Le ReclusiamCritiques des publications et Ebooks Warhammer 40 000 de la Black Library
Navigation
Navigation

Critique de La Purge de Kadillus par Priad

Publié le Mercredi 28 août 2013

La plus vile des offenses nous a été infligée, mes frères, gronda-t-il.
Les orks ne se contentent pas d’attaquer un monde de l’Imperium, ils attaquent un monde sous notre protection. Ce bâtiment n’est pas un simple objectif stratégique qui se toi d’être défendu contre l’ennemi. Ceci est une basilique des Darks Angels, une extension de la Tour des Anges, un reste spirituel de notre regrettée Caliban.
S’attaquer à elle revient à attaquer le chapitre des Dark Angels. C’est une insulte faite au Lion. Il n’est pas seulement de notre devoir de faire s’abattre un juste châtiment sur ceux qui ont péché contre nous ; c’est notre droit !
Le Sergent Lemael répondit, en cœur avec l’ensemble des Spaces Marines.
– Mort aux xenos !

Prenant place sur Piscina IV, le roman nous raconte comment les Dark Angels ont tenu le siège de Kadillus face à une horde d’orks se renouvelant sans cesse en nombre.
Avec un résumé aussi mince que la quatrième de couverture a embelli de détails que l’on jugera plus ou moins utiles, je ne savais pas exactement à quoi m’attendre, mise à part à une histoire classique que l’on tente de rendre intéressante.
Verdict, La Purge de Kadillus est un bon siège qui offre exactement ce qu’on attend de la série Space Marine Battles, beaucoup d’action, une approche militaire intelligente, et des personnages vivants.

Chaque chapitre étant dédié à un personnage, nous suivrons tour à tour Boreas, Chapelain investigateur, Naaman, sergent des scouts Dark Angels, Bélial le capitaine de la 3ème compagnie des Dark Angels et bien d’autres encore. Vivre la bataille en différents lieux et aux travers de différents regards est un des bons points de ce livre. On comprendra d’ailleurs mieux les décisions de chacun dans la bataille.

En ce qui concerne les ennemis de l’Imperium, on ne fait pas dans l’originalité puisque les orks sont encore au rendez-vous. Malgré cela, ils restent intéressants et leur approche offensive aura de quoi déstabiliser les Darks Angels. Les batailles auront droit bien souvent à quelques retournements de situation car les Orks s’adapteront aux stratégies des Dark Angels. Nous aurons même droit à l’apparition de Ghazghkull et Nazdreg dans le prologue et l’épilogue du livre.

Le livre, nous offrant quelques grands moments d’héroïsme, souffre quand même de certains défauts. La première moitié du livre fût passionnante tandis que la seconde avait, selon moi, une certaine difficulté à se renouveler. Néanmoins, mon intérêt revenez rapidement dès lors que l’on voyait Nestor l’apothicaire guérir ses frères parfois en plein milieu du champ de bataille afin qu’ils repartent aux combats. Le lecteur aura droit à une grande variété de scènes, du rentre dedans à la furtivité, Gav Thorpe nous gâte. On sent bien que l’auteur a redoublé d’effort pour nous éviter l’ennuie, mais j’ai trouvé la régularité de La Faille de Gildar meilleure.

Un autre aspect du livre qui m’a dérangé fût de découvrir de nouveaux personnages dans les 100 dernières pages du livre. Un peu dommage, surtout quand ces derniers ne sont que des hommes défendant leur planète au milieu d’une guerre qui les dépasse. Suite à cela nous aurons droit à une bataille finale épique et à une fin plutôt sympathique.

Les plus

  • Les scènes d’action bien sûr. Biens retranscrites et facile à suivre.
  • L’alternance entre les protagonistes pour nous offrir différents points de vue.
  • Les orks sont loin d’être idiot et s’adaptent à la stratégie Dark Angels.
  • Gav Thorpe est agréable à lire, même si j’ai préféré son style dans La Voie du Guerrier.

Les moins

  • Trop d’action tue l’action ?
  • Gav Thorpe nous montre de nouveaux personnages un peu tard.
3.5/5
La Purge de Kadillus est un bon Space Marine Battles. Bourré d’action et de grands moments de bravoure, ce roman diverti de bout en bout malgré quelques baisses de régime.