Le ReclusiamCritiques des publications et Ebooks Warhammer 40 000 de la Black Library
Navigation
Navigation

Critique de Gabriel Seth : The Flesh Tearer par Priad

Publié le Lundi 1 décembre 2014 | 2 révisions avant publication | 3 corrections après publication

On ne présente plus Andy Smillie et son travail sur les Flesh Tearers. L’auteur a beaucoup participé en terme de contenu et continu de nous faire découvrir leur singularité.

Spécialiste des eshorts (car il ne travaille qu’à mi-temps pour la Black Library), l’auteur n’en est pas moins convainquant lorsqu’il faut nous en mettre plein la vue sur court format. Après Astorath The Grim : Redeemer of the Lost, c’est cette fois Gabriel Seth: The Flesh Tearer qui aura droit à sa minute de gloire. On parle bien de minute car le tout se lit très très rapidement.

M’appuyant sur le modèle d’Astorath, je m’attendais donc à une courte histoire nous mettant dans la peau de Seth (déjà aperçu à de nombreuses reprises comme dans Blood in the Machine). Je fus donc surpris lorsque je découvris le véritable but de cette histoire, confronter Seth à Astorath. Avouez que vous commencez à baver !

Seth est un personnage assez dur dans sa manière d’aborder les choses et prêt à prendre d’extrêmes décisions pour conserver le secret, tandis que la menace de la rage noire plane au dessus du Chapitre. Astorath de son côté est tout aussi extrême mais ne partage pas du tout la même mentalité. Il fait couler le sang de ses frères pour purifier le Chapitre des Blood Angels et des Flesh Tearers victimes de leur malédiction. Voir la confrontation entre ces deux personnages fut une riche idée, malgré encore une fois un format trop court pour apprécier toute la puissance d’une telle rencontre.

Andy Smillie évite aussi certaines facilités que nous aurions pu imaginer comme le fait qu’Astorath poursuive Seth dans cette courte histoire. Il n’en est rien, c’est bien Gabriel Seth qui viendra à la rencontre d’Astorath pour régler leur compte. Après quelques échanges verbaux, ce sera place à l’action. Les deux combattants ont vraiment de quoi impressionner et les descriptions nous aiderons à imaginer le combat dans notre tête.

Je ne vous dirai pas qui sortira gagnant de ce duel, mais la fin plutôt abrupte ne sera pas au goût de tout le monde, à moins bien sûr que nous ayons droit à une possible suite.

Les eshorts sont souvent frustrantes de part leur longueur et celle-ci ne déroge pas à la règle, surtout lorsqu'elles sont excellentes. L'auteur nous en offre un maximum en seulement quelques malheureuses pages. Seth VS Astorath, affaire à suivre.