Le ReclusiamCritiques des publications et Ebooks Warhammer 40 000 de la Black Library
Navigation
Navigation

Critique de The Stromark Massacre par Priad

Publié le Dimanche 12 janvier 2014

Le système de Stromark est connu pour fournir l’Imperium en armes. Ainsi, lorsque deux mondes forges entrent en guerre civile, les Flesh Tearers sont envoyés avec les Angels Encarmine afin de faire cesser le conflit par n’importe quel moyen. Le massacre de Stromark peut commencer.

Stromark Massacre est un audio drama Space Marine Battles réunissant deux histoires de 50 minutes, From the Blood, et Terror Nihil, chacune ayant été écrites par des auteurs différents.
La première, écrite par Andy Smillie nous plonge au côté des Flesh Tearers dans leur mission de sauvetage pour Stromark Prime, tandis que la seconde, écrite par CZ Dunn, nous permettra de nous rendre au cœur de Stromark Secondus, au côté de cinq Furioso Dreadnoughts. Un programme des plus intéressants puisque qu’il nous permettra tour à tour de voir comment les actions entreprises par les uns, auront un impact sur une les autres, les deux histoires se suivant chronologiquement.
C’est donc Andy Smillie qui ouvrira cet audio plutôt original avant que CZ Dunn, d’avantage connu pour son travail d’éditeur (L’Age des Ténèbres, L’Architecte du Destin), ne le poursuive ensuite.

From the Blood débute alors que Balthiel, Space Marine Flesh Tearer, se voit sombrer inconscient face à un ennemi non identifiable. Une entrée en matière bien étrange et qui n’aura pas beaucoup plus de sens arrivé à la fin de l’audio. La rage noire, pourtant jamais abordée durant cette histoire, pourra peut être justifier ce passage après réflexion.
Au-delà de de cette première scène, Andy Smillie, auteur exclusif des Flesh Tearers à ce jour, tentera de nous impliquer dans ce conflit à échelle planétaire afin de nous faire ressentir toute la puissance des enjeux. L’audio prendra majoritairement part dans les vaisseaux stationnant en orbite de Stromark Prime, avant de continuer sur la terre ferme. Ma première déception après écoute fut le manque d’action et je fais référence ici au combat au corps à corps et autres tirs de bolter.
Avec du recul il me semble que le sujet a été finalement bien traité, car opposer des Space Marines à de simple soldats n’est pas des plus épiques et n’aurait pas été très passionnant.
C’est donc avec son ambiance qu’Andy Smillie a tenté de se démarquer ici. Un travail à la hauteur de ce que j’avais pu ressentir à la lecture de Torturer’s Thirst. Il est d’ailleurs intéressant que le personnage principal de cette nouvelle, Appollus, prenne part à cette mission sur Stromark (ayant eu lieu probablement avant, compte tenu de ce qui arrive dans Torturer’s Thirst). Un lien qui n’aura pas d’importance, mais rajoutera encore du caractère à ce Flesh Tearers. Sans trop en divulguer, Appollus sera témoin, voir acteur indirect, d’un évènement qui transformera la surface de Stromark Secondus en une terre morte. Une situation qui changera beaucoup la donne pour les Angels Encarmine sensés gérer le conflit de leur côté.

Ainsi, CZ Dunn continuera l’histoire là où elle aura été laissée, avec Terror Nihil. Malgré moins de rebondissements, cette seconde histoire vous apportera son lot de bons moments. Le récit sera coupé en 2, nous faisant alterner les scènes de guerre sur l’atmosphère mort de Stromark Secundus, avec une discussion entre le Sergent Cassiel des Angels Encarmine et Ptolemius, un Furioso Dreadnought dont l’aide pourrait faire la différence dans la résolution du conflit.
Ce dernier échange me parut très inspiré, abordant de manière simple les thèmes phare de la guerre, comme la mort ou encore la réussite (d’une action militaire).
L’auteur abordera donc l’histoire d’une manière intéressante, à la fois très différente de la précédente, mais complémentaire. L’ambiance générale sera peut être moins au RDV, mais l’idée d’envoyer 5 Furioso Dreadnoughts sur le siège militaire des rebelles afin de compléter leur mission a de quoi séduire. Le bien qu’ils devront récupérer restera inconnu et jeter un œil au codex Blood Angels ne sera pas de trop en ces circonstances.

Stromark Massacre est donc une belle surprise puisqu’il vous fera vivre deux histoires bien distinctes dans leur aspect pour une seule et même guerre. CZ Dunn aura même le luxe d’avoir un épilogue écrit par Andy Smillie pour boucler la boucle. L’ambiance, assez simple dans sa globalité et très similaire à Blood in the Machine, n’en restera pas moins maitrisé, les voix ayant un réel timbre pour correspondre aux personnages. L’ajout des scripts sur le CD vous empêchera d’être totalement perdu et de comprendre où l’on se situe dans le récit. Malgré tous les aspects positifs de cet audio drama, on ne pourra qu’être déçu à l’idée que cette guerre civile aurait pu être traitée au travers d’une histoire bien plus complexe, la compétition entre les Flesh Tearers et les Angels Encarmine étant à peine ébauchée.

Les plus

  • La narration se suit d’un trait, même si deux auteurs se donnent la réplique.
  • Terror Nihil jouira d’ailleurs d’une narration plus simple, pour un meilleur résultat.
  • L’ambiance est efficace, surtout en ce qui concerne le rendu des voix.
  • Deux audio de 50 minutes chacun représente un très bon équilibre, même si j’aurais aimé certains moments se prolonger, et d’autres s’écourter.

Les moins

  • Le scénario n’a rien de bien compliqué et l’on sent que les auteurs ont tenté de donner un aspect intéressant à cette guerre somme toute basique.
  • Le manque de musique (ou le sentiment de manque) pourra faire défaut à la qualité de l’audio.
4/5
Deux auteurs pour un audio, une idée charmeuse et efficace qui nous fait vivre le massacre de Stromark en deux temps. Une coopération entre auteurs bien plus réussie que les Flesh Tearers et les Angels Encarmine lorsqu’on y pense.