi de Kharn. Il n'en restera pas là et perfectionnera la construction de son récit au travers d'un souvenir raconté par notre félon favori, alors qu'il se battait aux côtés de Perturabo. En plus de référencer un autre Primarque, nous en apprendrons plus sur la bataille qu'ils menèrent avec les Iron Warriors contre des verres géants couverts d'une écaille métallique, un ennemi très inhabituel dans l'univers de Warhammer 40.000. 

Finalement, le seul hic viendra de la fin de cette nouvelle où Angron acceptera comme on pouvait s'y attendre son rôle de mener la légion. Malgré une discussion animée depuis le départ, on s'interrogera sur ce changement d'avis plutôt soudain alors qu'il n'avait pas vraiment l'impression de se laisser convaincre aussi facilement jusqu'ici. Mais c'est bien en faisant appel à la guerre et la soif de sang qu'Angron se ralliera à la cause de l'Empereur. Il sera intéressant de noter que sa loyauté pour son ancienne famille fut ce qui lui causa un dilemme moral, car Angron aura le même dilemme plus tard avant de tomber pour le chaos.

Les plus

  • L'ultime prélude à la légion des World Eaters.
  • Un dialogue de 30 pages très fort.
  • Du fluff comme on en fait plus.
  • Angron demandant ce qu'est un bolt, terme inconnu à ses yeux. Cute.
  • Un auteur qui retranscrit la mentalité du Primarque et de sa légion.

Les moins

  • On se demandera un peu pourquoi Angron change de fusil d'épaule à la fin.
4.5/5
Après Desh'ea est une nouvelle forte, intelligente mettant en scène une violente et première rencontre entre Kharn et Angron. On peut dire que Mattew Farrer aura plus le talent d'un commémorateur pour nous conter ce climax pour l'histoire des World Eaters, que des griffes de boucher.
Si vous avez aimé :
Donnez votre avis :