Le ReclusiamCritiques des publications et Ebooks Warhammer 40 000 de la Black Library
Navigation
Navigation

Critique de 30 Centimètres d'Acier par Drystan

Publié le Dimanche 26 janvier 2014

À peine vingt mètres au nord de Milo, le peloton de Rawne luttait lui aussi pour repousser un assaut. La tranchée était comble de corps remuants, puants et en sueur. Rawne n’y voyait pas à plus de quelques mètres dans chaque direction. Il faisait feu au pistolet, tailladait avec sa dague. Feygor trempé de sang, apparut à côté de lui, ensemble ils se frayèrent un chemin au milieu des soldats kaki pris dans le goulot étranglé. Ils piétinaient sans distinction les blessés et les morts des deux camps. Melwid fut avec eux, puis Caffran et Leyr, brièvement.
– Repoussez-les contre la traverse ! cria Rawne. Où est Neskon ? Où est Neskon putain ?
Le porteur du lance-flammes de l’escouade n’était pas en vue. Plus rien n’était en vue, que les silhouettes grouillantes de l’ennemi.
Un coup de pistolet retenti alors, atténué par la proximité des corps serrés. Rawne vit Melwid tomber en s’agrippant le ventre. Lui même senti une douleur diffuse dans son abdomen. Feygor cria quelque chose et empala le propriétaire de l’arme sur sa baïonnette.
Rawne bascula en avant. Il ne voulait pas, mais ses jambes s’étaient engourdies. Il s’affaissa de côté et sa tête cogna contre la paroi. Les sons étaient devenus étouffés et distants.
Quelle manière à la con de faire la guerre, pensa t-il.

Tome 3 du cycle de la sainte, et donc sixième roman de la série, 30cm d’acier emmène les Fantômes sur Aexe Cardinal. Cette planète impériale a été infiltrée par le chaos, ces derniers affrontant la garde impériale depuis une trentaine d’année. Aucune des deux armées ne parvenant à prendre l’ascendant sur l’autre, la planète a été transformée en un immense champs de tranchées, rappelant par la même occasion la bataille de Verdun ayant eu lieu sur Terra il y a bien des millénaires…

Dès les premiers chapitres, nous rentrons directement dans l’atmosphère propre aux guerres de tranchées. Pour nous immerger Dan Abnett sort le grand jeu, en passant de l’interminable attente sous la pluie d’obus à l’appréhension de devoir quitter le confort sommaire de la tranchée pour charger celle de l’ennemi. Même les conditions précaires de vie, les risques de maladies, ainsi que les gaz sont de la partie. Sieur Abnett lui même, a avoué qu’il s’était grandement inspiré de 14-18 pour ce roman.

Vous l’aurez donc compris, le repos, ce n’est pas cette fois-ci pour les hommes de Gaunt. La Garde Impériale étant arrivée en tant que renforts pour soutenir les troupes d’Aexe Cardinal, les impériaux doivent donc soutenir les forces loyalistes selon leurs protocoles obsolètes, plutôt que de prendre le commandement de toutes les forces alliées.

Ce n’est donc pas le lieu idéal pour utiliser au mieux les capacités des fantômes, cet état de fait démontrant à quel point les commandants impériaux sont dépassés. Avoir autant d’hommes et de régiments à disposition sans connaître leurs spécificités est un gâchis. Les Fantômes pourraient très bien disparaître sur ce monde, pour les quelques décideurs de la garde ils ne sont qu’un amas de chair envoyé à l’assaut d’une tranchée… C’est pour cela que ces derniers, après avoir expérimenté avec les honneurs la guerre de tranchées, vont accepter une mission réputée irréalisable, où leurs talents de discrétion et d’infiltrations seront mis à rude épreuve. Une mission sur mesure donc pour Mkoll et ses éclaireurs, mais pas seulement.

Outre l’immersion encore une fois magnifique au sein des combats, 30 cm d’Acier est l’occasion pour l’auteur de s’attarder sur quelques personnages secondaires, tels que Cuu l’antipathique, ou encore Agun Soric, personnage très intéressant de par son « don ». La trame générale autour du régiment en profite donc pour avancer. Encore une fois, Dan rempli sa part du contrat en nous proposant un roman immersif, où les combats se taillent la part du lion, mais sans dénigrer la trame ou le scénario

Les plus

  • Le clin d’œil à la bataille de Verdun indéniable.
  • Les 'méchants' ont la part belle dans ce roman et on se demande quand seront t-ils enfin punis….
  • La continuité avec le roman précédent est agréable, une trame se dessine et on sent que les révélations vont pleuvoir au niveau du prochain opus.
  • La Sainte, encore et toujours, sans la voir on sent son influence grandir sur les fantômes qui parfois font allusion à elle...

Les moins

  • Le fait justement que les méchants, au sein du régiment, tardent à être démasqués, cela peut frustrer, je le comprends !
  • Quelques longueurs dans les tranchées, mais cela reste un passage obligatoire.
4/5
30 cm d’Acier est un bon roman en soit, rythmé, prenant et fort en adrénaline, cependant ce n’est pas une pierre angulaire dans l’histoire des Fantômes. Il fait avancer l’intrigue, et s’en sort très bien sur ce point, seulement ça n’en fait pas un très bon roman.