Le ReclusiamCritiques des publications et Ebooks Warhammer 40 000 de la Black Library
Navigation
Navigation

Critique de A Ghost Return par Drystan

Publié le Lundi 13 janvier 2014

Ils marchaient à l’aide de leurs lampes-torches, trouvant leur chemin au travers de l’entrecroisement des faisceaux de leurs lampes. Comme ils étaient profondément enfoncés sous terre, il y faisait sombre.
Seulement cette impression se ressentait à outrance. Sans aucun lumière. Comme si une sorte d’anti-lumière, une non-lumière, se déversait depuis l’obscurité pour la rendre encore plus épaisse. Chaque seconde, et sans rythme particulier, la terre vibrait. Ibram Gaunt pouvait le sentir à travers ses bottes.

Dan Abnett nous propose ici un retour en arrière jusqu’au début de la croisade des Mondes de Sabbat. Nous nous retrouvons sur Formal Prime, une des planètes concernée par l’opération Redrake. Les forces impériales devront donc réduire à néant un chef de guerre ou « Magister » nommé Shebol Main-Rouge, aussi maître d’un culte chaotique appelé les Charismites. Ces derniers seront retranchés dans le plus massif hab de la ruche Sangrel. L’importance de cette mission est donc capitale pour l’avancée de la campagne, les forces impériales devant reprendre la ruche Sangrel coûte que coûte.

Le contexte est posé mais dès le début nous nous retrouvons sous terre avec un personnage bien connu, notre commissaire Gaunt. Au moment de l’histoire, Gaunt vient juste de quitter son poste de commissaire cadet au sein du 8ème Hyrkien pour en devenir le commissaire. Cependant, ce dernier a encore du mal à asseoir son autorité car il est toujours vu par les soldats comme étant la mascotte du régiment. Pour l’occasion, il est entouré d’une petite escouade commandée par le major Czytel, et le moins que l’on puisse dire c’est que ces deux là ne s’entendent pas très bien.

La première partie de la nouvelle reste très évasive concernant le but de la mission, nous savons qu’ils sont sous terre alors qu’au dessus d’eux la guerre fait rage, mais l’auteur ne laisse trainer aucune indication sur la finalité de leur mission. Nous avons donc droit à une introspection en règle de Gaunt. Ce dernier montre qu’il commence à devenir mature et qu’il ne voit plus guerre comme un moyen d’acquérir renommée et gloire, mais plus comme une passage, une épreuve qu’il devra subir. Les autres personnages quant à eux ne sont pas explorés, mais c’est à mon sens normal dans une nouvelle de 14 pages.

A la moitié du récit, l’escouade mettra la main sur un groupe d’archéologues, l’objectif de la mission initiale. Le major Czytel sera quelque peu agacé d’avoir à faire avec des civils alors que la guerre fait rage, alors que Gaunt se montrera plus tolérant, marquant ainsi une divergence entre les deux officiers. Ce point sera un des fils clé de la suite de la nouvelle les deux possédant un avis divergeant sur une question d’importance primordiale.

Alors que le rôle des archéologues nous sera révélé au grand jour, le Maître de Guerre Slaydo apportant une grande importance à la restauration du patrimoine concernant Sainte Sabbat, nous apprendrons qu’ils ont fait la découverte d’un sanctuaire, nécessitant des charges explosives pour pouvoir y pénétrer.

Gaunt y lira un mauvais présage, sentant que quelque chose ne tourne pas rond avec cette équipe d’archéologues et cette crypte, la découverte d’un casque d’Iron Snakes n’aidant pas à déterminer s’ils sont face à un bon présage ou un avertissement funeste ? Le jeune commissaire devra faire un choix, quitte à faire face à son officier supérieur, le major Czytel.

J’ai donc apprécié la lecture de cette nouvelle grâce au petits clins d’œil sympa fais aux Fantômes. On y découvre déjà quelques quelques prédispositions de la part du Commissaire pour l’instinct et le flaire. Revenir sur cette partie de sa vie est toujours intéressant et lève le voile sur qui était vraiment cet homme aux nerfs d’aciers, montrant qu’il n’en a pas toujours été ainsi. Le jeune Gaunt attire tout de suite la sympathie car il est en proie au doute et cherche à faire ses preuves.

Au final cette nouvelle pauvre en action n’apporte rien, si ce n’est un agréable moment de lecture et quelques précisions sur un personnage mythique de l’univers W40K. Le nom de la nouvelle est un indice dont la manière dont Gaunt va trancher la question d’ouvrir ou non un passage vers le sanctuaire.

Les plus

  • Retour en arrière avec un jeune Gaunt et le régiment Hyrkien dont il parle souvent.
  • Un style fluide.
  • La construction d’un intrigue en 14 pages, chapeau.
  • Quelques apports au niveau du fluff, une contextualisation réussie.
  • Un lien avec La Fissure, l’autre nouvelle du ChapBook.
  • Un lien avec le livre de background la Croisade des Mondes de Sabbat.
  • Une fin qui ne surprend pas vraiment mais qui est sympathique.

Les moins

  • Trop peu d’action.
  • Une nouvelle plus longue aurait été appréciable.
4/5
J’ai aimé et honnêtement je n’en attendais pas plus, le format ne le permettant pas. Dan Abnett montre néanmoins qu’il parvient toujours à nous surprendre avec ses fantômes.