Le ReclusiamCritiques des publications et Ebooks Warhammer 40 000 de la Black Library
Navigation
Navigation

La Chute du Corbeau

 — Pour notre Primarque, pour ma légion !

Voici les premiers mots qui traversèrent la bouche d’Aja Varean alors qu’il était encore à terre. Il savait que personne n’avait pu l’ entendre à travers son casque dont le noir corbeau avait perdu de son éclat ; même pas l’Inquisitrice qui se trouvait en face de lui, elle aussi blessée par l’explosion d’une grenade frag.
Le choc de l’impact ayant altéré ses capacités auditives, il se demanda s’il n’avait pas imaginé avoir prononcé ces mots. Peu importe, il demeurait certain que sa légion les avait entendu. Ressentant sur ses épaules le poids de la responsabilité, il grimaça en efforçant de se remettre sur pied. S’il ne se relevait pas, la XIXème légion perdrait un frère de plus. Il savait à quel point les effectifs de son chapitre s’étaient vus drastiquement entamés depuis la trahison du Maitre de Guerre, le stock génétique de la Raven Guard ayant subi des dégâts irréparables. Recruter et entrainer un Space Marine comme lui serait un processus bien plus long pour sa légion que pour toutes les autres, surtout depuis que leur matière génétique était approvisionnée depuis Terra.

Une forme floue se distingua à quelques mètres de lui et il en devina les contours. L’Inquisitrice Elinor s’était relevée et marchait dans sa direction.

 — Comment vous sentez-vous ? s’écria-elle, alors qu’elle posait un genou à terre.

Aja Varean appuyé contre le mur ne répondit pas, la vision de cette femme qu’il dépassait de plusieurs têtes fit apparaitre un léger rictus au coin de ses lèvres. Il n’avait pas l’habitude d’être accompagné par de simples humains. Et bien que la compagnie de ses frères eu été une meilleure assurance, aucun doute que cette Inquisitrice avait des ressources.
L’étonnement se lut sur le visage d’Elinor alors qu’elle se penchait en avant pour mieux se faire entendre du Space Marine. Un geste d’une grande naïveté lorsque l’on connait leurs capacités. Le tintement de la rosette inquisitoriale contre son épaulette le fit revenir à lui.

 — Je vais me lever, dit Varean.

Posant son bras sur le mur afin de lui fournir un appui non négligeable, Varean se releva dans un grognement continu, son second cœur battant dans sa poitrine comme le staccato d’un bolter que l’on vide d’un seul coup. Le contraste entre sa forme de Space Marine portant un pack dorsal et la fragilité de l’Inquisitrice lui fit penser qu’il ne fallait jamais sous estimer son ennemi sous ce simple prétexte. Cette femme avait survécu jusque là, et nul doute que sa carrière au sein de l’Ordo Malleus lui avait apporté son lot de mauvaises surprises. C’est en se battant comme une diablesse pour faire diversion que Varean avait pu contourner ses ennemis et mettre fin à leur vie, avançant ainsi inéluctablement vers l’inconnu.

Se sentant dévisagée de la sorte, Elinor se leva en ramassant le sac rempli de charges explosives gisant au sol, le salut de cette mission suicide en dépendait. Elle lui tourna alors le dos afin de poursuivre sa route et de s’enfoncer un peu plus dans ces sombres couloirs.

 — Je sais à quoi vous pensez Space Marine, mais je vous rappelle que mon expérience dans l’œil de la Terreur n’était pas non plus une partie de plaisir, lui exprima t’elle avec dédain.

En réalité il fallait être doué d’une grande force d’esprit et de volonté pour faire face aux ennemis de l’Imperium en tant que simple inquisiteur. Et même si l’ordo Malleus était de loin le plus petit ordre de l’Inquisition, il n’en était pas moins le plus ancien, protégeant l’humanité des forces du Chaos et de l’influence du Warp.
Une certaine estime commença à naitre dans l’esprit de Varean alors qu’il entamait sa route aux côtés de l’Inquisitrice, récemment libérée des geôles de ce vaste endroit. Elle était blessée au bras gauche mais ne s’était pas plainte et avait voulu prendre part à cette mission d’une extrême importance, arrêter les forces du Chaos avant que ce monde ne ressemble à un tas de cendres.
Comment se faisait il que l’issue de cette bataille ne dépendait que de ce binôme des plus inattendu ?

Ni Varean, ni Elinor n’avaient la réponse à cette question, mais chacun savait que tout cela n’était qu’un malheureux concours de circonstances. Ce n’était pas la première fois que l’Inquisitrice se voyait accompagnée par des Space Marines, son ordre faisant régulièrement appel aux Chevaliers Gris, considéré par certains de ses collègues comme un simple organe de l'Inquisition. Néanmoins, elle devait jusqu’ici sa vie à un Raven Guard, depuis sa délivrance, et éprouvait maintenant un certain respect pour ce Chapitre qu’elle avait toujours eu en horreur. Leur ascension dans ces structures métalliques s’était faite au prix de nombreux sacrifices et Varean avait véritablement perdu des frères d’une grande valeur. Mais cela n’aurait pas été vain car sous peu ils atteindraient le cœur du Fallen Avenger, ils le savaient, ils le sentaient car les énergies du Warp se faisaient plus insistantes.

Enjambant les corps de Space Marines du Chaos jonchant le sol, les deux survivants se regardèrent.

 — Il ne faut pas trainer, car d’autres vont arriver dit Elinor.

Elle connaissait la stupidité d’une telle remarque, surtout lorsque l’on s’adresse à un Raven Guard dont la spécialité est de frapper fort, puis de se retirer rapidement pour analyser de nouveau la situation.
Varean comprit qu’elle ne cherchait ici qu’un réconfort, un soutien qui lui permettrait d’aller de l’avant après ce qu’elle avait vécu enfermée. Son voyage dans l’œil de la Terreur n’avait peut être pas été aussi difficile qu’elle le prétendait.

 — Nous y sommes presque, la salle de commande est au bout de ce couloir, lui répondit Varean, ignorant volontairement la précédente remarque.

Avancer dans cet espace grinçant au rythme des moteurs n’avait pas été simple, les saccades aléatoires ressenties par Varean et Elinor ayant rendu leur marche maladroite et incertaine par moments. Ces couloirs suintant la rouille faisait d’avantage penser à une carcasse de vaisseau flottant sans but dans la froideur de l’espace, pas à une machine à tuer encore en état de marche.
La griffe énergétique du Raven Guard se mit à crépiter alors que son affichage tête haute confirmait plusieurs cibles apparues dans son champ de vision, au détour du couloir. D’étranges créatures issues du Warp foncèrent vers eux, leur forme indescriptible rendant toutes appréhensions au combat bien difficile. Le Raven Guard s’apprêta à frapper. Vif et avide.

Transperçant de sa griffe la première bête, il se retourna alors rapidement pour libérer son bolter et faire feu sur les autres créatures qui emplissaient l’étroit couloir. Se battre dans un tel lieu affectait grandement les capacités stratégiques du Space Marine, plutôt habitué aux opérations sous couverture. L’approche tactique n’avait ici que peu d’intérêt depuis qu’ils s’étaient faits repérés lui et ses frères. Même si l’espace d’un instant il se demanda pourquoi l’Imperium avait décidé de faire appel à eux, il n’était pas difficile de se convaincre qu’ils étaient la meilleure légion pour mener à bien une opération de sabotage. Rendre inopérante une telle carcasse de métal ferait surement pencher la balance en faveur de l’Imperium.

Alors qu’il se creusait un passage au milieu des chairs brulées de ces immondes créatures du Warp, Varean ressenti une griffe lui transpercer la hanche. La douleur le lança violement alors qu’il écrasait son poing sur la gueule de la bête, imprimant les restes de la créature dans le mur. Elinor restait dans l’ombre du Space Marine et achevait les vils démons alors que ces derniers éructaient encore.

Le Raven Guard n’était pas habitué aux attaques directes et avait souffert de pareil combat. Arrivant enfin dans la salle des machines, Varean s’appuya contre le mur avant de cracher du sang sur son armure déjà souillée par d’autres fluides. Elinor apposa les différentes charges dans cette salle aux mesures gigantesques avant de revenir auprès du Space Marine. Pour rendre une telle masse inopérante, il fallait en frapper le cœur, et quel cœur, la pièce était aussi large qu’elle était haute. L’explosion allait détruire cette souillure du Warp et mieux valait ne pas être présent à ce moment là.
Le bruit des griffes raclant sur les passerelles métalliques se fit de plus en plus fort. Ces horribles bêtes corrompues arrivaient en masse indénombrable, accompagnées probablement par un certain nombre de Space Marines du Chaos.

Soudain la salle s’emplit de dizaines de créatures, la porte de la salle des machines vomissant ces chairs démoniaques à satiété.
L’explosion était imminente, Elinor le savait car c’était elle qui avait placé les charges.

 — Que fait-on ? lui cria-t-elle, alors que l’air de la salle devenait irrespirable à mesure qu’elle s’emplissait de monstruosités.
 — Par ici, s’enquit Varean alors qu’il entamait une porte étanche avec sa griffe énergétique, avant de la finir au bolter.

Varean avait étudié avec soins les plans des couloirs et connaissait toute la structure dans les moindres recoins. La porte explosa avec violence, fragilisant par la même la seconde porte du sas se trouvant derrière.

Elinor ne comprenait pas où le Space Marine voulait en venir en détruisant le caisson qui les protégeait de l’extérieur, mais elle faisait confiance au Raven Guard d’avoir établi un plan de sortie. La mort n’était peut être pas la seule échappatoire.

Le bip caractéristique d’une bombe sur le point d’exploser résonna dans la salle des machines, attirant l’attention des bêtes démoniaques qui se comptaient maintenant par vingtaines dans la pièce. Varean termina de détruire la seconde porte donnant vers l’extérieur et un air glacial pénétra la salle des machines.
Passant le bras autour de la taille de l’Inquisitrice Elinor, Varean se jeta dans le vide alors que les flammes de l’explosion commençaient à remplir la pièce. Ce Titan du Chaos allait finalement finir en pièce pensa Varean.

Activant les réacteurs de son pack dorsal, le Raven Guard commença par s’éloigner de cette masse gigantesque, pervertie par les sombres connaissances du Mechanicum Noir, avant d’entamer sa descente sur la terre ferme.

Le souffle de l’explosion le déséquilibra violement alors que ses mouvements se voyait déjà réduit par Elinor qu’il tenait toujours serré contre son armure. La descente du Raven Guard s’était transformait en une chute inexorable, comme si l’on avait brisé les ailes d’un corbeau en plein vol.

Au sol une bataille d’une autre ampleur faisait rage, les tirs fusaient de tous côtés, des Space Marines de l’Imperium se battant contre des frères depuis longtemps corrompus. Alors que les débris du Titan du Chaos continuaient de pleuvoir sans distinction aucune sur les épaules de ces combattants, une poussière épaisse s’élevait. Le désordre et la confusion occupaient tout le champ de bataille depuis que cette gigantesque masse métallique avait commencé à s’effondrer en morceaux épars.

Toute visibilité était impossible et personne ne remarqua vraiment cette femme s’extirper de ce nuage de fumée tel un oiseau blessé, les débris derrière elle, couleur charbon, formant de sombres et intimidantes ailes.