Le ReclusiamCritiques des publications et Ebooks Warhammer 40 000 de la Black Library
Navigation
Navigation

Critique de Le Retour des Anges par Maestitia

Publié le Jeudi 7 juin 2012 | 3 corrections après publication

Ce visage était d’une beauté époustouflante, et un léger sourire se dessina sus ses lèvres lorsqu’il regarda Lion El’Jonson. Curieusement, Zahariel n’avait pas peur, toute appréhension l’avait abandonné lorsqu’il avait vu ce visage.
 — Qui êtes vous ? demanda le Lion.
 — Je suis Midris, répondit le géant d’une voix sourde et caverneuse. Il étendit le bras pour désigner ses propres camarades. Nous sommes les guerriers de la 1er légion.
 — La 1er légion ? intervint Luther. La 1er légion de qui ?
Midris le regarda.
 — La 1er légion de l’Empereur, Maitre de l’Humanité et Souverain de Terra.

Les Dark Angels, première Légion créée par l’Empereur. Un chapitre qui a son lot de mystères, même face au Codex. Leur histoire est toute particulière, de même que leur Primarque : Lion El’Jonson. Il était donc logique de ne pas avoir un mais bien deux tomes concernant ces Anges de la Mort. Nous voici donc plongés dans un diptyque qui s’avère fort en rebondissements.

Tout d’abord, mettons le roman dans son contexte : L’Empereur retrouve son fils perdu sur Caliban, mais ce dernier est loin d’être seul. En effet, cette planète est peuplée d’autochtones entrainés pour survivre dans des conditions hostiles. D’un côté, il y aura les Ordres de Chevalerie de Caliban, accompagnés de leurs histoires, telle la traque des bêtes de ce monde. Mais il y aura aussi leurs coutumes et surtout leurs croyances. L’auteur nous plongera dans ces ordres et leurs religions, parcourant les différents types de hiérarchie qui feront, plus tard, la particularité des Dark Angels.

De l’autre, il y aura l’Imperium, apportant les connaissances militaires et un savoir religieux certain. Ils annihileront toutes les croyances et détruiront les jungles au profit d’usines et d’administrations. Mais c’est sans compter sur l’obstination de la population locale. Très vite les dissensions seront palpables et la botte coloniale écrasante de l’Empereur sera contestée, jusqu’au jour où les paroles ne suffiront plus et que des actes, lourds de conséquences, seront commis…

Les plus

  • La chevalerie est très intéressante et le tout donne envie de connaître les moindres détails des coutumes de la planète natale du Lion.
  • Des personnages attrayants qui confrontent souvent leurs façons de penser et que l’on retrouvera dans Les Anges Déchus.
  • Le background de la planète, l’auteur insiste sur son hostilité, ses traditions, un pur bonheur pour un fluffeur des Dark Angels.
  • Tous les mondes des Primarques se sont plus ou moins vite soumis, il est donc original d’en voir un qui ne courbe pas l’échine.

Les moins

  • Une plume pas très fameuse, et une narration parfois fade. On se demande même à certains moment si l’auteur connait bien l’univers de Warhammer 40K….
  • Un roman excentré des Space Marines, qui peut décevoir certains car il n’y aura pas autant d’actions que prévus.
  • Une intrigue finale laborieuse, qui ne m’a guère fait palpiter tant l’issue était prévisible mais dont les rebondissements relèvent un peu le niveau.
2.5/5
Un roman assez inégal, qui sera apprécié par les vétérans mais décevant pour ceux qui ne connaissent pas encore tout la complexité des Chapitres de L’Adeptus Astartes.