Le ReclusiamCritiques des publications et Ebooks Warhammer 40 000 de la Black Library
Navigation
Navigation

Compte rendu de Priad du BL live 2013

Après le Séminaire 1…

La première conférence sur le thème « Ecrire pour la BL » se termine. Avant que les seconds séminaires ne démarrent Drystan et moi nous dirigeons  vers le coin dédicace des auteurs afin d’utiliser ce court répit pour approcher un écrivain.
Alors qu’une queue se dessine inexorablement devant le Maitre Abnett, son collègue Guy Haley, ne semble pas intéresser les foules. Il n’en fallait pas plus pour qu’on approche cet auteur, encore non traduit en français.

Nous apprenons alors que Baneblade est son premier roman édité par la Black Library et que ce dernier devrait être traduit en français dès l’année prochaine. Racontant les déboires d’un homme qui a du rejoindre la Garde Impériale après qu’il ait commis fait quelque chose de terrible, le roman nous raconte une guerre à bord de blindés, prenant place sur un monde désertique. Le livre offrira certains flash back afin de découvrir ce qui a bien pu pousser notre héros à quitter son ancienne vie et débuter une carrière en tant que garde impérial.
Un livre qui semble donc avoir ouvert pas mal de portes à Guy Haley puisque ce dernier nous confirme la sortie d’un autre de ses romans début Septembre, Death of Integrity (voir l’actualité de Drystan sur la conférence Space Marine Battle). Cet auteur est donc à surveiller de près car il se pourrait bien qu’il ait d’autre rôle à jouer, pourquoi pas dans l’Hérésie d’Horus, je ne saurai le dire.

Après l’avoir remercié pour le temps qu’il nous a consacré, nous nous dirigeons alors vers Nik Vincent, auteur de The Fissure, une des nouvelles remises à l’entrée. Après s’être brièvement  présentés, Drystan et moi-même essayons d’en savoir plus sur ses futurs projets. Difficile d’obtenir des infos fiables mais Nik Vincent nous confirme qu’elle pourrait écrire un roman Space Marine Battle prochainement, alors qu’un autre projet pourrait bien lui tenir d’avantage à cœur ; écrire avec son mari un roman de résistance, un peu comme l’était les Fantômes de Gaunt sur Géréon. Nik Vincent a d’ailleurs mis l’accent sur le fait que le roman se voudrait très sombre et pessimiste.
Après ce bref entretien, il nous faut alors nous diriger vers nos séminaires respectifs.
La suite s’annonce bien plus savoureuse.

Séminaire 2 — Les Audio Drama

Le second séminaire auquel je me rends concerne les Audio Drama.

Peu coutumier d’un tel produit pour la raison qu’il n’est disponible qu’en VO, il nous fallait tout de même couvrir cette conférence afin de savoir ce que la Black Library nous préparait.
S’installant dans une pièce au doux nom d’Adeptus Terra Night Lord Suite, je m’aperçois rapidement que la salle plutôt exiguë offre un confort sommaire.
En attendant que John French n’arrive, on nous fait alors écouter les premières minutes du dernier audio de Gotrek & Felix. L’ambiance est cool et amicale, contrastant avec l’énorme sculpture d’aigle à 2 têtes visibles depuis la fenêtre.

Christian Dunn commence alors par nous expliquer brièvement la construction d’un audio drama, nous expliquant qu’initialement les auteurs écrivaient une nouvelle que l’on transformait ensuite en script. Il poursuit en nous apprenant que le processus est maintenant différent et que l’auteur se doit d’écrire en script directement. Une intervention de James Swallow nous confirme d’ailleurs que cela est beaucoup plus simple puisque cela ne nécessite que peu de travail descriptif. Un gain de temps à tous les niveaux.

Après remise du script aux mains de Christian Dunn, l’étape suivante verra les acteurs jouaient l’histoire avant qu’un spécialiste n’y appose les musiques et les bruits.
Une main se lève alors, interrogeant James Swallow concernant les musiques utilisées dans ses audio. Ce dernier nous confirme alors qu’il n’est nul besoin de guider la personne en charge des musiques ou des bruitages, le tout étant parfaitement maitrisé et interprété. Les auteurs n’ont que très peu de rôle à jouer dès lors que le script est terminé.
L’on apprend aussi le souhait d’avoir toujours une femme dans un audio dès que cela est possible afin de pouvoir utiliser un plus grand panel de voix et ainsi de mieux différencier les personnages.

John French nous raconte alors qu’un des acteurs, originaire du Royaume Uni et parlant avec l’accent anglais des classes supérieures, avait enregistré pendant 3 jours complets sans avoir lu le script à l’avance. Quel n’a pas été sa surprise quand l’une de ses dernières répliques lui faisait comprendre qu’il aurait du parler avec un fort accent américain.
La salle rit avant que Christian Dunn ne poursuive en indiquant que la saga des SMB devrait accueillir très prochainement de nombreux audio drama alors que ceux concernant l’Hérésie d’Horus devrait continuer de sortir pour combler les blancs, au rythme de 4 par an.

L’éditeur n’a pas hésité à nous affirmer qu’il venait de terminer l’enregistrement d’un audio prévu pour janvier 2014. Peut être faisait il référence ici à celui concernant Sigismund, écrit par John french, s’étalant sur 6 mois de sa vie (et c’est à peu près tout ce qu’on sait jusque là).

Juste après cela, James Swallow enchaine de sa petite histoire, nous racontant comment Sword of Thruth devait à la base être une nouvelle plutôt qu’un audio mais que pour donner plus de profondeur au récit le choix à été fait de le porter sur ce format là. Dunn en profite alors pour nous confirmer leurs désires de sortir d’avantage d’audio du même genre que les nouvelles disponibles dans Shadow of Treachery, le tout fonctionnant bien mieux sous ce format là, car offrant plus d’ampleur et de spectacle.

Avant de mettre fin à la conférence, on nous confirme alors un script déjà écrit pour un audio dédié à Ciaphas Cain alors qu’il ne sera jamais fait référence à Censure ou encore Honour to the Dead.
Le premier nous permettant de suivre la suite des aventures de Aeonid Thiel, personnage déjà disponible dans La Bataille de Calth, alors que le second nous conterait une bataille de Titan sur une Calth en plein feu.

A la fin du séminaire, ma main se lève alors afin de savoir s’il est prévu de produire des audio en français. Christian Dunn se donne la peine de me répondre, sans néanmoins m’offrir beaucoup d’espoir. Il est vrai que cela est plus probable qu’avant depuis qu’ils ont leur propre studio mais cela ne se fera pas dans un futur proche comme ils n’ont que très peu d’idées sur le réel succès que cela pourrait avoir auprès du marché français.

Je sors alors de la pièce, avec plus de questions que de réponses…

Séminaire 3 — les Fils de Sanguinius avec James Swallow & Andy Smillie

Le dernier séminaire où je me rends concerne les fils de Sanguinius. Je sais dès lors que je ne vais pas en apprendre beaucoup mais que je risque d’être teasé sur quelques prochains ouvrages.

Avant de rentrer dans le feu de l’action, nos deux auteurs nous décrivent leur ressenti lorsqu’ils écrivent sur les Blood Angels, ou encore les Flesh Tearers. Ainsi nous apprenons que lorsque Andy Smillie écrit sur les fils de Sanguinius, il faut véritablement bien comprendre ce qu’est le sentiment de haine et de colère. Selon lui les Flesh Tearers sont simplement addicts à la violence et se guérissent dans le combat. Ils sont badass avant tout, en opposition à la question posée par un fan demandant s’ils n’étaient pas un peu bling bling.

Pour finir Andy nous explique qu’écrire sur les fils de Sanguinius requiert un état d’esprit et qu’il n’est pas rare qu’il se mette facilement en colère alors qu’il est dérangé pendant son écriture. Ce dernier rit et nous avoue ouvertement perdre un peu son self contrôle, démarrant au quart de tour dès lors que quelqu’un a le malheur de frapper à sa porte alors qu’il est en pleine écriture. James Swallow en va de sa petite réflexion, prétendant que pour écrire sur un tel chapitre il ne faut pas être sain d’esprit ou se sentir bien dans sa peau.

La seconde partie du séminaire concerne les questions réponses avec nos deux auteurs. Ces derniers ne peuvent malheureusement rien révéler mais Swallow avoue avoir réfléchi à écrire un/des roman(s) sur la jeunesse de Sanguinius. Néanmoins avec toutes les commandes de la Black Library, se dernier confirme que ce ne sera nécessairement pas pour tout de suite dans le cas où le projet démarre.

Quant à Andy Smillie, ce dernier nous confirme qu’il écrira prochainement une suite à Flesh of Cretacia, du nom de Death of Moment, alors qu’il planche aussi sur un roman préquel, Sons of Wrath. La préquel ne reprendra malheureusement pas les même personnages et nous mettra dans la peau d’un héros qui n’est pas encore entièrement Flesh Tearer. Andy confirme qu’après l’écriture de ces 2 livres, la Black Library éditera possiblement un omnibus réunissant les 3 romans et incluant une nouvelle de transition. Cet omnibus pourrait d’ailleurs être le premier ouvrage d’Andy Smillie traduit en français, donc il nous faudra encore patienter.

Ayant adoré Flesh of Cretacia, cette conférence m’a véritablement donné l’eau à la bouche quant aux nouveautés concernant les Flesh Tearers.

  • Publié le Mardi 5 mars 2013
  • 3 corrections après publication
  • Par ♦ Priad ♦