Le ReclusiamCritiques des publications et Ebooks Warhammer 40 000 de la Black Library
Navigation
Navigation

Critique de The Kaban Project par Maestitia

Publié le Jeudi 30 janvier 2014 | 3 corrections après publication

Tu es troublé, dit le Prêtre. Vos lectures biométriques sont en fluctuation et grâce à ces paramètres, je peux voir que tu es venu ici pour trouver des réponses.
- En effet, oui, acquiesça Ravachol. Je me remets en question et j’aimerais votre conseil.
Le Prêtre inclina la tête et dit :
- Suis-moi, mon fils. J’écouterai ton dilemme et t’offrirai une réponse cognitive. Ravachol suivait le prêtre, qui glissait sur un coussin d’air grâce à une plate forme de métal liquide incrustée de crâne brillant. La machine du Prêtre pénétra dans la pièce et Ravachol hésita à en franchir le seuil chargé d’énergie.
- N’aie crainte, dit le Prêtre, lisant ses pensées une nouvelles fois. Ravachol se demandait quels augmentiques il possédait pour pouvoir lire aussi bien ses intuitions.
- Je t’écoute…

Pour commencer, il faut savoir que cette nouvelle est directement tirée de l’Art Book, Horus Heresy, Collected Visions, ce qui l’insère directement dans la Saga.

Nous sommes sur Mars, capitale galactique de la technologie humaine, autrement dit, l’Adeptus Mechanicus ; et plus spécialement dans la peau d’un jeune adepte du nom de Pallas Ravachol. Ce personnage va nous emmener au plus profond d’une forge martienne et de son projet gardé secret : le Projet Kaban. Dans ces bas-fonds il va rencontrer une machine qui semble avoir quelque chose de plus que les autres. En effet, elle est incroyablement intelligente en plus d’être équipée des meilleures armes disponibles sur Mars.

Petit à petit Ravachol va se poser des questions quant à son réel but et pourquoi cette création est gardée si secrètement. Lorsque notre adepte se rendra compte de l’avenir de cette machine, il devra prendre la fuite au plus vite et prévenir les autres forges de ce que manigancent les siens, car Kaban est bien plus qu’une machine de guerre, c’est l’incarnation même de la violation d’une loi de l’Empereur lui-même : interdiction absolue de recréer l’Intelligence Artificielle.

Suite à cette révélation, Pallas sera poursuivi sans relâche ain de le faire taire. Le récit prendra toute sa dimension lorsque qu’il sera enfin en sécurité… Du moins c’est ce qu’il pensait.

Sans être d’une nécessité absolue, cette nouvelle pourrait être pensée comme un prélude à Mechanicum, vous ouvrant une fenêtre sur les forges de Mars, ainsi que le fonctionnement du Mechanicum.

Les plus

  • Du McNeill et du Mechanicum, donc un style fluide et plaisant, des descriptions impeccables, l’auteur connait son sujet.
  • Un bon scénario bien géré entre action et suspense.
  • Une super intro à Mechanicum.
  • Un twist-ending génial.

Les moins

  • Une poursuite pas très crédible quand on connait les opposants.
4/5
The Kaban Project est à lire juste avant Mechanicum de l’Hérésie d’Horus. Ce récit est court mais bien rempli, avec de l’investigation, de l’action et même un peu de fluff. Vraiment agréable à lire.