Le ReclusiamCritiques des publications et Ebooks Warhammer 40 000 de la Black Library
Navigation
Navigation

Vengeful Spirit : Graham McNeill répond à nos questions

Avec la sortie prochaine de Vengeful Spirit en France, nous en avons profité pour approcher Graham McNeill est lui poser quelques questions concernant les enjeux et difficultés d’un tel roman.

Malgré notre intention de ne pas spoiler au travers de cette interview, il se peut néanmoins que l’auteur de la Black Library qu’on ne présente plus vous donne certains détails sur l’écriture de son livre que vous voudriez découvrir par vous même. Pour cela nous vous conseillons donc de ne pas parcourir la question sur «sa scène favorite».

P.

Vengeful Spirit m’a vraiment plu, ainsi que l’antagonisme existant entre Horus et Loken. Comment c’était d’écrire sur ces personnages ô combien connus du lecteur ? Quel était ton objectif ?

G. M

Oh merci ! J’ai beaucoup aimé écrire sur ces personnages car ils m’avaient manqué depuis la première trilogie. Il est vrai qu’Horus est depuis réapparu en quelques occasions à bord de son vaisseau, mais à part cela, il n’avait pas vraiment eu la chance de nous montrer pour quelles raisons il était réellement  le Maître de Guerre. La première chose que je désirais faire était de montrer Horus de retour dans la rébellion et le roman en fut une parfaite opportunité (ainsi que de réintroduire des personnages pour le lecteur que je n’avais pas abordé depuis très longtemps). Écrire sur Loken était fun au début de la saga, et il était notre héros, un personnage très droit qui savait faire la différence entre ce qui est bien de ce qui ne l’est pas. Mais maintenant les choses ont changé après toutes ces trahisons.

Après de telles pertes et une telle folie, est-ce que le Loken qui a été trouvé par Nathaniel Garro sur Issstvan III est le même ? Est-ce qu’il est possible pour quelqu’un de conserver son état mental après de tels tourments sans en souffrir horriblement ? Jouer avec cet aspect de Loken était vraiment passionnant car cela nous permettait de voir le personnage qu’il est devenu et tout le chemin qu’il a parcouru depuis ses débuts.

Horus fut aussi un vrai challenge car il fallait lui faire conserver son charisme d’antan tout en tempérant le tout avec le fait qu’il embrassait de plus en plus les sombres pouvoirs du chaos (même si lui-même ne le perçoit pas de cette manière). Ce qui est arrivé sur Davin ne fut pas sa chute complète dans le sens où cet évènement a simplement permis à son âme d’ouvrir une porte pour y laisser s’infiltrer le chaos peu à peu. Car après tout, si Horus était “full chaos” dès le départ (comprendre entièrement du côté du Chaos), aucune des légions renégates ne l’auraient suivi, repulsées par cette transformation. Tu ne deviens jamais «full chaos» en clin d’oeil mais plutôt par étapes, corruption après corruption, apparemment sans conséquence mais qui finalement s’avère avoir de graves impacts par la suite.

P.

on peut dire que James Swallow a quasiment tout écrit sur Nathaniel Garro depuis le départ. Est-ce que tu vas être l’auteur attitré de notre héros Garviel Loken à partir de maintenant ?

G. M

Je ne sais pas exactement, mais je souhaiterais définitivement écrire de nouveau sur Loken. Je suspect aussi qu’il fasse d’autres apparitions dans d’autres récits et par d’autres auteurs. Je sais par exemple que Dan Abnett à quelque chose de prévu pour lui plus tard… donc nous verrons. J’ai peut-être aussi un plan concernant ce qu’il va faire après la mission de Vengeful Spirit, alors qu’il devient conscient de certains problèmes qui vont finalement demander toute son attention. Je pense ici que Mersadie Oliton, Kyril Sindermann et Euphrati Keeler pourraient être impliqués…).

P.

Vengeful Spirit a d’excellents nouveaux personnages, est-ce qu’il y a des chances que nous les retrouvions par la suite ?

G. M

Absolument. Lorsqu’il m’a fallu faire disparaitre certains membres des castes c’était vraiment une décision très difficile de choisir qui allait passer l’arme à gauche. Ceux que je pensais tuer se sont finalement avérés trop intéressants pour que je puisse mettre ma menace à exécution. Cependant lorsque ma scène impliqua un bain de sang, il m’a fallu décider.

Finalement j’ai gardé ceux pour lesquels je sentais qu’il y avait un potentiel au-delà des enjeux qui se jouaient dans les pages de ce roman. En d’autres termes j’ai donc conservé ceux qui pouvaient nous offrir de nouvelles opportunités dans la saga. Je pense par exemple que Severian et Proximo Tarchon sont des personnages particulièrement mûrs pour apparaitre dans d’autres histoires.

P.

J’avais trouvé les personnages de la Maison Devine passionnants dans ta nouvelle The devine Adoratrice et j’avais hâte de les retrouver dans Vengeful Spirit. Cependant j’ai été plutôt surpris par l’ellipse narrative séparant les 2 récits, donnant l’impression de ne lire finalement que la conclusion de leurs histoires et complots. Est-ce que tu pourrais nous en dire plus ? Quel était le plus gros challenge avec ces personnages ?

G. M

J’ai fini par aimer le personnage de Raeven Devine dans ma nouvelle The Devine Adoratrice (mais d’une manière assez étrange, un peu comme l’on aime le personnage de Jaime Lannister par exemple), et j’ai eu l’impression que le meilleur moment pour le rencontrer serait au début de sa corruption et lorsqu’il franchit les limites (dans la scène avec son père dans les montagnes). Malheureusement, se concentrer sur ses années d’interlude aurait ralenti le récit. Le plus gros challenge avec les personnages de la famille Devine était que si tu connaissais leur background, tu saurais comment cela allait se terminer. J’ai donc dû trouver un moyen pour conserver l’intérêt du lecteur en prenant une direction différente que celle à laquelle le lecteur pouvait penser. À la fin de l’histoire, la manière dont la Maison Devine sombre n’est pas celle à laquelle vous vous attendiez et Raeven s’est avéré avoir bien plus de force que ce que nous pouvions soupçonner. En réalité le lecteur est la meilleure chose qui soit pour pousser l’auteur à se dépasser, et vous donner envie de tourner les pages.

P.

Quelque chose va changer Horus sur Molech. Quand est-ce que nous en saurons plus à propos de cette scène volontairement coupée dans Vengeful Spirit ? Quelles ont été les raisons pour ne pas l’inclure ?

G. M

En effet, Horus va revenir de Molech massivement changé, mais nous ne verrons pas à quel point pour un bon moment. Je voulais initialement inclure ce passage “de l’autre côté” mais je me suis aperçu que le rythme du roman allait subir quelques longueurs. La seconde raison est que ce passage peut aussi facilement représenter un arc entier de l’histoire. Je pense donc que nous en saurons plus sur cet évènement, mais surtout au travers de flashback ou d’interludes, puisque rentrer dans les détails nécessiterait encore une série de livres au moins aussi long que celle de l’Hérésie d’Horus.

P.

Quelle est ta scène favorite dans Vengeful Spirit ?

G. M

Je pense que ce serait la confrontation finale dans le strategium du Vengeful Spirit, lorsqu’Horus et Loken se rencontrent finalement. Voir tous les protagonistes déchainer leurs talents et pouvoirs était vraiment très sympa à écrire. Décrire Iacton Qruze en train de combattre était un point culminant.

P.

À quel point as-tu été libre dans l’écriture de Vengeful Spirit ? Y avait-il des éléments à soumettre à Alan Merrett ?

G. M

J’ai franchement été plutôt libre sur ce livre, comme la plupart du temps, mais l’on conserve toujours en tête qu’Alan est l’arbitre ultime qui nous remet en piste lorsque nous nous écartons un peu trop. Habituellement une petite discussion avec les autres auteurs ou l’éditeur est suffisant pour obtenir une solution à n’importe quelques problématiques. Cependant si je voulais faire différemment que ce qui avait été approuvé au préalable, dans ce cas-là oui Alan serait la personne suivante qu’il nous faudrait approcher.

P.

Pourrais-tu nous dire sur quoi tu travailles en ce moment ?

G. M

Je viens juste de terminer une histoire de Warhammer prenant place à Kislev et étant en relation avec la narration de The End of Times qui a été établi dans le récent roman sur Nagash. C’était vraiment cool de retourner sur ces terres gelées et retrouver les personnages de mes romans sur l’Ambassador  (The Ambassador/Ursun’s Teeth).

Après cela, je dois maintenant écrire une histoire courte sur l’Hérésie d’Horus et ensuite me rendre sur la planète des sorciers pour commencer l’écriture de The Crimson King, la suite d’un Millier de Fils. Une fois que tout cela est fini, direction Ultramar pour Swords of Calth. Ensuite qui sait….

Nous tenons encore une fois à remercier Graham McNeill pour le temps qu’il nous a consacré, et l’humour qui a accompagné nos échanges. En espérant que Vengeful Spirit vous plaise !

  • Publié le Dimanche 2 novembre 2014
  • 4 révisions avant publication
  • 4 corrections après publication
  • Par ♦ Priad ♦