Le ReclusiamCritiques des publications et Ebooks Warhammer 40 000 de la Black Library
Navigation
Navigation

Critique de Feast of Lies par Maestitia

Publié le Mardi 18 août 2015 | 11 révisions avant publication | 1 correction après publication

À l’intérieur du temple, le loup suprême ressentit le long de ses membres, une douleur pesante. Il combattait depuis si longtemps et pourtant, il savait que le plus dur était encore à venir. Ses champions étaient résolus, bien qu’il savait qu’eux aussi étaient épuisés. Ils avaient tous combattus pendant des heures et des heures, si bien que même des Space Wolves ne pouvaient se battre aussi longtemps sans repos.
Dans les profondeurs du temple, se trouvait un grand portail. Grimnar et ses champions rugirent face à la pierre qui barrait l’entrée et examinèrent au-dessus de la chambre, les murs d’améthyste. Au centre de cette salle, se trouvait un sarcophage d’une taille énorme et gravé de runes sévèrement. À la surprise de Grimnar, il reconnut la langue employée : un vieux dialecte qu’il pouvait lire. Les runes parlaient de faits héroïques accomplis par l’être reposant à l’intérieur, ainsi qu’une redoutable malédiction qui s’en prendrait à ceux qui l’avaient mis dedans. Grimnar ordonna à ses champions de rester près de la porte et s’approcha seul du sarcophage. Il brisa le couvercle d’un coup de sa hache Morkai et regarda le cadavre à l’intérieur.

C’était une vue que le loup suprême connaissait bien. Il avait vu dans les annales de son Chapitre, cette prodigieuse allure, désormais elle était raide et flétrie avec une peau rêche comme du cuir desséché par le temps. Il reconnut aussi très bien l’arsenal avec lequel le cadavre avait été enfermé : la sombre et terne livrée grise de l’ancienne légion des Space Wolves, ainsi que la puissante lame de givre qui reposait aux côtés du corps, désormais ternie et émoussée par l’abandon…
Logan Grimnar s’effondra sur ses genoux. Il libéra un terrible hurlement de détresse, et son cœur connut pour la première fois le désespoir, car la grande chasse était terminée. Logan Grimnar, loup suprême et haut roi de Fenris, contemplait la dépouille du primarque Leman Russ.

En lisant l’extrait on peut se demander quelle est donc cette boutade hérético-blasphématoire me direz-vous ?!
Calmez-vous chers lecteurs, rien ne dit que ce passage est véridique ; commençons tout d’abord par le début.

Mon compère Priad, étant un passionné des marins de l’espace a poil long, a déjà pu vous partager son ressenti quant aux derniers ouvrages de la Black Library concernant les Space Wolves et leurs héros à la barbe hirsute..
La maison d’édition s’est dernièrement échinée à nous narrer les aventures épiques (ou pas) de personnages notables de la VIème légion, tels que Njal Stormcaller dans L’Appel de la Tempête ou encore Gunnlaugur dans Le Sang d’Asaheim.

Si vous êtes adeptes de nos publications sur les réseaux sociaux, vous avez pris connaissance qu’A.D.B était récemment l’auteur d’un roman intitulé Ragnar Blackmane, prévu pour la fin du mois (28 août 2015) ; histoire de faire revivre cette vieille Crinière Noire.
Tout cela pour dire qu’il est indiscutable que les fils de Russ plaisent et possèdent leur propre public, en partie grâce à des héros plus badass les uns que les autres.
Or, ceux qui nous intéresse aujourd’hui sont des vieux de la vieille. J’ai nommé le loup suprême Logan Grimnar qu’on ne présente plus (Ho Ho Ho) et Ulrik le tueur, grand prêtre loup.

Quel est donc que ce récit si perturbant alors ? Et bien c’est une série composée de huit nouvelles qui seront publiées sur plusieurs mois à propos de la VIème et vont peut être se révéler des plus renversantes. Inutile de vous dire que cette première nouvelle à su capter mon attention. A la manière d’un Tranzia (mais en mieux, du moins je l’espère), l’objectif de cette série est de plonger au cœur des fils du Père de tous à travers divers péripéties mettant en scène différentes races telles que les tau, les eldars noirs ou encore les forces chaotiques. Étant donné que Feast of Lies est la première publiée, il fallait que le scénario claque encore plus que le casting. Quoi de plus excitant que la supposée présence du Primarque ?

Attention, tout ce qui va suivre est disponible dans le synopsis de la Black Library, je n’hésiterai donc pas à me servir de ces informations pour cette critique. Âmes sensibles s’abstenir, car le spoil sera présent, mais pas trop, on n’est pas des bêtes tout de même..

La grande chasse est désormais terminée et les héros du Chapitre se retrouvent sur Fenris afin d’y réciter leurs épopée devant tous leurs frères de bataille. Un banquet gigantesque est donc dressé dans le sacro-saint Grand Hall du Croc présidé par Ulrik en personne. Tour à tour, chaque expédition contera ses exploits et offrira au Grand Hall une preuve irréfutable de leurs faits en la présence d’un trophée de guerre. Têtes, mains ou bien armes xénos, elles auront toutes leur place sur les murs réunissant les hauts faits de la légion. Jusqu’à ce qu’un prêtre psyker, externe au Croc, se présente aux yeux de tous pour raconter son histoire. Une histoire selon laquelle, si le grand loup suprême n’est toujours pas rentré de la grande chasse, serait parce qu’il aurait découvert sur Dactyla, le cadavre du Primarque Leman Russ..

La nouvelle recèle d’autres perles scénaristiques que je tairai ici, mais toujours est-il que ce récit réussi parfaitement à nous hérisser la barbichette. Ben Counter, à qui on doit des romans tout en finesse et en cohérence (Soul Drinker), nous offre ici du jamais vu, car la nouvelle tape en plain cœur des amoureux de Fenris.
Nous allons suivre d’un bord Logan et ses champions sur Dactyla et de l’autre le festin au Croc sur Fenris. Nous aurons bien sûr très peu de scène avec Grimnar, l’essentielle de la nouvelle se concentrant sur les récits oraux des seigneurs Space Wolves au moment de la fête. Le style de l’auteur est simple et efficace, on sent qu’il garde le meilleur pour la fin, ce qui pousse le lectorat à engloutir les pages pour arriver à la surprise finale. Les différents passages des héros sont malheureusement inégaux en terme de qualité et meublent l’ouvrage avant le climax final. On appréciera en revanche les dialogues qui restent fidèles aux personnages et l’ambiance décrite dans le hall nous rappelle que les Space Wolves sont les seuls Astartes à se mettre une mine à chaque fin de campagne.

D’un certain point de vue, cette nouvelle peut paraître véritablement creuse, car il ne s’y passe pas grand-chose et le titre nous permet de prendre conscience que cette histoire est à prendre avec des pincettes car Feast of Lies ne veut rien dire d’autre que Festin de Mensonges.

Dernièrement, nous avons publié une actualité qui parlait du potentiel retour des Primarques. A croire que nous avons eu du nez, car Feast of Lies en est l’incarnation. Certes, il reste encore beaucoup de mystères autour de cette série, mais force est de constater que parler du retour (vivant ou non) d’un Primarque est une stratégie payante pour la Black Library.

Quoiqu’il en soit, nous suivrons avec intérêt cette courte saga, car Logan Grimnar n’est toujours pas rentré au Croc et que la révélation du psyker fait désormais planer le doute sur le Chapitre tout entier…

Les plus

  • On sort les pépés de l'arsemal avec Grimnar et Ulrik.
  • Une maîtrise du suspens de la par de l'auteur.
  • Une nouvelle qui se gobe, littéralement.
  • Un Primarque au coeur du sujet.
  • Le climax final remarquable.

Les moins

  • Un appât sous forme de nouvelle.
  • Certains passages sont ennuyeux.
5/5
Feast of Lies remplie parfaitement son office en aguichant n'importe quel fenrissien. Elle reste la première sur huit autre, mais force le respect pour sa maîtrise du suspens. On appréciera la présence d'Ulrik et de Logan ainsi que les petits nouveaux comme Dragongaze ou Njal. Une petit perle étincelante qui pourrait s'avérer toxique...