Le ReclusiamCritiques des publications et Ebooks Warhammer 40 000 de la Black Library
Navigation
Navigation

Critique de Tome of Fire par Maestitia

Publié le Samedi 22 mars 2014 | 5 révisions avant publication | 4 corrections après publication

C’est assez fréquent  d’être secoué après avoir frôlé la mort d’un fil. Mais Exor savait que ce n’était pas cela dont il était question. Son visage en disait long.
‹Qu’est-ce qu’il c’est passé dans le canyon de feu?› demanda-t-il.
Va’lin bougea doucement la tête en repensant à cette apparition sans vraiment la comprendre. Cette silhouette brandissant une torche, son corps vêtu d’une armure énergétique. La marque d’un sanctuaire imprimée à même la terre.
‹C’était l’endroit où il est mort, Exor.›
‹Comment?›
‹Là où il a tout sacrifié pour nous.›
‹Je ne comprends pas, Va’lin. Qu’est-ce que tu as vu?›
‹Un miracle, je pense. Une renaissance.›

Le tome du feu est une des neuf reliques que Vulkan a eu la bonté de dissimuler dans la galaxie avant de disparaitre… alors en effet, ce recueil porte très bien son nom car il contient un total de neuf nouvelles, même si ce dernier tome est un peu particulier. Il existe à ce jour une belle trilogie concernant les Salamanders. Et bien sachez que Tome of Fire vous offrira tous les interludes qui n’ont pas été traduits.
Alors que certaines nouvelles se dérouleront avant Salamander, d’autres se situeront entre ce dernier et Firedrake et d’autres encore après les évènements incroyables de Nocturne.
A noter aussi que ce recueil se voit gratifier de deux Audio Drama réécris pour l’occasion: Vulkan’Shield et Fireborn, ce qui est toujours très appréciable.

Le recueil commence doucement avec trois nouvelles qui vous plonge dans les prémices de la future 3ème Compagnie des Salamanders.
On y découvre plus particulièrement le personnage charismatique du Capitaine Ko’tan Kadai. Ce frère de bataille et formateur de recrues, est le véritable pilier sur lequel la saga s’est construite.
J’ai énormément apprécié la découverte de pareils personnages. Bien qu’il est une bonne place en début du premier tome, le fait de lire deux nouvelles qui sont centrées sur lui est une véritable plongée dans le background que Nick Kyme a à nous offrir.
Une appréciation à apporter à ces premières nouvelles ? Elles introduisent à la perfection le Chapitre des Salamanders. On trouve très rapidemment des repères parmi les fils de Vulkan et ce malgré un manque potentiel de connaissance. Ce sont des histoires courtes mais pertinentes qui introduisent le premier opus avec brio.

Les personnages sont marquants dès le début et bien que certains puissent paraitre stéréotypés, beaucoup de destins seront chamboulés. Que se soit Dak’ir, Tsu’gan, Ba’ken ou Tu’Shan, on embarque de suite à bord de ces scénarios.

Par la suite, le recueil nous offrira deux eshorts et l’Audio de Fireborn  qui apportent aussi leur lot de réponses. Ces interludes restent très pertinents mais sachez que vous n’avez rien perdu pour autant. Au contraire, vous avez beaucoup à y gagner car c’est de cette façon que j’ai dévoré Fireborn une nouvelle fois.

Avant de finir avec les deux nouvelles se déroulant après dernier tome de la trilogie, j’ai fortement regretter l’absence de la nouvelle The Cage et de l’eshort Rite of Pain, car elles apportent elles aussi de belles révélations pour la suite. Dommage, on aurait pu boucler la boucle.

Après avoir vécu l’avant et le pendant, Tome of Fire nous offre aussi le devenir. Deux histoires qui vont permettre de faire le pont scénaristique entre Nocturne et le très attendu Rebirth.
L’une d’entre elles nous dévoile la vie devenue fade et triste pour Ba’ken sur Nocturne. Les années se sont accumulées mais le souvenir de la prophétie du Ferro Ignis restent bien d’actualité dans ses souvenirs. Désormais, il forme des Scouts pour la 7ème Compagnie de son mieux jusqu’au jour où une mission de routine tourne au sauvetage suicidaire.
Je dois plaider coupable, car Ba’ken est de loin le personnage que j’affectionne le plus dans la Saga, avec Tsu’gan.
Avec Firebrand, l’auteur nous offre un second niveau de développement des personnages. C’est là que l’on apprécie le personnage pour ce qu’il a accompli, mais aussi pour ses erreurs. C’est une évolution que je trouve vraiment intéressante et qui permet au lecteur de mieux s’attacher.

Ce recueil se lit vraiment avec aisance tant les évènement s’enchaînent avec fluidité mais il peut malgré tout paraitre ennuyeux. En effet, devoir se remémorer les évènements de la trilogie pour pouvoir mieux lier le tout est un peu frustrant. En opposition, le fait de posséder cet ouvrage, vous permettra de combler quasiment toutes les questions que vous auriez pu vous poser durant la lecture de la saga.

Les plus

  • Une introduction, une interlude et des transition à la saga réunit en un recueil.
  • Une totale fluidité entre les récits.
  • Un développement des personnages ressenti.
  • Cela offre une vue d'emsemble de la Saga ainsi qu'une compréhension complète.
  • Un clin d'oeil bien plus visibles.

Les moins

  • Avec les deux nouvelles manquantes, ce recueil aurait pu être parfait.
4.5/5
Un très bon recueil comme on aime en lire. Le Tome du Feu offre un parfait fil d'Ariane de la trilogie Salamanders tout en restant toujours aussi passionnant et pertinent.