Le ReclusiamCritiques des publications et Ebooks Warhammer 40 000 de la Black Library
Navigation
Navigation

Critique de Ravenor - Révélations par Priad

Publié le Mercredi 22 mai 2013 | 3 corrections après publication

Bondissant, crissant, galopant à toute allure, la vague déferla en direction des silhouettes, debout devant la porte solitaire, en une bousculade de queues tendues et de carapaces luisantes, blanches et noires. Il y en avait tellement. Elles étaient si rapides, si agiles. Le nuage de poussière de régolithe soulevé par leurs pattes planait sur la horde comme une brume scintillante.
 — Trône sanctifié, balbutia Ballack.
La vague déferla sur eux. De longs membres supérieurs en forme de faucille se détendirent, prêts à frapper.
 — Ouvrez la porte ! implora Thonius.
 — C’est trop tard, répondit Ravenor.

Dernier tome de la trilogie dédiée à l’Inquisiteur Gideon Ravenor, ce livre sous-titré Révélations nous amène à poursuivre la traque de Zygmunt Molotch, ennemi de toujours, jusqu’à sa conclusion. Mais cette traque qui dure depuis déjà plusieurs décennies ne se terminera pas facilement. Ravenor et son équipe iront au-delà de l’espace et du temps afin de s’opposer à lui et cela ne se fera pas sans lourds sacrifices.

Poursuivant le récit des aventures de Ravenor, Dan Abnett nous gratifie ici d’un troisième tome efficace. Reprenant tout ce qui a fait le succès de la série comme ses personnages charismatiques, son histoire à rebondissements et ses scènes d’action sans édulcorant, il nous plonge dans une traque qui ne se terminera véritablement qu’à la dernière page du bouquin. Mais avant de donner mes impressions sur cette conclusion, il convient de se pencher sur la trame scénaristique, véritable force des deux premiers opus. Malheureusement, il est à noter que cette dernière est assez ennuyeuse pendant les 100 premières pages, avant de se révéler passionnante. En effet, le premier quart du livre n’apporte strictement rien, les dialogues entre les personnages se succédant sans révélation aucune. On notera tout de même un passage intéressant où Ravenor rencontre une de ses collègues Inquisitrice.

Heureusement, passé ce premier quart le rythme du livre s’accélère pour notre plus grand plaisir. Ravenor est obligé d’adopter le statut de renégat afin de poursuivre son enquête, coupant ainsi les ponts avec son organisation. Car l’Inquisition est devenu un poids empêchant toute progression dans l’affaire, être renégat c’est avoir une plus grande marge de manœuvre et aucun compte à rendre. A partir de ce moment, les méthodes utilisées par l’équipe de Ravenor seront sans limite, nous gratifiant ainsi de scènes d’action violentes et grandioses. L’utilisation de la porte warp est tout simplement l’une des meilleurs idées de la trilogie, nos héros étant condamnés à l’ouvrir sur des mondes inconnus jusqu’à retomber dans un endroit familier.

Abnett met la barre encore plus haut et ne se lasse pas de faire souffrir notre Inquisiteur, car n’oublions pas que le mal ronge l’équipe de l’intérieur avec la présence du Démon Slyte, appelé à porter le coup fatal sur Ravenor. Certaines décisions seront psychologiquement très difficiles à prendre et Ravenor perdra de chers compagnons dans la bataille. Il devra s’opposer à Molotch et à Slyte dans le même temps, dans un final étonnant, apportant ainsi une conclusion à sa trilogie. On ne pourra pas être déçu, l’auteur nous offrant une fin rondement menée et un épilogue sans fioriture. Une fin qui ne laissera planer aucun mystère contrairement à la trilogie d’Eisenhorn. D’ailleurs, il est important de noter la ressemblance entre ces deux trilogies, nos héros étant finalement confrontés à un mal identique, Slyte pour l’un, Chérubael pour l’autre.

Avec la publication de ce dernier tome par la Black Library, toute la série sur l’Inquisition est maintenant disponible pour vous alors il y a peu de raisons de s’en priver. La série Ravenor tient la comparaison avec Eisenhorn aisément et l’auteur a décidément prit en compte les erreurs du passé pour écrire une conclusion à la série bien plus convainquante que la précédente. Mais les aventures de nos deux Inquisiteurs ne se terminent pas là car la trilogie de Bequin compte bien finir la série, alors si vous avez appris à aimer l’Inquisition à travers le plume de Dan Abnett, alors Paria va vous étonner.

Les plus

  • Le statut de renégat offre une nouvelle approche de l’enquête.
  • Les personnages se révèlent et certaines entraident sont inattendues.
  • Les scènes d’actions se renouvellent et apportent leurs lots de surprises.
  • Dan Abnett nous offre une conclusion prenante.

Les moins

  • Le premier quart du livre aurait pu être raccourci.
  • Le sous titre Révélations est un peu fort, on aurait souhaité plus de liens avec la série Eisenhorn.
4/5
Vous l’aurez compris, la trilogie de Ravenor est donc un sans faute, un plaisir certain que nul ne pourra dénigrer tant par sa qualité scénaristique que par l’efficacité de ses scènes d’action. Et c’est cela la principale force des livres, ne jamais lasser et toujours surprendre.