Le ReclusiamCritiques des publications et Ebooks Warhammer 40 000 de la Black Library
Navigation
Navigation

Critique de Templar par Maestitia

Publié le Samedi 21 juin 2014 | 10 révisions avant publication | 1 correction après publication

Dire que Templar était un Audio que j’attendais avec impatience serait un euphémisme. Depuis mon initiation à W40k, le Champion de l’Empereur a toujours été pour moi une source inépuisable de passion, tant par sa loyauté que par sa force de caractère. Il n’avait rien à envier aux autres personnages mythiques de cet univers.
Et puis l’Hérésie d’Horus est arrivée apportant son lot d’exclusivités et d’approfondissement du background.

Avant toute chose, afin de comprendre la totalité de l’Audio, je vous recommande fortement la lecture de The Crimson Fist (nouvelle précédemment publiée dans le recueil Shadows of the Treachery) qui en est la préquelle directe. Du moins, en ce qui concerne le premier capitaine des Imperial Fists.
Comme vous pouvez vous en douter, on en apprendra peu quant à l’évolution de la septième mais le peu qu’il y aura à récolter vaut le détour et ne pourra être pleinement apprécié sans la lecture citée plus haut.

Après le violent échange qui a eu lieu entre Rogal Dorn et Sigismund sur Terra, le premier capitaine des Imperial Fist rejoint les Templiers, grade supérieur au sein de la Légion pour une nouvelle mission.
C’est le Sigillite lui-même qui le mandate : il devra regagner le Sanctuaire de l’Unité (Shrine of Unity) basé sur une comète sous l’emprise de fanatiques Word Bearers.
Au-delà de l’interrogation de la présence de renégats sur ce rocher, cette mission est avant tout une première pour Sigismund. En effet, il n’a encore jamais versé de sang d’Astartes jusqu’à présent. Et comme dans toutes les bonnes histoires, notre Champion devra affronter bien plus que de simples renégats…

Le scenario est des plus classiques et sa fin ne nous fera malheureusement pas mentir. Mais c’est bien là le seul défaut que j’ai pu trouver à cet Audio. C’est pourquoi je m’attarderai plus sur son habile construction.
Pour vous éclairer un peu plus, sachez que la première piste nous narre Sigismund fasse à Jubal Khan des White Scars (qui deviendra Maître du Chapitre en 943.M41) sous une pluie battante et un ciel noir. Chaque épéiste se juge à distance et nous avons droit à notre premier duel flashback. Car oui, il y en aura d’autres.
La pertinence de débuter un Audio centré sur le Champion par un duel est plus qu’encourageante. On sent dès le départ que John French s’est emparé de ce personnage emblématique et qu’il en a compris les attentes.
Nous sommes en présence du meilleure épéiste de la galaxie, ce que l’on veut entendre c’est le choc des lames, les esquives, parades et autres danses martiales dans lesquelles l’Adeptus Astartes excelle.

Vous en aurez pour votre argent ! La présence de l’action dans Templar est constante. Bien que les flashback aient aussi pour but de calmer le rythme, les combats seront omniprésents.
Je me dois aussi de vous informer de la qualité grandissante des Audio de la Black Library.
Désormais, nous avons droit à des trames sonores bien plus riches ainsi que des ambiances bien plus captivantes qu’auparavant, un point déjà souligné dans la critique de Wolfs› Claw. Ajoutez à cela la présence de pas moins de cinq doubleurs !
Je peux vous garantir que vos oreilles apprécieront pleinement, plus particulièrement lors des scènes d’action.

Pour en revenir à la construction de l’Audio, nous suivrons la trame principale sur la comète en alternance avec ces flashbacks. Comme je le disais, ces retours permettent de ralentir un peu la cadence mais de surtout approfondir le personnage de Sigismund.
Sigismund n’est pas un Space Marine comme les autres, sa foi en son devoir est inébranlable, transcendante, infinie. Pour mettre ces aspects en lumière, il affrontera tour à tour des personnages dont la badassitude n’est pas à remettre en cause. J’ai mentionné Jubal, mais Alajos des Dark Angels sera de la partie ainsi que l’irascible Kharn.
Ces duels, qu’ils soient physiques ou verbaux, mettront en exergue les talents et le caractère de Sigismund. Bien que les philosophies de tous ces champions soient différentes, elles restent malgré tout toutes unies sous la même bannière. Le respect que vouent ces champions les uns envers les autres malgré leurs divergences, représente la toile de fond de cet Audio.
Ne perdons pas de vue que c’est Sigismund qui sera à la tête des Black Templars et qui jurera une croisade éternelle pour l’Empereur. Avec cet Audio, French fait d’une pierre deux coups.

Après avoir pleinement exulté du duel entre Sigismund et Kharn, la trame basculera de nouveau vers sa mission sur le sol de la comète. Encore une fois, l’action et le mouvement ne vous laisseront pas le temps de vous reposer. Entendre les charges meurtrières et successives de notre Champion parmi ces Templiers aura tendance à faire monter la pression quant à la finalité de cette aventure.
L’atmosphère spatiale sur le rocher se drégradera lentement, nous plongeant peu à peu dans une ambiance sonore différente, plus sombre et bien plus pesante.
C’est près de la fin que quelques informations nous seront jetées, plus particulièrement lors de la confrontation finale. Encore une fois, l’aport restera maigre, mais beaucoup d’indices seront présents et j’ai personnellement déjà mûri sur quelques hypothèses quant à la suite des évènements…

Templar est un Audio dispensable car il ne narre pas encore les bouleversements de la septième Légion durant l’Hérésie d’Horus, mais se concentre sur un seul de ses membres.
En revanche, il nous apporte une vision chevalière de l’univers d’une rare intensité et nous prépare pour le meilleur à venir.

Si vous désirez comprendre toute la quintessence du Chapitre des Black Templars, l’écoute de cet Audio est un devoir.

Les plus

  • Le personnage du Sigismund sublimé et son importance en tant que Champion explicitée.
  • La construction narrative pertinente.
  • La richesse des sons d'ambiances, bruitages ainsi que des musiques.
  • La présence de duels.
  • Les doulages captivants. Mentions spéciales pour Sigismund et Alajos.
  • La narration de Gareth Armstrong toujours aussi fluide et vivante.
  • Une action jouissive tout au long de l'écoute.
  • D'excellents caméos.

Les moins

  • Une fin un peu trop brusque.
  • Plus de secrets que d'indices.
5/5
Un audio d'une rare qualité, d'une construction bien pensée pour ce format dont l'action omniprésente restera toujours bien rythmée. Avec Templar, vous apprendrez la réelle signification du titre de Champion et découvrirez l’allégorie même de l'univers médiéval-futuriste de Warhammer 40 000.