Le ReclusiamCritiques des publications et Ebooks Warhammer 40 000 de la Black Library
Navigation
Navigation

Critique de The Tranzia Rebellion - Episode 5 par Priad

Publié le Samedi 20 septembre 2014 | 4 révisions avant publication | 1 correction après publication

Après les rebondissements finalement assez clichés de George Mann, c’est maintenant au tour de Gav Thorpe de poursuivre l’histoire. Se révélant assez classique dans sa construction jusque là, c’est surtout la mise en scène qui semble varier d’un auteur à l’autre, ou plutôt l’écriture de leur mise en scène comme George Mann avait l’air à mes yeux assez peu inspiré. Peut être est-ce la faute aux scènes qui lui ont été remises ? Nous le saurons à l’issue des 13 épisodes.

Avec cet épisode V Gav Thorpe reprend le récit pour lui donner un nouveau souffle. Une courte scène d’ouverture se concentrera sur un nouveau dialogue impliquant des personnages déjà vu dans l’épisode III. L’heure ne sera pas à la sratégie mais à l’epoir cette fois, celui de retrouver le Maitre de Chapitre des Doom Eagles en vie. La détermination et le souhait de gagner cette guerre transparaitra d’ailleurs bien dans les voix de nos acteurs toujours aussi bons.

Mais c’est véritablement la seconde partie de ce radio play qui captivera, alors que nous sommes témoins d’un enregistrement vox résumant les visions du Capitaine Mekatus, proche du site du crash de thunderhawk vu dans le premier épisode. Comme nous pouvions nous y attendre les soupçons émits dans le précédent épisode à l’égard de ce personnage sembleront assez fausses au vu de sa difficulté à rester en vie en territoire ennemi.

Ce monologue de 5 minutes nous permettra de ce mettre dans la tête de Mekatus évoluant en plein décor apocalyptique alors que l’ennemi l’entoure. Les sons d’armes et la voix grésillante de notre héros sur le vox finiront par vous faire ressentir l’état de détresse dans lequel il doit se trouver, le sang froid étant la meilleure des armes dans une telle situation. Cette longue scène m’aura fait penser à la surface mourante de Calth dans Censure alors que nos héros la parcourent.

Mekatus nous fera part de son analyse et des éléments qui l’entourent jusqu’à la découverte de l’ennemi, le rendu des voix Tau étant pour le moins surprenantes (dans le bon sens du terme). A la vu des ennemis Mekatus réalisera que cette attaque sur Tranzia est le résultat d’un objectif militaire Tau. Nous n’en saurons pas plus (ni lui d’ailleurs) à ce moment là du radio play mais les recherches d’artefacts xenos soulignées dans le premier épisodes auront à tous les coup leur importance.

Encore une fois nous n’en apprendrons pas beaucoup, l’auteur des machinations, la raisons de la présence de l’ennemi et l’habitude de nous balader d’un endroit à l’autre à chaque épisode n’aidera pas à deviner la suite. C’est lorsque notre héros se verra repérer que le jingle de fin retentira, laissant une impression plutôt aigre-douce. Malgré une toute nouvelle ambiance et le stress ressenti en suivant Mekatus, on ne pourra pas ignorer cette fin abrupte, coupant à un endroit peu pertinent à mon sens.

Cet épisode sera finalement très descriptif puisqu’il nous illustrera les ravages causés par le début de l’assaut sur Tranzia. Le crédit ira à l’auteur lui même ayant écrit un monologue captivant nous transportant en plus dans des décors déjà vu du premier épisode (en d’autres circonstances).

Les plus

  • Une nouvelle atmosphère très réaliste.
  • Les pensées et commentaires de Mekatus nous faisant partager sa galère.
  • Les voix des Tau sonnant dans un dialecte sauvage.
  • Des lieux connus de l'auditeur que l'on découvre sous un nouveau jour.

Les moins

  • Un fin plutôt abrupte.
  • Une histoire qui patine.
  • L'Adepta Sororitas absente depuis 3 épisodes.
4/5
Avec cette épisode V, le plus long jusqu'à présent, Gav Thorpe semble redonner de l'intérêt à la trame de The Tranzia Rebellion. Sans en révéler des tonnes, l'auteur écrit ici un "voxnologue" qui surprend et assombri encore le futur nos héros.