Le ReclusiamCritiques des publications et Ebooks Warhammer 40 000 de la Black Library
Navigation
Navigation

Critique de The Watcher par Priad

Publié le Dimanche 29 mai 2016 | 6 révisions avant publication | 2 corrections après publication

Qu’importe la durée d’un audio drama, nous ne savons jamais à l’avance si ce dernier va être une écoute agréable ou bien s’il va provoquer en nous les pires envies de meurtre (de scénariste). Là où une quatrième de couverture peut donner le ton d’un roman (encore que parfois le tout reste bien mystérieux pour des raisons évidentes), l’approche se veut différente dès lors que le format change. Une histoire peut être bien écrite, il est de la responsabilité des acteurs mais aussi des personnes en charge de l’audio de lui donner cette profondeur qui le rendra si unique. Si je m’étends sur ce point en ce début de critique, c’est bien parce qu’il est de plus en plus rare de trouver un audio qui satisfasse à la fois sur le fond et sur la forme, et bien que celui qui nous intéresse aujourd’hui ne soit pas exempt de défauts, j’y ai tout de même trouvé mon compte.

The Watcher est ce genre d’audio qui ne perd pas une minute pour emporter ses auditeurs dans une galaxie qui n’est pas lointaine très lointaine, mais plutôt en flammes. Alors que je posais mon casque sur mes oreilles, une alarme stridente résonna dans ma tête de manière répétée comme pour m’informer que le tout avait déjà démarré et que la suite ne sera pas un parcours de santé. Je compris dès les premières minutes que l’ambiance sonore n’avait pas été laissée au hasard non plus, et ce malgré une histoire qui se veut simple.

En effet, l’audio n’est là que pour mettre en lumière la rencontre d’un Chevalier Errant envoyé par Malcador le Sigillite pour observer Konrad Curze alors que sa traitrise n’a pas encore été révélée. L’audio va donc tourner autour de cette rencontre qui, comme vous pouvez vous y attendre, ne va pas particulièrement bien se terminer pour notre ex-Space Wolf et héros, Ison.

C’est donc après avoir pénétré notre système solaire avec sa navette que Ison sera récupéré par les forces loyalistes. Des loyalistes qui à la vue de notre héros au bord de la mort, comprendront l’ampleur de la situation, car Ison revient de loin et c’est dans la seconde partie de l’audio que nous aurons les détails de cette rencontre qui tourna très mal. Avec ce flashback, C.Z Dunn nous fait revivre l’arrivée chez les Night Lords et son introduction à Konrad Curze, surement le Primarques le plus fou et sadique qui soit. Bien sûr, c’est avec nos yeux (ou plutôt nos oreilles) de fan que nous parvenons à anticiper comment la rencontre pourra dégénérer, mais il est louable que l’auteur réussisse tout de même à imposer une ambiance d’incertitude et de trahison lorsque la scène se joue. Bien que courte, cette scène aura suffisamment de tension pour nous tenir en haleine.

À la mention qu’Ison fut envoyé par Malcador pour garder un œil sur sa légion de Night Lords, le sang de Curze ne va faire qu’un tour et il déchainera sa violence telle une tornade s’abattant sur une cabane de bois. Ce n’est certainement pas avec ce genre de scène que nous serons impressionnés puisqu’il manquera tout de même assez de description pour vraiment prendre la mesure de ce qui se joue sous nos yeux. Néanmoins le Primarque de la VIIIème frappe rapidement, tel un éclair et l’audio vous fera parfaitement ressentir cette impression.

Ce n’est qu’après cette scène, unique faire valoir de l’audio, que nous retrouverons Ison dans sa navette alors que les loyalistes étaient pendus à ses lèvres jusqu’à la fin de son histoire.

Finalement cet audio prendra fin sur une punchline relativement forcée et s’adressant à notre héros:

Curze avait raison lorsqu’il disait que tu avais une dernière utilité, mais il ignorait laquelle.

L’on pourra lire cela comme un tease, notre héros étant un Chevalier Errant il n’est pas impossible que nous le retrouvions dans d’autres récits, ou bien comme une vaine tentative de finir cet audio sur une note forte. Malheureusement, il manquera quelque chose à mon goût pour vraiment clôturer ce récit de manière satisfaisante. Une conversation avec le Sigillite, Garro ou Loken aurait pu accentuer l’aspect fan service, au lieu de quoi la fin n’a pas réellement d’impact. Même si mon écoute de cet audio drama est récente, il ne me semble guère qu’un autre récit à ce jour référence Ison : dommage.

Il est difficile de faire un sans-faute en un audio si court et C.Z Dunn, un auteur peu productif reconnaissons-le, s’en sort avec les honneurs pour nous divertir le temps d’un quart d’heure. Certainement pas le meilleur audio featurant les Night Lords (pour cela il faudra écouter The Long Night) , mais j’ai tout de même passé un bon moment.

Les plus

  • Un audio assez court qui finalement ne lasse pas et diverti.
  • Une rencontre avec Curze qui tourne mal, prévisible mais pertinente.
  • Un narrateur ni trop présent, ni trop absent.
  • Une ambiance sonore efficace, bruitage ou musique on tend l'oreille jusqu'au bout.

Les moins

  • Finalement peu à se mettre sous la dent puisque l'audio termine sur une punchline sans suite.
  • La rencontre aurait presque gagné à être plus détaillée.
3.5/5
The Watcher est un court audio drama sympa qui semble n'être qu'une partie d'un tout plus grand, comme un chapitre dans un roman. Finalement ce genre de format tease beaucoup mais ne se concrétise que rarement. Ce dernier n'échappe pas à la règle. Si vous avez l'occasion de l'écouter le travail a été bien fait mais une fois encore votre déception quant à l'intérêt de ce récit pourra poindre.