Le ReclusiamCritiques des publications et Ebooks Warhammer 40 000 de la Black Library
Navigation
Navigation

Critique de Les Anges des Ténèbres par Priad

Publié le Samedi 4 mai 2013

– Et quelle est votre conviction, hérétique ?
-Il y a une raison très simple  pour laquelle Lion El’Jonson n’a pas participé à la bataille pour le palais de l’Empereur. Il ferma les yeux et se laissa glisser au sol, adossé à la table. Elle est évidente si on réfléchit un peu. Il attendait.
– Attendait quoi ? dit tranquillement Boreas.
Mais quand Astelan rouvrit les yeux pour le regarder, il s’aperçut que le chapelain-investigateur était dévoré par la curiosité.
– Il attendait de voir qui allait gagner, bien sûr.
Boreas entra dans la cellule et referma la porte derrière lui.

Alors qu’un mystérieux vaisseau arrive dans l’atmosphère de Piscina IV, Boreas, chapelain-investigateur des Dark Angels ne sait pas encore à quoi il va être confronté. Propriétaire d’un lourd secret qui pèse sur les épaules des Dark Angels depuis près de dix mille ans, il devra mettre sa foi et ses croyances à l’exercice pour ne pas finir comme ceux qu’il s’était juré d’anéantir, les Déchus.

Les Anges des Ténèbres de Gav Thorpe est avant tout l’histoire de deux Space Marines ; Boreas ayant pour but de nettoyer l’honneur des Dark Angels en poursuivant les Déchus à travers l’espace et Astelan, l’un d’entre eux. La construction du livre prendra donc en compte ces deux personnages antinomiques afin de nous offrir tantôt un chapitre mettant en avant Boreas sur Piscina IV, tantôt un chapitre sur Astelan subissant l’interrogatoire musclé de Boreas. Et même si les chapitres concernant Astelan ne seront en réalité que de simple flash back de la part de notre fidèle Dark Angels Boreas, c’est dernier se révèleront très pertinent face à la menace ayant atterri sur la planète Piscina IV.

Il existera donc bel et bien un lien entre ces deux époques, lien qui se dessinera peu à peu alors que nous en apprendrons plus sur les motivations qui ont pu poussé Astelan à devenir un déchu. Tous les passages confrontant ces deux space marines que tout oppose sont selon moi une réelle réussite. Astelan y exposera ses arguments alors que Boreas tentera toujours d’y prêter une oreille inflexible et froide. Gav Thorpe, loin de nous offrir un style riche et captivant, nous racontera cependant une histoire intéressante, loin de l’ardeur du combat et la violence des champs de bataille. Le roman se lira assez vite alors que la trame principale aura sa ligne directrice dès les premières pages du livre. Le livre en lui-même ne m’a pas fait ressentir de longueur comme avait pu le faire Délivrance Perdue. Cependant l’on a cette désagréable impression qu’une histoire aussi simpliste (le tout pouvant se résumer en quelques mots) aurait eu un meilleur rendu sous forme de nouvelle. Je soulignerai donc ici le talent de Gav Thorpe à nous étaler sur plusieurs centaines de pages une histoire dont le pitch tiendrait sur un morceau de papier. Attention néanmoins de ne pas tomber dans l’écueil car on aura bien du mal à ne pas deviner comment cela se terminera, le roman n’évitant pas toujours les clichés les plus basiques de l’univers Warhammer 40K.

En parallèle, le fan sera conquit par la richesse des informations misent à sa disposition concernant le fluff des Dark Angels. N’étant pas particulièrement intéressé par ce chapitre j’ai tout de même apprécié découvrir son background au fil des pages, même si ces derniers ne brillent pas par leur intelligence tout au long du récit. De plus, les différents points de vus offerts au lecteur grâce à la confrontation d’un Dark Angel et d’un Déchu ne pourra être que bénéfique à la compréhension des motivations de chacun. Difficile de s’attacher à ces machines à tuer mais l’empathie saura naitre dans le cœur du fan.

Les Anges des Ténèbres est loin d’être un mauvais roman même s’il ressemble fortement à un roman de gare en version Space Marine. Bourré de bonnes idées, le livre se lira très facilement (trop ?), vous apportant fluff et autres considérations, telle qu’une nouvelle réflexion sur ce chapitre.

Les plus

  • Le roman se lit avec une simplicité déconcertante.
  • La trame se suit aisément et nous apportera tout de même quelques rebondissements.
  • La construction du roman permet d’opposer deux points de vus.
  • Le livre écrit autour du fluff.
  • La fin du récit nous apportant une réflexion sur ce que sont devenus les Dark Angels.

Les moins

  • Le roman se lit avec une simplicité déconcertante.
  • Les deux personnages principaux cannibaliseront tous les personnages secondaires sans autre forme de procès.
  • Les Dark Angels sont assez absurdes par moment.
3.5/5
Les Anges des Ténèbres pourrait être qualifié de roman de gare, intéressant mais pas indispensable.