Le ReclusiamCritiques des publications et Ebooks Warhammer 40 000 de la Black Library
Navigation
Navigation

Critique de Double Eagle par Priad

Publié le Dimanche 26 mai 2013

 — Drapeau rouge ! montra Artone, le doigt pointé vers l’horizon des pistes.
 — Merde ! Quoi encore ? grogna Scalter. Opérations, ici Seeker Un. Nous avons un drapeau rouge. Veuillez confirmer notre autorisation de décollage.
Un moment s’écoula. Puis la fréquence s’ouvrit à nouveau.
 — Négatif, Seeker Un. Autorisation annulée, dégagez la principale. Rangez vous sur les revêtements quinze à dix-sept et attendez. Je répète, négatif, autorisation annulée, dégagez la principale.
 — Qu’est ce qui se passe ? réclama Sclater.
 — Des engins blessés, répondit la radio. Engins blessés en approche.

Double Eagle est un roman complètement à part dans l’univers de Warhammer 40K, car il met au centre de l’histoire les forces aériennes impériales, toujours cantonnées à de (trop ?) brève apparition dans d’autres livres. Ainsi, nous suivrons le XXème de Phantine lancé à l’assaut des ennemies du Chaos dans le ciel d’Enothis, une planète appartement au système de Sabbat. Devant combattre pour la survie de la planète, les pilotes devront aller au-delà de leurs limites pour ralentir ces ennemis de l’Impérium jusqu’à l’arrivé des renforts.

Ce simple résumé n’est en réalité qu’un prétexte à de grandes joutes aériennes entre des pilotes chevronnés de la garde Impérial et les forces du Chaos. Peu importe l’histoire tant que le livre tient ses promesses. Et il les tient ! Car difficile de ne pas succomber au plaisir de lire ces batailles à plus de 800km/h dans le ciel d’Enothis où la moindre erreur peut être fatale.

 Le livre ne tire donc pas sa force de son scénario mais bien de la maitrise qu’à l’auteur à nous décrire des scènes de vol où chaque instant peut faire la différence. Dan Abnett a ce pouvoir de mettre le lecteur au commande d’un Thunderbird ou d’un Marauder se lançant à l’assaut contre les Hell-Talons ennemis. Une impression jouissive dont je n’avais personnellement jamais fait l’expérience. Tout va très vite et les batailles, loin de s’éterniser se jouent en réalité en très peu de temps. L’issue de ces combats aériens ne tient qu’aux réflexes de ces pilotes et à leur capacité à maitriser leur appareil, parfois largement sous classés.

Ce sentiment que tout semble ne tenir qu’à un fil est aussi souligné par la profondeur des personnages, véritable talent que nous connaissons de l’auteur. Les habitués de la saga des Fantômes de Gaunt auront alors la chance de revoir certains personnages comme Marquall ou encore Jagdea, déjà présents dans Les Armes de Tanith et le recueil des Mondes de Sabbat.
Pour les autres, ils auront la chance de découvrir des personnages très vivants et au fort caractère. Faisant partie de ces gens là, j’ai réellement cette impression que les personnages sonnaient vrais et que les répliques sonnaient justes. L’impression d’y être était bien présente, car comment ne pas s’attacher à des personnages si humains.

Si nous parvenons à repousser ces escadrilles, nous bloquons la pointe de son invasion, et nous immobilisons ses forces sur la côte sud.
 — Et si on n’y arrive pas ? dit Zemmic.
 — Alors nous aurons échoué. Et Enothis tombera. Quelqu’un d’autre à une question à la con ?

Du côté des points négatifs, nous pourrons néanmoins reprocher un certain sentiment de déjà vu vers le milieu du livre. Heureusement, le dernier quart du roman relancera l’intérêt du lecteur pour un final magistral impliquant des milliers d’avions, dans un ciel où la couleur n’a plus d’importance.

Même si le livre manque de réelle structure et souffre d’un rythme complètement aléatoire, il n’en reste pas moins agréable à lire dans son ensemble. Double Eagle est ce genre de roman ovni dans l’univers de Warhammer 40K. En plus de nous offrir de très nombreuses scènes de batailles dans les airs, il se concentre sur les relations sociales de ces personnages, les faisant interagir les uns les autres pour les faire évoluer.

Les plus

  • Les personnages ont beaucoup de reliefs, nous permettant de s’attacher à chacun d’entre eux, mais aussi de les différencier avec aisance.
  • L’idée, des batailles aériennes dans l’univers de Warhammer 40K, une première. On sent d’ailleurs que l’auteur a définitivement fait de nombreuses recherches pour nous offrir des scènes si prenantes.
  • Ce sentiment qu’on ne sait pas à l’avance quel personnage aura survécu à la fin de l’histoire.
  • L’ambiance générale du livre, nous offrant un certain contraste entre certaines scènes très humaines et la violence des combats.

Les moins

  • Le livre s’essouffle un peu arrivé au milieu. Surement à cause d’un rythme subissant la longueur des scènes, tantôt de plusieurs dizaines de pages, tantôt de moins d’une page.
  • Obarkon fait plus office de guest star que de réel personnage malheureusement.
3.5/5
Double Eagle est un spin off quasi indispensable. Reprenant la force de la saga des Fantômes de Gaunt comme la fragilité et l’humanité de ses personnages, il nous raconte comment de simples pilotes ont pu faire pencher la balance dans une guerre qui les dépasse tous.