Le ReclusiamCritiques des publications et Ebooks Warhammer 40 000 de la Black Library
Navigation
Navigation

Critique de Garro : Legion of One par Maestitia

Publié le Jeudi 15 août 2013 | 4 corrections après publication

Et voilà Garro de retour dans cet audio drama, toujours signé James Swallow au script et Toby Longworth à la narration, que du bon donc ? Est-ce que Legion of One aura la dynamique et le fluff qu’il manquait à Oath of Moment ? C’est ce que nous allons découvrir.

Après avoir recruté le psyker Ultramarine, Tylos Rubio sur Calth, on apprend que lors d’un voyage, Nathaniel Garro a enrôlé un nouveau Space Marine. Son nom est Macer Varren, ancien Capitaine de la Légion, maintenant renégate, des World Eaters.  Comme la plupart d’entre vous s’en doute, ce Varren est un sang-chaud. C’est dans les gènes car l’héritage d’Angron est indéniable. Et voilà cette petite escouade composée d’un archiviste, d’un expert du corps à corps et d’un leader en partance pour… Je vous le donne en mille : les terres brûlées d’Istvaan III !

C’est bel et bien sur ce monde, désormais mort, que Garro et les siens vont se rendre, le tout  sur ordre de Malcador le Sigillite. Mais dans quel but ? En effet on est en droit de se poser la question qu’est-ce que peut bien recruter notre Légion Fantôme sur une planète oblitérée par un bombardement viral ?  Et bien, les plus optimistes d’entre vous l’auront peut-être deviné… Cet audio drama est la réponse à ma question posée lors de l’écoute de Oath of Moment : du background ! Cette fois-ci, pas question de dialogues mous, car quand on a un Ultramarine qui manipule les énergies Warp, un World Eater qui a une profonde allergie aux ordres et un leader qui cherche à imposer son autorité, je peux vous assurer que les échanges sont loin d’être tristes.

Durant leur visite d’Istvaan, Garro, Rubio et Varren vont rencontrer des miraculés du bombardement. Cela m’a énormément surpris mais vous comprendrez mieux si vous vous procurez cet audio. Des simples humains, des femmes et même des enfants, de quoi croire en la bénédiction de l’Empereur ! Mais le plus passionnant reste l’histoire narrée en parallèle. Oui car il reste un Space Marine qui respire sur Istvaan III et il est dans une rage noire.

Cet Astartes est devenu littéralement fou suite à la trahison de son propre Chapitre. On nous explique qu’il est le seul survivant et que tous ses frères sont morts. Ce guerrier en a même oublié son propre nom en plus de ceux de ses camarades. Il se rebaptise ainsi Cerberus, gardien des portes des Enfers.

Je tiens à dire que les monologues de Toby Longwoth sont d’une force impressionnante. J’ai été totalement convaincu par la folie de Cerberus. Le narrateur cri, hurle et pleure son désespoir et rend l’âme de ce Space Marine plus vivante que jamais. Plus on écoute attentivement le discours de ce fou qui se parle à lui-même, plus on recherche dans son petit crâne qui peut bien être cet Astartes. Je vous rassure, l’audio vous l’apprendra, mais pas moi ! Sachez que c’est un personnage que nous connaissons tous.

Garro et les siens rencontreront Cerberus avant la fin et le Capitaine tentera de raisonner l’homme devenu animal. Mais est-ce possible de raisonner une bête ? Très peu de combats comme dans le premier audio consacré à Garro, mais qu’importe ! Le sujet abordé est passionnant et revoir un personnage de l’Hérésie d’Horus alors qu’on le croyait mort vous enchantera et vous tiendra en haleine avec une  ardeur délectable !

Je dois avouer que cette révélation éclipse assez les autres aspects de l’audio. On écoute avec attention le dialogue de fin entre Garro et Cerberus et on oublie assez vite les musiques et les combats mélangeant des bruitages de bolter et d’épée tronçonneuse qu’on commence à connaître par cœur.

Les plus

  • Toby au top. Un réel professionnalisme et une implication vocale dans ses personnages remarquable.
  • Enfin du fluff et THE révélation sur un personnage de l'Hérésie d'Horus qui nous manquait tant...
  • Swallow nous tient en haleine jusqu’à la fin pour finir en apothéose.

Les moins

  • L’ambiance reste correcte mais l'intérêt de l’histoire cannibalise l'atmosphère.
4.5/5
Legion of One est un succès. Cet audio vous plonge dans une intrigue horriblement haletante sans pour autant vous exaspérer. Un coup de cœur pour les monologues de Cerberus d’une rare intensité. Et si vous n’avez toujours pas deviné qui a survécu d’Istvaan III et bien…. Regardez attentivement l’Astartes dépeint sur la couverture de cet audio drama.