Le ReclusiamCritiques des publications et Ebooks Warhammer 40 000 de la Black Library
Navigation
Navigation

Rapture

Uniquement utilisé pour sauvegarder votre brouillon
Hors concours

Hérode s’était engagé dans une course contre la montre. La marche de centaines de cultistes avançant en rang chaotique faisait trembler les fondations du refus qui l’abritait. L’air s’épaissit d’une pestilence rare, alors que la cacophonie de la horde de Nurgle s’intensifia tel un écho inaltérable.

Se cacher n’était pas une option, les stigmates de la maladie se rependant inexorablement et sans distinction sur les terres de cette lune ravagée. Thèbe IV avait été une lune plutôt discrète dans le secteur d’Atlas, attirant à elle transports et marchands venus livrer leurs biens dans l’espoir de créer de nouvelles relations commerciales. Cette lune avait dans le passé offert de nombreuses opportunités à ceux qui étaient prêts à épouser un système commercial basé sur l’échange, mais l’ascension d’une classe bourgeoise industrielle avait finalement altéré la qualité des relations.

Malgré que Thèbe IV fut devenu un hub économiquement viable, sa croissance basée sur l’avarice finit par causer sa perte, la corruption rongeant le système de l’intérieur. Cette lune n’était maintenant plus qu’un rocher froid reconnaissable par ses nombreuses portes-cargo closes depuis des décennies. En tant que mercenaire, Hérode avait visité mainte planète à travers la galaxie mais l’histoire de la chute de Thèbe IV était restée un mystère. Comment une interface logistique si développée avait pu être cannibalisée par l’avidité de certains hommes ?

La peste de Nurgle, ce mal incurable qui se répandait à cet instant à la surface de cette lune était une ironie du destin venant s’ajouter à la corruption de Thèbe IV. Tzeentch avait le sens de l’humour. Hérode émit un rire discret à cette idée avant de revenir à ses pensées.

 — Dmitry ! Il appela.

Un chien entra dans la pièce d’une démarche saccadée. Certaines de ses pâtes faites de métal donnaient à l’animal une allure ferme et résolue malgré son physique élancé. Hérode se dirigea vers l’auspex clignotant attaché sur le dos de l’animal avant d’en observer les données. Dmitry avait été un fidèle compagnon durant ces dernières années, apportant un avantage non négligeable lors de parties de chasse. Hérode avait toujours préféré travailler seul malgré le danger, mais la présence de son chien à ses côtés lui apportait une assurance inexplicable. Il était rare de voir un chien au 41ème millénaire, les différentes horreurs et menaces existantes ayant tôt fait de faire disparaître cette race. Certains anciens écrits de Terra mentionnaient l’animal comme le meilleur ami de l’homme mais des milliers d’années d’évolutions avait rendu cette croyance caduque. Après avoir pris connaissance de ce qui se présentait en face de lui grâce à son auspex, Hérode s’entreprit de repartir en direction de sa destination.

La situation avait bien changé depuis qu’il avait atterri quelques heures plus tôt après avoir intercepté une étrange communication. Hérode n’avait pas le talent unique d’un Astropathe mais ses années de mercenaire lui avaient enseigné maintes ruses et autres moyens ingénieux d’arriver à ses fins. Il ne faisait que traverser le secteur d’Atlas en écoutant les différentes communications qu’il avait piratées afin de localiser sa dernière cible, quand soudain un message de détresse retenti. Il affina sa recherche et effectuant une subtile correction à l’aide de ses appareils, et finit par se caler sur le message se répétant en boucle.

+++ … la folie a envahi le pont supérieur à bord du Kalliopé. Un mal sournois s’est imprimé dans l’esprit de mon personnel de navigation suite à un voyage dans l’empyrean. Tout commença lorsque plusieurs rapports me firent remis soulignant la présence d’aberrations à notre bord. Ce qui sembla n’être qu’un problème isolé d’hallucination évolua rapidement en une démence de grande envergure. Certains de mes plus loyaux serviteurs succombèrent à la névrose tandis que la psychose se répandait dans mes rangs. Une fusillade démarra lorsque l’affolement de mon équipage ne put être contenu et la décision fut rapidement prise d’activer l’auto-destruction de mon vaisseau afin de contenir ce mal. Nous avons pu quitter le Kalliopé à bord de pod de survie avant son explosion, emmenant avec moi deux autres membres d’équipage. L’atterrissage sur Thèbe IV ne fut pas sans peine et cela fait maintenant plusieurs jours que nous restons coincés sur cette lune sans vie. Que l’Empereur nous protège… Ceci est un message de détresse de l’Inquisiteur Lazarus Czevak de l’Ordo Héréticus… +++

Le dilemme avait pris quelques minutes à Hérode afin de faire son choix. Durant sa carrière en tant que chasseur de têtes, resté aussi distant que possible de la Sainte Inquisition avait été la règle numéro un. On racontait beaucoup d’histoires aux quatre coins de la galaxie concernant des Inquisiteurs mettant leurs pouvoirs au-dessus de leurs devoirs. Cela effrayait Hérode au plus profond de lui. Vivre en des temps de guerre constant avait développé ses sens de la raison et il vénérait les principes ainsi que les règles qu’il s’imposait autant que les paroles de l’Empereur. Après tout, cette approche avait participé à sa survie durant des décennies. Cependant venir en aide à un Inquisiteur aurait possiblement pu lui obtenir de belles grâces sur le long terme, un avantage qui aurait son poids pour un mercenaire de son calibre.

Le savoir c’est le pouvoir.

Hérode connaissait bien cette expression ; et effleurer l’idée de pouvoir chasser de plus gros avis de recherches jusque-là hors de portée était un sentiment qu’il ne pouvait contenir. Le destin avait toujours été en sa faveur jusqu’ici, et il allait bien en être son propre architecte. L’arrivée sur Thèbe IV s’était faite sans heurts mais la traversée de gigantesques spacioports sans la moindre âme avait laissé à Hérode un sentiment de solitude et de malaise. Il n’avait fallu cependant que quelques heures pour que le paysage change radicalement et ce qui ne sembla n’être qu’une mission de sauvetage se présenta rapidement comme un pur suicide.

Plusieurs centaines de cultistes de Nurgleet autres abominations étaient apparus à l’horizon alors qu’Hérode se dirigeait en direction de la source du message de l’Inquisiteur et il avait dû s’arrêter dans un abri afin de se recomposer. Les circonstances avaient dramatiquement changé et il lui fallait maintenant atteindre la balise de l’Inquisiteur Lazarus au plus vite. Même à des kilomètres de distance, il pouvait entendre la cacophonie des cultistes crachotant et vomissant, libérant la plèbe et autre peste bubonique sur leur chemin. L’odeur de mort combinée à la pourriture que chaque pore de leurs peaux éructaient rendaient l’air irrespirable et nauséabond. Hérode pouvait sentir qu’ils approchaient simplement par l’odeur de pestilence qui se renforçait dans l’air. 

Dmitry menait la marche de son maitre avec précision et tous deux savaient qu’ils ne fallait plus perdre de temps. Leur survie était en jeu et le tumulte de l’horreur qui empoisonnait l’air ne faisait qu’approcher.

 — Sur ta gauche, cracha Hérode à son chien. Les ondes d’émission de la balise de détresse devraient provenir de ce côté selon l’auspex.

Tournant à gauche après avoir passé un vaisseau abandonné, il entendit au loin la voix de l’Inquisiteur se répandant en écho dans un hangar.

+ … la folie a envahi… +

- Nous y sommes Dmitry ! dit-il en accélérant la cadence de sa course alors qu’une balise clignotante de manière répétée se dessinait enfin en face de lui.

Le chien aboya en signe de reconnaissance. Il était inutile de se retourner pour réaliser que la masse de Nurgle progressait aussi dans cette direction. Le goût du sang imprégna la bouche d’Hérode alors qu’il atteignait la balise au centre du hangar. Cette dernière transmettait toujours le message de façon répétée.

+ … une démence de grande envergure… +

Hérode caressa la balise alors que la forme des lettres inscrites sur sa surface se dessinait sous ses doigts.

R.A.P.T.U.R.E.

Hérode se rappela cette expression qu’il avait retrouvé dans certain écrits de Terra datés bien avant l’apparition de l’Empereur. Rapture était un mot qui n’était plus utilisé depuis des éons. Le terme se réferrait à un évèment lorsque tous les croyants, morts ou vivants, monteraient au ciel après la fin des temps pour rejoindre leur Sauveur. Un sourire apparu sur son visage à l’idée qu’un Inquisiteur puisse utiliser une telle référence pour punir les Hérétiques.

- Où sont-ils ? Inquisiteur Lazarus ? il appela.

Dmitry commença à renifler les alentours mais l’odeur de pourriture de la mort ne faisait qu’emplir le hangar un peu plus à chaque seconde. Hérode se retourna pour observer les environs alors que son cœur pompait l’adrénaline comme jamais. Il n’y avait rien d’autre que cette balise et aucun autre signe de vie dans ce hangar. Hérode aperçu les cultistes en approche, certains d’entres-eux crachant des fluides d’immondice, recouvrant le sol sur leur passage. Les observant depuis la seule ouverture du hangar où il s’était engagé il prit une longue minute pour accepter la difficile réalité des évènements. Il allait mourir ici.

Un rictus se forma sur son visage à l’idée d’avoir failli à ses principes l’ayant gardé en vie tout ce temps.

- Dmitry, vient ici mon chien. Il tendit la main en direction de son fidèle compagnon.

Alors qu’Hérode procéda à s’asseoir sur le sol appuyant son dos à la balise, son chien s’approcha puis posa calmement sa tête sur les jambes de son maitre. Les yeux de l’animal démontraient un profond respect pour son maitre, mais ils brillaient aussi d’affection.

Caressant la tête de l’animal, Hérode pouvait voir les dizaines de cultistes avancer rapidement dans sa direction, une foule dense couverte de pustules mêlée de bile corrompue. Alors qu’ils pénétraient dans le hangar en poursuivant leur course, le ciel derrière eux s’assombrit tel un mauvais présage.

Hérode leva la tête pour observer cet étrange phénomène qui ne dura qu’une demie seconde et alors qu’une intense et chaude lumière perça le ciel, aveuglant les horreurs de Nurgle, l’enregistrement de l’Inquisiteur Lazarus jouait pour la dernière fois.

+ … Que l’Empereur nous protège. +

+++ Message Astrophatique sortant +++
+ Date Impériale : 0050588.M42 +
+ Secteur Atlas +
+ Emetteur : Le Kalliopé +
+ Récepteur : Inconnu  +

Cher Gidelheim, la stratégie d’appât mise en place sur Thèbe IV fut un franc succès.
Le signal radio émis depuis cette lune morte a attiré mes pires ennemis dans ma toile alors que je me complaisais du spectacle depuis le trône de mon pont supérieur. Il n’est que frivole de vous rappeler à quel point mon obsession pour le culte de Nurgle a grandement attiré la confiance de votre Maître à mon égard.
Cela fait maintenant des décennies que je considère un devoir personnel de mettre fin à ces cultistes dégénérés souillant la galaxie de leur écœurante présence. Il ne fut donc pas étonnant qu’ils tentent de mettre en échec leur némésis en atterrissant sur cette lune me croyant affaibli. Tout le monde sait à quel point il est important de faire tomber le Roi à la meilleure opportunité dans un jeu de régicide.
Cependant, et votre maitre le confirmera, jouer avec la Sainte Inquisition peut être un jeu trompeur. Peut-être devrait-on ajouter une neuvième pièce au jeu du régicide tel que nous le connaissons.
L’Exterminatus.

Inquisiteur Lazarus Czevak

+++ Fin de la transmission +++

  • Publié le Dimanche 16 septembre 2018
  • 2 révisions avant publication
  • 1 correction après publication
  • Par ♦ Priad ♦