Le ReclusiamCritiques des publications et Ebooks Warhammer 40 000 de la Black Library
Navigation
Navigation

Avis sur Les Prêtres de Mars par Priad

Publié le Jeudi 28 août 2014

Le Mechanicum a toujours eu une certaine importance dans les récits Warhammer et s’est vu depuis davantage mis en avant après que Graham McNeill l’ait rendu plus populaire grâce à son roman de l’Hérésie d’Horus nous plongeant dans les guerres intestines des forges de Mars. Il est donc devenu courant de saupoudrer ses histoires d’une petites dose de Mechanicum, voire d’Inquisition afin de varier un peu les situations. Avec Les Prêtres de Mars, Graham McNeill nous dédie une trilogie entière au Dieu Machine et nous offre un premier tome de très haute volée.

Au bout de quelques chapitres seulement, on se rend compte que le ton du livre sera aux complots et à la tromperie, les nombreux personnages du roman n’ayant pas les mêmes objectifs. Vous vous retrouverez donc embarqué sur le Speranza, un vaisseau si grand qu’il accueille en son sein plusieurs Titans et forges. C’est dans ce contexte pour le moins jamais vu que les différents protagonistes composant cette vaste aventure vous seront présentés, des prêtres de Mars au Space Marines (Black Templars), en passant par Roboute un libre marchand qui a fait affaire avec le Mechanicum.

Le roman ne se concentre pas sur un seul héros véritablement et vous permettra d’apprendre les motivations et enjeux des personnages impliqués dans cette expédition. Nous parlons bien ici d’expédition car voyager au delà de la frontière connue de la galaxie est une tâche dont peu d’hommes peuvent se vanter, surtout lorsque l’on suit les traces de Telok, un magos qui a disparu au-delà du halo.

Les Prêtres de Mars est le premier tome d’une trilogie que tous les fans de Mechanicum se doivent de lire. Avec son aisance habituelle, Graham Mcneill va ici vous plonger au sein de la flotte du Speranza, ainsi que de toute la vie qui anime ses ponts. S’en même déposer un pied sur une planète, l’auteur réussira à nous faire voyager dans les couloirs de ce vaisseau plutôt animé. La rencontre avec une station abandonnée clôturera ce roman d’excellence, posant toujours plus de questions.

Il est très difficile de parler de ce livre et de son histoire car ce sont les personnages d’une grande profondeur qui en font la force. Le mystère se trouve à chaque coin de page et l’on a du mal à s’identifier à un seul héros tant les jugements se veulent parfois erronés dès lors que Graham McNeill insère un nouvel élément dans la trame.

L’action ne sera pas le point central du récit mais l’auteur ne vous laissera pas souffler pour autant, décrivant des scènes d’une grande force par moments, comme lorsque le calme fait place à la tempête sur le Speranza après qu’un important feu se soit déclaré à son bord. Les choix de certains protagonistes vont être déterminant dans la suite de l’aventure qui s’annonce pour le moins incertaine. C’est d’ailleurs cette incertitude qui fut à mes yeux la seule faiblesse du roman, qui pour un premier tome pose bien trop d’interrogations sur le devenir de nos héros et la suite de leur périple.

De plus ayant lu le roman en anglais à sa sortie ainsi qu’en français, le travail de traduction effectué par Gilles Chassignol est bluffant, car retranscrire les termes et les explications parfois complexes du Mechanicum est loin d’être chose aisée. L’atmosphère ne fut à mes yeux aucunement travestie mais sublimée, une sensation déjà ressentie lors de la lecture de Baneblade à l’époque et traduit par Philippe Beaubrun (que nous avions interviewé à propos de son métier de traducteur pour la Black Library).

4.5/5
Les Prêtres de Mars est une véritable perle s’inspirant de références de SF comme la série Hypérion de Dan Simmons ou encore du travail d’Isaac Asimov et de ses Robots. Je ne saurais que trop vous conseiller de vous plonger dans cette aventure palpitante qui promet encore beaucoup de surprises.
Les autres opinions :