Le ReclusiamCritiques des publications et Ebooks Warhammer 40 000 de la Black Library
Navigation
Navigation

Critique de Les Morts Oubliés par Maestitia

Publié le Jeudi 7 juin 2012 | 3 corrections après publication

Ces propres mains tremblèrent  essayant plus que tout de se convaincre que c’était simplement une vision mal interprétée, mais il savait que ce n’était pas le cas. Une telle erreur aurait allumé deux ou trois demandes de confirmation, mais pas mille.  C’est avec une sensation de nausée à l’estomac,  comme si on lui avait vidé les poumons d’air, que Vesca Ordin se rendit compte que ses Infocytes  ne demandaient pas la confirmation de la véracité du message.
Ils espéraient que leur responsable leur dirait que la vision était fausse.
La feuille de papier glissa entre ses doigts, mais la vue  de ce qu’il y avait d’écrit restera gravée à tout jamais dans son esprit, chaque ligne marquant d’horreur son cerveau.
+++ Contre-attaque Impériale annihilée sur Istvaan V. Primarque Vulkan et Corvax portés disparus. Primarque Ferrus Magnus décédé.
Les Night Lords, Iron Warriors, l’Alpha Légion et les Word Bearers ont rejoints Horus Lupercal +++ 

Avec Les Morts Oubliés, nous avons pour une fois une quatrième de couverture qui résume bien le roman. Le roman se déroule lors de la rébellion du Maître de Guerre Horus, mais adoptera le point de vue de Terra, parmi l’Adeptus Astra Telepatica. Pas de Space Marine donc, ou du moins pas comme nous avons l’habitude de les voir.

L’histoire est aussi originale que sa construction est efficace. Kai Zulane, un astropathe émérite est renvoyé sur Terra pour suivre une ré-éducation suite à une catastrophe subie à bord du vaisseau l’Argo, lors d’un voyage à travers le Warp. Hormis le profond traumatisme de cette tragédie, notre astropathe une fois arrivé sur Terra, va se retrouver malgré lui, en possession d’une information capitale concernant directement l’Empereur suite à une intrusion psychique des plus majeures… Les responsables des maisons d’astropathes feront tout pour découvrir ce secret qui pourrait renverser le court de la guerre approchant à grand pas. Il sera forcé de fuir car son secret est vicieusement ancré en lui et même sous la torture il ne pourra avouer ce qu’il sait inconsciemment.
Lors de sa fuite, il sera amené à côtoyer des parias retenus au même endroit que Kai, pour de sombres motifs.  Ils l’aideront à fuir à travers les ruelles de Terra mais dans quel but?

Intrigant n’est-ce pas ? Ce roman est une parfaite initiation aux humains surdoués qui utilisent le Warp à des fins de communications et de navigations.

McNeill nous offre les descriptions qu’ils nous manquaient pour nous imaginer comment se déroule l’envoie de missives via l’Immaterium, ou encore comment ces êtres voient le monde avec leurs dons, et surtout à quoi ils doivent faire face pour y parvenir. On savait le talent de cet auteur  pour nous décrire et nous  imaginer les Space Marines, et bien avec les astrophathes, il nous fait totalement voyager. On pourrait comparer ce roman à Mechanicum ou encore à Némésis, car comme eux, pas question d’Astartes ni d’un scenario basique. Au niveau de la Saga de l’Hérésie d’Horus, il n’apporte pas grand-chose, c’est plus du côté fluff que nous serons rassasiés. En revanche il apparait comme primordial pour toute personne qui veut comprendre la complexité de l’univers de Warhammer 40 000 et s’enrichir de celle-ci.

Il vous faudra attendre plus de la moitié du livre pour voir réellement l’intrigue débuter. Trop long, trop mou diront certains, mais cela voudra dire qu’ils n’ont pas compris l’intérêt de ce roman.
Les Morts Oubliés va vous offrir un fluff d’une rare qualité ! Hormis les astropathes, vous aurez la chance de découvrir les ancêtres des Space Marines, mais je ne dis rien de plus, et vous laisse le découvrir  vous-même.

Gros bémol en ce qui concerne la timeline qui s’écoule entre deux évènements majeurs du livre. Ils ne coïncident pas avec Aurelian (édition limitée uniquement parue en VO pour le moment). J’ai appris que les incohérences temporelles faisaient couler beaucoup d’encres numérique sur les forums ; si vous avez lu Un Millier de Fils, alors vous ne pourrez pas passer à côté de cette boulette…

La construction reste très agréable car elle ne suit aucun cliché déjà vu ailleurs. L’auteur commence par nous enseigner un background essentiel, puis nous plonge dans une chasse à l’homme effrénée avant de finir par une leçon de moral qui en calmera plus d’un. Je l’ai lu en moins d’une semaine en version originale, car ça faisait longtemps que j’attendais de voir comment un auteur de la Black Library allait nous narrer la vie et les expériences d’un astropathe. Conclusion : mission accomplie pour McNeill en ce qui me concerne.

Les plus

  • Une trame scénaristique originale et convaincante.
  • Du fluff et du background expliqué.
  • Un secret gardé jusqu’au dernier chapitre !
  • Une partie de régicide (jeu d’échec) mémorable.

Les moins

  • Un Adeptus Custodes totalement inefficace (on commence à avoir l’habitude).
  • Un anachronisme majeur qui en choquera plus d'un.
  • Aucun réel apport avec la Saga de l’Hérésie d’Horus hormis la toute fin.
4/5
Pour résumé, si vous aimez vraiment l’univers de W40K et donc la Science-fiction, vous aimerez l’aventure de Kai, bien différente de ce à quoi nous sommes habitués néanmoins. Personnellement, il fait désormais partit de mon TOP 5 de l’Hérésie d’Horus. Si vous ne jurez que par le bolter et l’Astartes, passer votre chemin et attendez la Bataille de Calth.