Le ReclusiamCritiques des publications et Ebooks Warhammer 40 000 de la Black Library
Navigation
Navigation

Critique de The Curse of Shaa-dom par Priad

Publié le Vendredi 11 juillet 2014 | 2 révisions avant publication | 2 corrections après publication

Ils avaient presque parcouru la moitié du chemin retour vers leur vaisseau, laissant derrière eux le lugubre décor de Biel-Tanigh, lorsqu’Anithei s’arrêta brusquement. Syllion la suivant de prêt failli la percuter.
 — Regarde un peu ce que tu fais ? s’écria Syllion alors qu’il passait à côté du ranger.
 — Vous n’avez pas entendu ça ? demanda Anithei. Elle se retourna lentement alors qu’elle conservait son regard en direction de ce qui avait éveillé son attention.
 — Est-ce que vous ne le sentez pas ?
 — Sentir quoi exactement ? l’interrogea Khai-Lian, les yeux plissés afin d’améliorer son acuité.
 — Cette musique, dit Anithei, ce triste chant funèbre.
Elemenath ouvrit ses sens psychiques à la recherche de rupture dans la toile qui pourrait expliquer la sensation ressentie par Anithei. Il ne trouva rien d’anormal dans l’immédiat, mais il se pouvait qu’il soit assez proche d’une  section endommagée. A un endroit, le warp pénétrait la toile, s’écoulant à travers les brèches. Ce n’était pas une fracture sérieuse, mais elle méritait tout de même investigation.
 — Emmène-nous jusqu’à la source du chant, dit le prophète.

La  malédiction de Shaa-dom est une courte nouvelle sortie en 2011 lors du Black Library Games Day et abordant les eldars. La petite particularité est qu’elle se trouve être la première partie d’une histoire se concluant elle, avec les eldars noirs d’Andy Chambers dans The Treasures of Biel-Tanigh, Les trésors de Biel-Tanigh. Quelques années plus tard la Black Library les a finalement republiées en les étiquetant La Voie de l’Eldar pour l’une et La Voie de l’Eldar Noir pour l’autre. De cette manière, ces deux nouvelles qui au préalable auraient pu passer inaperçu, attirèrent notre curiosité. De plus, une telle approche permit surtout de lier enfin ces deux séries (de façon assez superficielle il est vrai), leurs auteurs respectifs ayant  selon moi manqué plus d’une occasion de le faire à travers leurs romans.

Tout commencera lorsque mission sera données à Elemenath de délivrer un paquet un peu particulier au sanctuaire de Biel-Tanigh. C’est après cette décision complètement arbitraire et sans réelle explication que le lecteur se verra le suivre dans son voyage, faisant tour à tour la rencontre de l’équipage du Skeinrunner, le vaisseau sensé le mener à destination, avant que l’aventure ne se poursuive directement à Biel-Tanigh, lieu à l’ambiance bien maussade. Les ennuies commenceront après que l’objet en question ait été remis entre les mains des gardiens de Biel Tanigh, alors qu’une étrange musique accaparera toute l’attention de nos compagnons.

Il est vrai qu’en quelques pages vous n’aurez pas vraiment le temps de vous ennuyer, les situations s’enchainant assez vite. Dans le même temps, le rendu général sera très riche et les descriptions faciliteront la construction de votre imaginaire. Entre les séquences dans le vaisseau et la tension ressentie en remettant la pierre Jade Scarab aux gardiens, Gav Thorpe vous offrira différentes sensations qui sont loin d’être reposantes. C’est d’ailleurs avec cette nouvelle que j’ai réalisé que l’auteur aurait tout à fait été capable d’écrire sur les Eldars Noirs. Néanmoins et comme il est toujours bon de le rappeler, Gav Thorpe a avoué ne pas aimer écrire sur le chaos et ses races sournoises.

Du côté de l’ambiance, cette nouvelle sera une vraie réussite, la musique lancinante faisant indéniablement penser à l’anneau chuchotant à l’oreille de Frodon. Comme le titre avait pu vous mettre sur la voie, l’objet qui sera au centre de l’histoire dans cette seconde partie aura de terribles conséquences sur les eldars. La fin restera plutôt troublante d’ailleurs le sort de nos héros étant scellé de manière assez vive. La dernière phrase relativement ouverte permettra à Andy Chambers de poursuivre l’histoire, même si le lien entre ces deux récits restera extrêmement léger.

Mais quand est-il du lien avec la série de La Voie de l’Eldar ?
Globalement aucun, les personnages que nous suivrons étant seulement habitants d’Alaitoc. Il aurait pourtant été facile de mentionner quelques noms connus afin d’avoir l’impression d’être en face d’un tout cohérent. Dan Abnett nous avait par exemple racontait avec succès L’Etrange Disparition de Titus Endor, personnage secondaire dans la série d’Eisenhorn.

Je resterais donc assez circonspect quant à mon avis sur cette nouvelle, même si cette dernière fut très agréable à lire. En vérité l’étiquetage pas du tout pertinent pourra tromper le lecteur à la recherche d’une courte histoire sur nos 3 héros, Korlandril, Thirianna et Aradryan. De plus l’idée même de lier cette histoire avec celle des eldars noirs est assez futile si aucune profondeur n’est établie entre les deux récits.
 

Les plus

  • Une histoire très bien rythmée.
  • Des eldars à la fois mystérieux et intéressant.
  • Des descriptions équilibrées et très réussies.
  • Le plaisir sadique de voir les forces du chaos à l'oeuvre sur nos eldars d'Alaitoc.

Les moins

  • Un étiquetage fabriqué de toute pièce avec la trilogie de La Voie de l'Eldar.
  • Un lien très fin avec la nouvelle qui en fait la suite (mais cela peut être un choix éditorial de ne pas complètement les réunir).
3/5
Une bonne histoire courte pour les personnes souhaitant lire nos amis xenos. Néanmoins le lien quasi inexistant avec la série concernée en surprendra plus d'un. La note serait probablement montée sans cette pirouette marketing.