Le ReclusiamCritiques des publications et Ebooks Warhammer 40 000 de la Black Library
Navigation
Navigation

Critique de Les Portes de Terra par Priad

Publié le Samedi 30 novembre 2013

Combattants du Récif Ardent, c’est Rogal Dorn qui vous parle, Le Maître de Guerre arrive, frappant à notre porte. Vous êtes l’avant garde, votre corps en sont les briques, votre sang son mortier. Tenez votre position aussi longtemps que vous le pourrez. Je vous honore, chacun d’entre vous, pour votre sacrifice. Prétoriens, que votre nom vive pour l’éternité. Protégez la dernière porte et faite le avec défi dans vos cœurs pendant que vous serrez le poing. Ne donner rien aux traîtres. Faites les payer de leur sang pour le plus petit mètre. Nous ne faisons qu’un, unis pour un même but. Au nom de l’Empereur et pour la survie de Terra, gardez les lignes.

Initialement disponible lors du Games Day Français 2012, The Gates of Terra est une nouvelle de Nick Kyme censée nous plonger dans l’un des moments les plus attendus de l’Hérésie d’Horus, la bataille sur Terra. Fort d’un titre percutant, Les Portes de Terra nous plonge au cœur de l’action dès les premières lignes nous faisant vivre ce moment épique à travers les yeux d’un Ultramarine, Arcadese.

Plus habitué à nous conter les aventures du Chapitre des Salamander avec sa trilogie du tome du Feu, Nick Kyme n’en reste pas moins un auteur plein de talent lorsqu’il s’agit de mettre en scène un Ultramarine faisant face à l’impensable Vengeful Spirit d’Horus. La nouvelle soutiendra d’ailleurs un rythme plutôt élevé avec une introduction assez mystérieuse avant de nous décrire les (courts) préparatifs d’une bataille qui s’annonce suicidaire.

Les quelques premières pages vous permettront donc de vous mettre dans cette ambiance proche de l’apocalypse, que nous avions déjà pu ressentir lors de La Galaxie en Flamme sur Istvaan V ; avant de vous confronter à ce que l’univers de Warhammer fait de mieux, la guerre. Inutile néanmoins de vous attendre à connaître l’issue du combat, l’intérêt étant de vous faire vivre un grand moment épique avant de vous surprendre avec son final inattendu.

Je ne pourrais malheureusement pas en dire plus mais il est clair que l’auteur a fait ici preuve d’une très grande originalité, car les moments que notre héros vit ne sont peut être pas ce qu’ils semblent être. Plus étudiée que l’idée du rêve, cette fin saura nous apporter son lot de surprise avec quelques invités de marque comme le Sigillite, ou encore Rogal Dorn qui nous avait déjà donné des frissons un peu plus tôt avec son discours fait aux combattants du Récif Ardent. L’auteur ne s’étendra pas sur le sujet, préférant nous donner envie de la plus belle des façons. Vous l’aurez compris, The Gates of Terra est donc un titre très aguicheur, mais qui ne vous causera  aucune déception, l’auteur faisant en sorte de créer l’illusion tout en évitant la frustration.

La dizaine de pages que contient cette nouvelle saura vous tenir en haleine sans la moindre difficulté tant l’écriture est fluide. Je me souviens avoir plutôt apprécié sa nouvelle Les Fils Oubliés dans le recueil L ’Age des Ténèbres mais l’auteur se révèle ici plein de ressources, présageant du meilleur pour la suite, comme Scorched Earth et Vulkan Lives pour ne citer qu’eux.

La nouvelle se parcourt donc très vite et aura le mérite de nous montrer un avant goût de ce que les auteurs de la Black Library seront capables lorsqu’ils écriront sur ce moment unique qu’est la bataille sur Terra. Cela présage donc d’excellents romans en perspective. Dans l’attente, Gates of Terra est une excellente initiative qui aurait facilement pu être transposée en audio drama grâce à l’efficacité de l’histoire et la puissance des scènes décrites.

Les plus

  • Un préparatif de bataille court mais intense.
  • Des scènes très cinématographiques.
  • Un scénario original.
  • Des guest star utilisés avec parcimonie.
  • Un rythme qui ne s’essouffle pas.

Les moins

  • Le twist final aurait pu avoir plus d’impact si la nouvelle avait était un brin plus longue.
4.5/5
Cette nouvelle de Nick Kyme est un véritable bijou qui se joue de nous du début à la fin. Épique mais non dénuée de recherche, elle saura vous faire saliver quant à ce que pourront être les derniers romans de l’Hérésie.