Le ReclusiamCritiques des publications et Ebooks Warhammer 40 000 de la Black Library
Navigation
Navigation

Critique de Master of the First par Priad

Publié le Samedi 18 juillet 2015 | 4 révisions avant publication | 3 corrections après publication

Master of the First, un titre qui tease et donne envie de se plonger dans les conflits intestins des Dark Angels. Il faut rappeler que le constat concernant les oeuvres sur la première légion durant l’Hérésie d’Horus est passable. Après un Retour des Anges  qui a eu pour conséquence d’envoyer son auteur dans les limbes et sa suite Les Anges Déchus, on peut dire que le tableau a été plutôt sombre les concernants et nombreux sont ceux qui ont demandé à cor et à cri un nouveau roman dédié. Malheureusement la Black Library semble plus interessée à nous conter l’histoire de Vulkan que du Lion et il faudra donc se contenter de cet audio drama pour en apprendre plus sur les évènements affectant les Dark Angels.

C’est donc à Gav Thorpe que la charge incombe, lui qui a su rendre honneur aux Dark Angels avec Les Anges des Ténèbres avant de les humilier avec Ravenwing. Avec ses 50 minutes d’écoute, on peut dire que l’histoire ne va pas beaucoup progresser et l’audio aurait pu facilement n’être qu’un court produit, comme l’avait été Cypher:Guardian of the Order, à l’époque. L’histoire est reduite à sa plus simple expression démarrant par une conversation de plus de 15 minutes entre Astellan et un Dark Angel révélant ses craintes concernant certains de ses frères. Cette discussion sera partagée à plus grande échelle dans la scène suivante où une partie du chapitre sera reunie, mettant en place un plan d’action pour contrecarrer Luther et les Space Marines qui lui sont loyaux. L’action démarrera enfin après plus d’une demie-heure de dialogue (qui aurait pu très honnêtement se voir raccourcir à 10 minutes).

Très largement expédiée au travers d’une scène plutôt courte, l’action se verra très largement reléguer au second plan, comme si le plot se devait de prendre à lui seul toute notre attention. En résultera alors un ennui profond. En effet si Gav Thorpe a pris parti de nous divertir avec une histoire centrée sur la légion des fils de Caliban, l’intention est honorable. Néanmoins il faut ensuite être capable de nous tenir en haleine au travers de rebondissements et autres surprises. L’auteur écrira sur les Dark Angels, c’est indéniable, mais était-ce vraiment l’histoire que le public attendait ? L’audio semblera bien maigre pour espérer nous assouvir en matière d’Hérésie.

Très largement sous-exploité, les Dark Angels resteront bien au centre de l’audio. Malgré des dialogues assez longs, on gardera tout de même cette impression d’avoir fait une plongée chez les Dark Angels. Les acteurs seront bons sans pour autant surjouer, mais le tout manquera de nouvelles voix.

Une musique soignée et convenant bien à l’ambiance de l’audio viendra accompagner les discussions de nos héros, néanmoins il est regrettable qu’elle reste trop discrète, comme un léger fond sonore. Le reste de l’audio n’aura par contre aucune musique et l’auditeur se verra alors obliger de reporter toute son attention sur les dialogues animant les personnages. L’absence d’ambiance sonore digne de ce nom ne fut pas vraiment une surprise comme la même impression m’avait été donné avec Raptor du même auteur. Sachant que ce dernier est aussi en charge de partager ses impressions et suggestions sur les sons qui se jouent en fond durant l’enregistrement de l’audio, j’en viens à me demander qui est le responsable d’un travail si pauvre, l’auteur ou bien le studio d’Heavy Entertainment ?

Cela fait maintenant plusieurs audio que j’écoute et qui soulignent de faibles performances de leur part. Soit leur standard a simplement été revu a la baisse, soit la Black Library est satisfaite de leur travail actuel et n’en demande pas plus. Attendons de futures sorties avant de tirer d’autres conclusions mais celui-ci est définitivement dans la moyenne de ce qu’il se fait dernièrement (ce qui n’est pas une qualité).

Fan absolu des Dark Angels vous pourriez trouver quelques indices intéressants comme l’audio n’est pas avare en dialogue, mais pour le reste il est tout de même assez décevant qu’après tant d’années c’est tout ce à quoi nous ayons droit. S’il avait été rare d’avoir ce genre de produit de la part de la Black Library, Master of the First aurait pu convaincre mais cet audio drama ne s’écartera pas d’un iota de ce que nous avons déjà eu droit. Dommage.

Les plus

  • Le retour des Dark Angels.
  • Des acteurs qui n'en font pas trop.
  • De l'action qui n'est pas surexploitée.

Les moins

  • Des musiques quasi absentes.
  • Une première demie heure assez molle.
  • Finalement pas très captivant et encore moins un bon divertissement (car peu d'action).
3/5
Master of the First est juste un de ces audio qui ne fait que s'ajouter à une liste déjà longue. Je ne peux que vous conseiller d’ignorer cette nouvelle tentative de rendre honneur aux Dark Angels puisque le traitement qui leur est fourni n'est pas au niveau de plusieurs années d'attente.