Le ReclusiamCritiques des publications et Ebooks Warhammer 40 000 de la Black Library
Navigation
Navigation

Critique de Consequences par Priad

Publié le Mardi 26 janvier 2016 | 7 révisions avant publication | 1 correction après publication

Derrière lui, deux géants en armure terminator le regardaient de toute leur hauteur, leurs larmes dorées portées en travers du plastron. Leur massive forme occupait tout le couloir tandis que les flammes du braséro se reflétaient sur la surface bleu de son armure, tels des serpents incandescent. Le prisonnier abaissa la tête avant de demander à ses geôliers.
 — Est-il temps ? 
Le helot acquiesça d’un bref mouvement de tête et indiqua qu’il devait maintenant quitter la cellule. Il fut interdit pour un être comme lui de s’adresser au prisonnier. 
Ce dernier baissa encore une fois la tête, cette fois-ci en dessous du niveau du linteau avant de se présenter devant les terminators. Il se mit alors à avancer, passant entre les torches se trouvant sur chaque extrémité du tunnel, prêt à accepter le destin que lui avait réservé le Maitre de Chapitre des Ultramarines.
Alors qu’il poursuivait son chemin, montant les marches sobrement taillées du centre de détention. Uriel s’interrogea une fois de plus sur les décisions qu’il avait prises pour en être arrivé là.

Uriel a toujours été un personnage intéressant. Dans un sens, j’ai su apprécier les 3 premiers romans centrés sur notre héros Ultramarine, malgré une écriture peu inspirée et une histoire bolt-porn de haute volée, mais bolt-porn tout de même. Avec Consequences (à prononcer avec un accent british), Graham McNeill va effectuer tenter d’effectuer une savante transition entre les tomes 2 et 3, respectivement Les Guerriers d’Ultramar et Ciel Mort, Soleil Noir. En plus d’être à mes yeux les meilleurs romans de la série, l’auteur offre une véritable scission chez notre personnage qui se retrouve déchu des honneurs qui lui sont dû après sa dernière victoire sur Tarsis Ultra. Voir un héros de l’Imperium traité comme un criminel rafraichit un peu la série, mais aussi la vision que nous avons de ces surhommes, Astartes à la foi sans failles et sans faiblesses.

Avec cette nouvelle d’un peu plus d’une vingtaine de pages, l’auteur va donc raconter comment Uriel revint de Tarsis Ultra avant d’être envoyé dans l’Oeil de la terreur. Voici donc une nouvelle occasion d’ajouter de la profondeur à un personnage que beaucoup jugent manquant de relief. Malgré les bonnes intentions de Graham et son style court et percutant, il sera difficile de reconnaitre que l’objectif a été atteint dans cette nouvelle malheureusement, Uriel ayant finalement très peu d’interactions avec ses frères durant son jugement. Les Ultramarines ont une vraie histoire mais il semble que peu d’auteurs aient à ce jour réussi à les rendre vraiment attachants/surprenants. Dan Abnett avait réussi haut la main avec La Bataille de Calth mais le challenge est encore plus difficile en seulement quelques pages.

C’est donc à bord du Vae Victus qu’Uriel accompagné de Pasanius reviendra sur Maccragge. Aucune cérémonie ne sera organisée après la débacle que fut Tarsis Ultra. Notre héros a peut être vaincu l’Esprit de la Ruche, de nombreuses pertes sont à déplorer dans le camp des Ultramarines. Uriel passera les premiers jours après sont arrivée à graver les 78 noms de ses frères de bataille morts au combat, avant de se faire emprisonner (sans passer par la case départ…). Lui et Pasanius devront démontrer leur innocence face au Maitre de Chapitre, et là où l’histoire aurait pu s’avérer intéressante avec un argumentaire démontrant les faiblesses du codex Astartes, l’auteur/Uriel préféra s’avouer vaincu dès le départ. En effet Uriel refusera de se défendre, acceptant la décision du Maitre de Chapitre et emmenant avec lui son sidekick Pasanius.

Il aurait été difficile de prouver son innocence face aux 18 crimes considérés comme hérétiques par ses frères et plus particulièrement Learchus. Néanmoins voir un Ultramarine conserver son honneur et accepter la décision de son Maitre de Chapitre les yeux fermés est un cliché qui a la vie dure. Andy Smillie avait surpris avec son roman Trial by Blood qui prenait le contre-pied de ce que Graham nous offre avec Consequences. Évidemment cette nouvelle fut écrite il y a plusieurs années de cela mais quel dommage que cette transition ne soit pas approfondie par l’auteur afin de remettre en question le codex que notre héros se fait un malin plaisir de ne jamais suivre.

Il y aura bien quelques bons moments, comme lorsqu’Uriel demande que l’on continue de s’adresser à lui en tant que Capitaine aussi longtemps qu’il ne sera pas démontré qu’il est coupable. Une demande qui perd de sa crédibilité lorsque ce dernier décide de ne pas se défendre des allégations qui lui sont faites. L’auteur aura aussi la bonne idée d’aborder le passé d’Uriel, ainsi que la façon dont il eu été fait Capitaine. Cette histoire déjà disponible dans le premier Omnibus d’Uriel Ventris sous le nom de Hiérarchie se verra raccourcie ici afin de ne se concentrer que sur les faits. À l’époque déjà le succès de cette mission avait principalement été dû à la stratégie du Capitaine d’Uriel, Idaeus. Une stratégie qui déjà se heurtait aux écrits du codex. Être aux ordres d’un Capitaine qui ne suit pas aveuglément le codex pendant près de 90 ans peut laisser des traces, pas étonnant qu’Uriel Ventris ne soit pas à cheval sur les règles de son Primarque. Il sera admirable qu’Uriel revendique cette stratégie d’avoir été la sienne afin de ne pas entacher l’honneur et la réputation de son Capitaine.

Malheureusement, nous savons tous comment cette histoire se terminera et il sera fait exemple de la situation d’Uriel et Pasanius envoyés alors dans l’Oeil de la Terreur pour y mourir avec Courage et honneur. Après tout, une victoire n’est pas une victoire à moins qu’elle ne soit gagnée en suivant les principes du Primarque Roboute Guilliman.

Le bon Graham précisera d’ailleurs sur son blog qu’il eut volontairement tué beaucoup d’Ultramarine de la 4ème compagnie afin de ne pas pouvoir répéter le même schéma dans son livre suivant, une approche risquée pour l’auteur qui se devait alors de poursuivre les aventures d’Uriel dans une toutes nouvelles directions. Pourtant, cette nouvelle de transition ne prendra pas le moindre risque, s’insérant parfaitement entre les tomes concernés au détriment d’une plus grande originalité. 

Pour rappel, la nouvelle Consequences fut écrite bien après Ciel Mort, Soleil Noir. Pour un public comme moi ayant déjà lu les pérégrinations de notre héros dans l’Oeil de la Terreur, il sera difficile d’être diverti par cette transition sans la moindre surprise. Si cette dernière eut été publiée avant la sortie du tome 3, elle aurait eu un bien meilleur impact, teasant et annonçant la suite des aventures d’Uriel. Dans la situation présente, le tout ne fait office que de pétard mouillé.

Les plus

  • Une transition qui accentue encore le fil logique de la série.
  • Le sentiment de courage et d'honneur émanant de certains passages.
  • L'esprit infaillible de Learchus.
  • Un flashback intelligent.

Les moins

  • Une transition entre deux tomes sans la moindre surprise.
  • Uriel Ventris en mode "je le referai si c'était à refaire, mais non je ne vais pas remettre en cause les écrits du Saint Codex en face de mon Maitre de Chapitre".
  • Un Pasanius soumis.
2.5/5
Consequences est très probablement la nouvelle d'Uriel Ventris la plus dispensable. Cette transition entre les tomes à beau être fluide vous l'oublierez très probablement aussi vite que vous avez pu la lire.