Le ReclusiamCritiques des publications et Ebooks Warhammer 40 000 de la Black Library
Navigation
Navigation

Critique de Les Armes de Tanith par Drystan

Publié le Dimanche 26 janvier 2014

– Ce sera pire. Le seigneur général a eu pour les Fantômes une brillante idée qu’il ne veut pas expliquer. J’ai un mauvais pressentiment. Et il a été confirmé que Sagittar Slaith était présent en personne à Ouranberg.
– Slaith ? marmonna Rawne. Merde.
– Il y a quand même de bonnes nouvelles. Un zeppelin est arrivé d’Hessenville ce matin, avec vingt mille chargeurs taille trois en soute.
– C’est un miracle ! lança Rawne railleusement.
– Nous pouvons nous en réjouir, dit Gaunt. Notre déploiement d’attaque est imminent et je suis content que les Fantômes puissent partir bien approvisionnés.
– J’espère que l’histoire avec Caffran sera réglée d’ici là, dit Rawne.
– Quelle histoire ?
– Vous voulez dire celle du meurtre ? dit Zweil. C’était horrible à écouter.
– Quelle histoire, quel meurtre ? s’irrita Gaunt.
– Oh mince, le taquina Rawne. J’en ai trop dit ?

Sachant que le cycle de la Sainte avait démarré de manière fantastique (note de 5 pour Garde d’Honneur), j’attendais avec impatience ce que Dan Abnett allait nous concocter. Pour ne pas vous mentir, le résultat est largement à la hauteur de mes espérances.

Au programme de ce petit bijou en concentré d’action et  de sensations fortes, on retrouve  pour ouvrir le roman un assaut avec descente en rappel depuis d’immenses dirigeables, ainsi que le largage sur zone à l’aide de grav-chute. Pourquoi un tel assaut ? Car dans les Armes de Tanith, les Fantômes sont envoyés à la reconquête du monde de Phantine. Ce dernier étant un monde très particulier, que la pollution extrême a radicalement transformé, obligeant ses habitants à vivre sur les plus hauts sommets des massifs montagneux dans des villes-bulles les protégeant de l’atmosphère toxique.

La première partie du roman est donc centrée sur la prise de plusieurs villes principales de Phantine, les combats foisonnent, cependant un changement de grande importance pour la suite des récits des hommes de Gaunt va faire son apparition. En effet, pour la première fois les courageux Tanith vont être confrontés aux soldats du pacte du sang. Cette nouvelle a son importance, car jusque là, les fantômes se battaient face à des hordes de fanatiques ou bien contre des hérétiques désorganisés, et parfois même des marines du chaos, mais jamais en nombre suffisants pour représenter une menace tangible. Or, avec l’apparition du pacte du sang, les fantôme doivent rivaliser avec une armée très bien entrainée, parfaitement au fait des tactiques de la garde impériale et possédant une bonne chaîne de commandement. Pour en savoir plus sur le pacte du sang, je vous conseille d’aller voir leur description sur le Lexicanum ou bien dans le livre de background « La croisade des mondes de Sabbat ».

Le défi est donc de taille pour les fantômes, surtout qu’un petit groupe de ces derniers se voit confier une mission d’assassinat en parallèle de la reprise des « cités volantes » de Phantine. Le lecteur est donc sans cesse en train de voyager au cœur de ces deux missions, ce qui laisse très peu de temps pour souffler tant l’action est forte en intensité. Au cours de la lecture vous serez également confronté à une race d’extraterrestre mercenaires déjà présents dans un roman d’Uriel Ventris, je laisse les plus geeks d’entre vous me laisser la réponse en commentaire !

Mis à part l’apparition du pacte du sang, l’un des principaux problèmes auquel le régiment est confronté est justement de maintenir une cohésion entre les Taniths et les recrues issues de Vervun. En effet, les disparités, ici au plus fort mettent à mal la cohésion du régiment et provoquent des dissensions voire même des rivalités qui seront, vous le verrez parfois, aussi dangereuse que l’ennemi lui même. Le colonel-commissaire Gaunt en personne devra remettre en cause sa vision du Premier et Unique pour permettre à celui-ci de ne pas imploser.

La foi va également tenir une part importante, car pour certains Fantômes et depuis la mission sur Hagia leur rapport en la foi a évolué. Et ce n’est pas la présence de l’Ayatani Zweil au sein du régiment qui va atténuer cette facette pieuse que le régiment commence à adopter. La foi en Sainte Sabbat sera utile plus d’une fois au Fantômes, car dans les ténèbres et l’univers violent où ils sont plongés, leur foi permet parfois de faire des miracles.

Les plus

  • Encore et toujours Dan Abnett nous surprend par son inventivité en termes de combats, l’assaut aéroporté en rappel ou en grav-chute reste un passage mémorables des romans warhammer 40k.
  • L’arrivée du pacte du sang qui équilibre les combats, enfin un ennemi effrayant et organisé !
  • La dimension drame social que prend ce roman.

Les moins

  • Pour ne pas vous le cacher, Les Armes de Tanith se termine par la mort d’un personnage important des fantômes. Cette dernière peut paraître idiote voire insensée mais qui va par la suite réclamer vengeance et faire avancer la trame générale.
4.5/5
Un roman d’excellente facture, toujours aussi bien rythmé et qui parvient encore à nous surprendre. A partir de ce moment on se sent vraiment comme étant un membre du régiment à part entière. Dan abnett possède se talent rare de nous transporter au cœur des combats, et la dimension humaine des fantômes renforce d’autant plus cette impression.