Le ReclusiamCritiques des publications et Ebooks Warhammer 40 000 de la Black Library
Navigation
Navigation

Critique de Wolf's Claw par Priad

Publié le Mercredi 9 avril 2014 | 3 révisions avant publication | 3 corrections après publication

Chris Wraight ne fait pas encore partie de ces auteurs extrêmement prolifiques pour l’Hérésie d’Horus, comme Dan Abnett ou encore Graham McNeill.
Pourtant il n’en est pas à son coup d’essai puisqu’il avait déjà participé à la saga avec son audio drama The Sigillite, son édition limitée Brotherhood of the Storm, ainsi que le tome 28, Scars. Ayant en parallèle écrit en de nombreuses occasions sur les Space Wolves, je dois dire ne pas avoir été surpris de voir que l’écriture d’un court audio drama sur cette légion dans le cadre de l’Hérésie d’Horus lui avait été confié.

Wolf’s claw ne dure que 9 minutes, mais l’on peut sentir que l’auteur a vraiment essayé d’en offrir un maximum. Je ne vais pas vous cacher que vous n’apprendrez rien de crucial et que l’histoire ne fait pas avancer d’un pas la saga, mais après tout c’est l’intérêt des courts audios drama de la Black Library : vous faire passer un bon moment sans rendre le produit indispensable. Néanmoins ce n’est pas n’importe quel Space Wolf qui a été choisi puisque le récit sera dédié à Bjorn, déjà apparu dans Prospero Brûle, mais aussi dans d’autres eshorts  comme Bjorn : Lone Wolf et Bjorn : The Fell Handed, que je vous invite d’ailleurs à parcourir. Sobrement dénommé Wolf’s claw (La Griffe du Loup), l’histoire vous fera vivre le moment où Bjorn a posé les yeux sur cette arme. La description de la griffe suivant la découverte de cette dernière par notre héros aura d’ailleurs quelque chose de mystique, comme si l’arme avait choisi son propriétaire.

L’audio sera construit en trois temps, tempête, calme, et tempête, démarrant dans le feu de l’action alors que le narrateur osera à peine reprendre son souffle pour nous décrire un Bjorn s’opposant aux Space Marines de l’Alpha Légion. Le contexte ne sera pas important en réalité, mais servira simplement d’introduction à la seconde partie, plus calme. Pourtant cette première entrée en matière a de quoi surprendre malgré le classicisme de la situation, car les sons fusent de tous côtés et la musique épique en fond réussira à vous faire oublier la voix d’un narrateur qui ne m’a pas convaincu. En effet, Toby Longworth est très bon dans son rôle, il ne m’a pas moins fallu m’habituer à son timbre de voix qui est selon moi en décalage avec ce qu’il raconte. Malgré ce point que je souhaitais porter à votre attention, le début de l’audio est très vif et l’on voit que la Black Library offre de meilleures ambiances sonores au fur et à mesure que de nouveaux audios sortent.

L’audio laissera la place à une atmosphère plus calme par la suite, nous plongeant dans les profondeurs du vaisseau Hrafnkel, et plus particulièrement au niveau des forges. Bjorn, Space Wolf au tempérament fougueux désirera être soigné/greffé au plus vite, afin de retourner s’opposer à l’ennemi. Cette partie sera très intéressante et opposera notre héros à Slejek, un blademaker travaillant à apporter des soins de toutes sortes aux Space Marines. La confrontation de ces deux protagonistes sera au centre de l’audio finalement même si le tout ne durera que quelques malheureuses minutes. Ma sympathie ira pour Slevek qui refusera tout traitement de faveur et tiendra tête à Bjorn en lui demandant de faire la queue, comme tout le monde. L’amertume ressentie par Bjorn sera palpable, avant qu’il ne tombe sur cette merveille qui remplacera sa main et une partie de son bras.

La dernière partie de l’histoire sera très similaire à la première, Bjorn épanchant sa soif de vengeance sur l’Alpha Légion, testant les limites de sa griffe.

Cypher : Guardian of Order de Gav Thorpe m’avait laissé assez dubitatif puisqu’en 9 minutes l’audio ne racontait vraiment rien, mais je suis étonné de voir que même si les restrictions dûe au format sont un sacré challenge pour les auteurs, certains réussissent à le relever avec succès en nous faisant vivre une histoire entière. Autrement dit, Wolf’s claw est assez complet avec son début, son milieu et sa fin.

Les plus

  • Bjorn au centre de l'audio.
  • Une ambiance sonore ultra travaillée pour seulement 9 minutes d'écoute.
  • L'histoire d'un Space Wolf et de sa griffe.
  • Le personnage secondaire de Slevek qui en impose.
  • Les voix des protagonistes qui sonnent justes.

Les moins

  • Le narrateur n'est pas convaincant dans son rôle.
  • A défaut de nous apporter de l'Hérésie d'Horus, l'audio aurait pu nous aguicher avec une fin (plus) ouverte.
4/5
Court mais intense, vous vous devez d'écouter cet audio si vous êtes fan de Bjorn. Pour le reste, aucune surprise n'est à se mettre sous la dent concernant l'Hérésie d'Horus malheureusement mais Chris Wraight a définitivement le talent de faire vivre les Space Wolves.