Le ReclusiamCritiques des publications et Ebooks Warhammer 40 000 de la Black Library
Navigation
Navigation

Critique de The Tranzia Rebellion - Episode 1 par Priad

Publié le Samedi 6 septembre 2014 | 8 révisions avant publication | 1 correction après publication

The Tranzia Rebellion est le premier épisode audio d’une nouvelle série en comptant 13 et appartenant à la saga des Space Marine Battles. Avec une fréquence d’un épisode par semaine, La Black Library compte bien vous surprendre avec ses 6 auteurs ayant travaillé dessus. En plus de nous apporter un concept nouveau en nous divisant une histoire en plusieurs parties (comme le fut Scars bien avant), l’histoire nous sera aussi racontée à l’aide de plusieurs auteurs (quelqu’un a parlé de Stromark Massacre). La Black Library ne s’arrête pas là et nous présente en réalité ici un tout nouveau produit, le radio play.

Se rapprochant des audio drama dans le sens où l’histoire nous est contée grâce à des voix et des sons ajoutant une ambiance sonore, le radio play se différencie néanmoins en mettant de côté le narrateur habituel que l’on retrouvait jusqu’à présent dans les audio classiques. En d’autres termes, il n’y aura aucun narrateur. Peu de différences donc au premier abord.

Détrompez-vous. Après seulement quelques minutes, vous vous retrouverez littéralement transporté sur le monde de Tranzia alors que les dialogues s’enchainent entre les personnages. Le fait de ne pas retrouver de narration rendra l’expérience auditive bien plus immersive. Accompagnant un Chapelain de retour sur Tranzia et discutant avec un Magos (dont la voix m’a beaucoup rappelé Clap-Trap dans Borderlands), nous apprendrons que de nombreuses fouilles ont été éffectuées à la surface de ce monde, non sans raison d’ailleurs. Magos Amanta (possiblement ortographié différement) nous révèlera ses plus récentes trouvailles, des artefacts xenos, avant que l’histoire ne se poursuive dans un vaisseau aux côtés d’autres personnages. Après quelques échanges plutôt tendus, un tir de bolt fuse, le vaisseau s’écrase, une voix appelle sur la radio grésillante, le radio play se termine.

Ces neuf minutes ont été intenses. Le décor est planté et la trame se met en place, mais le résumé de l’épisode I nous en dit en fait bien plus. Les Doom Eagles (chapitre descendant des Ultramarines) descendent sur Tranzia pour venir chercher leurs nouvelles recrues. Mais alors qu’ils atterrissent ces derniers se voient confronter à une rebellion. N’espérez pas voir tout ces éléments implanté dans l’épisode I. En réalité et à ce niveau là de l’histoire nous n’en savons que très peu, et c’est pour le mieux. CZ Dunn nous introduit ici à un nouveau produit, une nouvelle expérience et croyez moi ce format change pas mal la donne.

Oubliez la narration soporifique, mais efficace néanmoins, auquelle nous avons droit dans les audio drama habituels. Le sentiment d’être dedans et non pas simple spectateur s’en voit grandie, mais non pas sans certains désavantages. Je parlerai plus de changements d’habitudes en réalité, car pas de narration signifie que nous devons être très attentif aux voix asssignées à chaque personnage, afin de parfaitement identifier qui parle. Un détail qui fait toute la différence durant l’écoute car le narrateur ne sera pas là pour vous remettre sur le droit chemin si vous vous êtes égaré. Cela donnera lieu à beaucoup plus de variété dans le choix des  voix qu’ils nous faut maintenant différencier seul.

La qualité sonore semble encore avoir été améliorée depuis Templar, et je fais référence à la nettetêté du son et des bruits ambiants qui jamais ne viennent dégrader la compréhension des dialogues. Les bruitages et sons semblent avoir été réduits à leur plus simple expression, sans aucune fioriture, pour un résultat extremêment étonnant. Le son est clair et tous les éléments s’intègrent les uns dans les autres. Comparer cela à un film ne sera pas non plus correcte, car l’expérience finale est vraiment différente.

J’ai conscience que cette critique s’est concentrée davantage sur les atouts de ce nouveau format que sur son contenu, mais cet épisode premier n’est qu’une introduction qui met l’eau à la bouche. Attendons d’écouter l’épisode II avant d’émettre un avis sur l’histoire. La forme est excellente et il serait bien dommage que le fond ne soit pas aussi bon.

Les plus

  • Une introduction parfaite qui va ni trop vite, ni trop lentement.
  • La variété des voix des protagonistes si raffraichissante.
  • Le dialogue d'ouverture impliquant le magos.
  • La qualité des sons et bruitages.
  • Une bien belle immersion en seulement 8 minutes.

Les moins

  • La difficulté de reconnaitre qui est qui alors que le récit ne stoppe jamais.
3.5/5
Ce premier épisode fait pas mal de promesses mais le radio play a encore des choses à prouver. Espérons que la suite soit à la hauteur car le tout est pour le moment plutôt aguicheur.