Le ReclusiamCritiques des publications et Ebooks Warhammer 40 000 de la Black Library
Navigation
Navigation

Critique de Thorn and Talon par Priad

Publié le Lundi 9 décembre 2013 | 3 corrections après publication

Premier audio drama sur l’Inquisition et non des moindres Thorn and Talon va nous faire vivre 3 histoires comme si vous y étiez. Ouvrant par deux enquêtes pour finir par l’épisode le plus alléchant, cet audio drama va nous faire suivre tour à tour Eisenhorn puis Ravenor pour notre plus grand plaisir.
Il faut néanmoins noter une petite nuance qui a son importance car les deux premiers épisodes appartiennent à la catégorie des audio drama (uniquement disponible sur ce support) alors que le dernier était en premier lieu sorti en tant qu’ebook pour enfin avoir son adaptation audio.
Néanmoins rien ne les différencie réellement tant l’ambiance sonore est réussie à tous les niveaux.

Master Imus’s transgression

Démarrant par l’arrivée de Master Imus dans un sombre bâtiment de l’Inquisition, l’audio drama nous conte son interrogation par un inquisiteur. L’histoire se poursuivra ensuite dans de sombres lieux afin de déterminer à quel niveau Master Imus est impliqué dans un crime. L’ouverture de l’audio drama par une longue description des lieux (le grincement des chaises, le tic-tac de l’horloge…) nous fait rentrer dans l’histoire très rapidement. A partir de ce moment, il vous sera difficile de décrocher tant l’ambiance est prenante et l’histoire superbement interprétée.

Les musiques d’ambiance sont glauques et les différentes voix des protagonistes correspondent parfaitement à l’idée que l’on peut s’en faire. Imus est un vieil homme avec une voix usée tandis qu’Eisenhorn a une voix profonde et charismatique à la fois. Il est d’ailleurs surprenant d’entendre cette voix alors que le narrateur le présente d’abord comme « l’officier inquisiteur » avant que le personnage n’annonce son nom, Gregor Eisenhorn.

Les dialogues sont passionnant mais nécessiteront peut être une réécoute selon votre niveau d’anglais. Le meilleur passage de cet épisode est de loin l’interrogatoire durant à lui seul près de 18min. La suite nous emmènera chez Master Imus où Eisenhorn y cherchera des indices pouvant accuser ou innocenter notre pauvre homme. Il n’y a rien à redire en ce qui concerne les voix. Le narrateur est compréhensible et les accents des protagonistes principaux ne sont pas un frein à la compréhension, contrairement aux personnages secondaires, très peu nombreux heureusement. Découvrir la voix d’Eisenhorn après autant de temps à de quoi surprendre, mais quelle voix.

Regia Occulta

Encore une fois l’audio drama démarre par une longue description du contexte dans lequel on évolue. Pas de narrateur néanmoins mais Eisenhorn qui s’adresse à nous directement, comme dans les livres de sa trilogie, nous expliquant que lors de cette affaire, il venait à peine de démarrer en tant qu’inquisiteur. Le son de la machine à écrire résonnant en fond sonore, l’histoire peut maintenant commencer.

Se retrouvant dans une ville peu accueillante avec ses tempêtes annuelles d’une rare violence, Eisenhorn va alors enquêter sur une affaire bien étrange où les victimes, en plus d’être écorchées sauvagement, n’ont plus d’oreille gauche. Des assassinats que l’on soupçonne d’appartenir à un culte. Se rendant directement sur les lieux du crime en traversant de nombreux ponts basculant plus ou moins récents, nous apprenons que la ville constituée de plateforme fût aménagée afin de pouvoir circuler malgré la quantité de pluie tombant chaque année ; un détail qui aura son importance en plus de rendre la ville plus crédible. Utilisant ses compétences pour parler à une victime morte (plus vrai que nature) Eisenhorn apprendra finalement que pour frapper aussi vite aux quatre coins de la ville, le tueur devait avoir accès à un portail reliant deux réalités entre elles, appelé aussi Regia occulta.

ATTENTION SPOILER: Eisenhorn, tantôt acteur tantôt narrateur, découvrira que les tempêtes électriques ajoutées aux mécanismes des ponts les plus récents réunissaient toutes les conditions pour la création d’un portail naturel, le problème étant qu’il n’y a pas qu’un seul pont dans la ville. La fin de l’épisode voit donc se confronter Eisenhorn a ses ennemis (Orks) dans une scène d’action accompagnée de bruit de pistolet bolter, de cris et d’une musique épique.

Thorn Wishes Talon

Après un très court discours de la part d’Eisenhorn, l’audio drama démarre très fort. Les tirs fusent dans cet endroit inamical, empli de brouillard et d’humidité. Nous rejoignons l’équipe de Ravenor en pleine bataille. Aux côtés de Kara Swole, Harlon Nayl, Patience Kys ou encore Carl Thonius, Ravenor avance sans savoir exactement contre qui il se bat et pour quelles raisons ils sont attaqués. Tout ce qu’il sait, c’est qu’il a reçu un message bien étrange et se prépare à rencontrer son correspondant.

Tout au long de cette bataille qui occupera une bonne partie de l’épisode, l’histoire sera entrecoupée par les interventions d’Eisenhorn nous racontant ce qu’il pu apprendre sur un culte que les fans connaitront, celui de Slyte.

ATTENTION SPOILER : La suite de l’épisode verra se rencontrer Ravenor et son correspondant… Gregor Eisenhorn, accompagné de Chérubael. Une rencontre d’une forte intensité qui ne surprendra pas Ravenor car Thorn wishes Talon n’est autre qu’un ancien nom de code entre les deux inquisiteurs afin de se retrouver.
Si vous avez lu la trilogie de Ravenor, vous devinerez bien vite quel message Eisenhorn désirait remettre à son ancien élève. Un message aux sombres implications pour notre inquisiteur en fauteuil antigrav. Pendant ce temps, le reste de son équipe devra faire face à un dreadnought. Un dreadnought dont s’occupera Eisenhorn avec Barbarisator à la fin de l’épisode. Cet épisode nous fait ressentir de la fatalité, comme si tout était écrit à l’avance.

Prenant place entre les tomes 1 et 2 de la trilogie de Ravenor, cet épisode nous apprendra enfin que Ravenor avait été prévenu par son mentor déchu, mais comment croire les prédictions d’un homme qui a pactisé avec le démon.

Les plus

  • La voix d'Eisenhorn est tout simplement parfaite.
  • Le narrateur est très compréhensible et les accents ne posent pas trop problème.
  • Les 3 histoires sont très bien structurées.
  • Le travail sur l'ambiance sonore est indéniable et vous fera vivre certaines scènes comme si vous y étiez.
  • Les durées sont parfaites, même si Thorn Wishes Talon aurait pu être plus courte.
  • Une rencontre au sommet que l'on aura vivement attendu pendant l'écoute de Thorn Wishes Talon.

Les moins

  • Le vocabulaire employé étant parfois difficile, il sera nécessaire de faire plus d'une écoute.
5/5
Cet audio drama sur l’inquisition est une réussite totale. Ambiance, voix, intérêt de l’histoire, tout est extrêmement soigné et satisfera obligatoirement le fan. Dan Abnett nous offre donc 3 histoires, longues et généreuses en détails, et nous confirme ainsi qu’il est le maitre incontesté de l’Inquisition.