Le ReclusiamCritiques des publications et Ebooks Warhammer 40 000 de la Black Library
Navigation
Navigation

Critique de Immortalis par Priad

Publié le Vendredi 28 mars 2014

Lorsqu’Andy Smillie nous décrit la chute d’un Dreadnought sur le champ de bataille, cela donne Immortalis.
Très similaire à l’histoire courte du même auteur Of Gods and Men, le sentiment du héros que nous suivons n’en reste pas moins complètement opposé, ce dernier n’ayant que pour seul envie d’accueillir la mort, pour la troisième fois.

Etant mort en tant qu’humain et plus tard en tant que fils de Sanguinius, ce personnage est conscient de vivre sa toute dernière mort. Alors que sa cellule d’énergie et ses fonctions cérébrales vont bientôt cesser, la rage noire de cet ancien Flesh Tearer va alors le réveiller, le poussant au massacre sans distinction de xenos mais aussi d’humains.

Sa soif de violence et de sang ne cessera que lorsque son tombeau de métal s’effondrera sans vie, mettant fin alors à son immortalité.

Ce récit de deux pages racontant l'histoire d'un homme, d'un Space Marine ayant fait l’expérience de la mort en plus d'une occasion est vraiment bon, mais amateur d'anglais, accrochez-vous car le vocabulaire est fouillé.