Le ReclusiamCritiques des publications et Ebooks Warhammer 40 000 de la Black Library
Navigation
Navigation

Critique de Fireborn par Maestitia

Publié le Jeudi 15 août 2013

Voici donc Fireborn,dun audio arama de 1h18 centré sur le Chapitre des Salamanders, et plus spécialement sur les mêmes protagonistes de la Saga du Tome de Feu, tels que Zek Tsu’gan et Herculon Praetor. Cette histoire se déroulera entre les tomes Salamander et Firedrake, alors n’hésitez pas à lire cette fantastique saga.

Comme dit plus haut, nous retrouvons Tsu’gan toujours pris dans une colère interne dévastatrice au côté du maître Praetor, le Sergent des Dragon Ardents (Firedrakes).
Cet audio met en scène les Terminators de la Première Compagnie, envoyés sur Sépulcre IV suite à une requête de l’Ecclésiarchie, et donc de l’Adepta Sororita, afin de récupérer une relique inestimable. Néanmoins ça ne s’annonce pas facile car la Rage Rouge (The Red Rage) vient de fondre sur ce monde et met la ville à feu et à sang au nom de Khorne.

Pour ma part, ça commence bien. Encore une relique à récupérer, on est alors en droit de se dire que ça reste du classique, mais durant tout l’audio les Salamanders vont se battre aux côtés des Sœurs de Bataille, et ça c’est génial !

Cet Audio est de loin un des meilleurs que j’ai pu écouter pour le moment.
Son scénario est plein de rebondissements et sa qualité sonore est exceptionnelle ! Les dialogues sont très bons et les échanges de Tsu’gan et Praetor donnent un cachet indéniable à l’histoire.
Les scènes de combat, et il y en a beaucoup, sont superbes. Les lance-flammes crachent le feu prométhéen sans cesse, le tout avec une description qui vous plonge totalement au cœur de l’action.
Armé de son marteau tonnerre et de son bouclier tempête, Praetor écrasera ses ennemis comme un saurus sur sa proie, broyant et éclatant chaque cultiste avec une volonté inébranlable. Et avec ça ? Une Chanoinesse et ses Célestes progressant coude à coude avec les fils de Vulkan afin d’atteindre le Sanctuaire où est enfermée la relique.
Voir l’Immolator de l’Adepta Sororita ouvrir une percée dans les rangs renégats avec à ses côtés les Dragons Ardents en rangé, c’est ce que l’on peut qualifier d’épique pour un audio !

Il y a énormément de chose à dire, comme la rage qui réside en Tsu’gan et qui le dévore de l’intérieur, ou encore la fameuse relique dont la nature remettra en question le succès de la mission jusqu’au point d’en faire douter Praetor.
Du point de vue de la saga, cet audio n’apporte pas grand-chose mais reste indispensable pour tous les fans des fils du feu.

Il est bien construit, alternant entre les Dragons Ardents et  le Prêtre de l’Ecclésiarchie protégeant la relique à l’intérieur du sanctuaire. Les musiques sont très bonnes et les effets sonores sont extras, surtout ceux des lance-flammes. Les voix des Salamanders sont fortes et robustes même si parfois tout n’est pas clair lorsqu’ils parlent via leur casque Terminator.

Petit point faible, car il y en a toujours : la compréhension et loin d’être aisée. Très loin même.
Pas à cause du vocabulaire ou de la construction des phrases mais plus par le nombre conséquent d’information à retenir et la rapidité de narration de notre cher Toby Longworth.
Autre chose, j’aurais tellement adoré entendre un ou deux dialogues entre Sœurs et Salamanders. Malheureusement pas de voix féminine pour donner la réplique aux Dragons Ardents… à mon très grand regret.

Les plus

  • Un bon petit script qui a l’avantage d’avoir quelques rebondissements.
  • L’ambiance est top, génial, on est vraiment parmi les Firedrakes.
  • Lors de la première écoute on est totalement imprégnés du style de Kyme combiné à la verve de Longworth.
  • 1h18 de bonheur. A écouter et à réécouter.

Les moins

  • Narration difficile, novices s’abstenir.
4.5/5
Fireborn est un audio comme je les aime, efficace et long, avec des affrontements bien soutenus par l’ambiance générale et accompagné d’un petit twist ending qui le rend plus original que les autres. Un must have pour les fans des Salamanders. On regrettera la difficulté de compréhension malgré tout.