Le ReclusiamCritiques des publications et Ebooks Warhammer 40 000 de la Black Library
Navigation
Navigation

Des bouleversements à venir pour le fluff et les romans Warhammer 40 000 ?

Au vu des récents changements qui sont venus bouleverser les fans de Warhammer Battle, que doit-on attendre de la part de Games Workshop concernant le fluff de ce bon vieux 40K ? Pour rappel, il s’agit de l’arrivée d’Age of Sigmar, qui est une version casualisée du jeu classique. Le jeu est plus simple à prendre en main, mais pas forcément encore équilibré et bien pensé en terme de stratégie générale. A cela s’ajoute un changement draconien du character-design, voir les illustrations ci-dessous.

C’est une question que nous sommes en droit de nous poser. Rappelons-le, l’évolution «surprise» de l’univers Warhammer Battle a étonné beaucoup de fans et n’a pas forcément été vue d’un bon œil. Nagash se voyait une énième fois ressuscité, tandis qu’un autre personnage se voyait carrément renommé. La carte du monde quant à elle se voyait aussi modifiée. Les fans ont crié au scandale alors que Games Workshop semblait avoir pris trop de liberté sans considérer les attentes des principaux intéressés.

Ce n’est pas la première fois que Games Workshop tente quelque chose de nouveau et l’on peut leur reconnaitre cette prise de risque. Néanmoins changer l’univers à un tel point, mettant en plus de côté le médiéval fantastique qui plaisait tant pour de la fantasy pseudo-futuriste, cela a de quoi bouleverser les fans et leurs habitudes. Il n’y a qu’à regarder les figurines pour comprendre que l’univers de Battle s’est modernisé. Désirent-ils toucher un nouveau public ? Renouveler leur gamme ? Force est de constater que ça ne plaira pas à tout le monde et que Games Workshop a peut-être perdu une part de son public avec cette stratégie d’approche, tout en cherchant à en gagner une autre avec des règles plus simples.

Que va donc t-il arriver au fluff 40K ? Cela fait déjà un certain temps maintenant que la Black Library (affiliée à Games Workshop) ne prête plus vraiment attention au fluff et les auteurs ne donnent pas l’impression d’avoir reçu des précisions particulières concernant son respect et sa fidélité.

Je me rappelle encore d’il y a deux ans, où lors du Black Library Live j’avais été introduit à Allan Merett, l’homme derrière la saga de l’Hérésie d’Horus, et qui a depuis écrit Les (nouvelles) Visions de l’Hérésie. Rien ne pouvait sortir sans son accord (Dan Abnett s’était préparé au combat et aux longues discussions nécessaires afin de pouvoir écrire son roman Légion comme il le désirait).
On m’avait informé qu’il existait au sein de la Black Library des relecteurs spécialistes du fluff afin de ne pas laisser passer de boulettes. Vrai ou pas, cette époque semble dans tous les cas révolue, et ce n’est pas les derniers changements de l’univers Battle qui vont me contredire.

Alors, doit-on s’attendre à une approche similaire pour notre univers favoris ? Certains se plaisent à y croire et confirment que certains indices d’un tel bouleversement auraient déjà été inclus dans certains romans, deçà-delà. Il est vrai qu’à la vue des ajouts que certains livres de l’Hérésie d’Horus apportent, nous pourrions sérieusement nous poser la question.

Age of Sigmar
Si ce spectacle vous est familier, c’est parce que vous avez déjà vu une bataille de Warhammer 40 000.

Par exemple, White Scars nous contait un pan de l’histoire de la série qui n’avait jamais été abordée auparavant, tandis que Vengeful Spirit nous teasait sur la provenance des pouvoirs de l’Empereur. Games Workshop/Black Library pourrait surfer sur les incertitudes dans le fluff pour en créer du nouveau, car gardons en mémoire que nombre de Primarques disparaissent après qu’Horus ait été tué de la main de l’Empereur. Plein d’autres détails viennent s’ajouter à cela comme le fait que le trône de l’Empereur ne le maintiendrait plus en vie et que l’Adeptus Mechanicus n’ait pas le savoir pour le réparer, ou encore que les cellules de Guilliman se régénèrerait doucement (syndrome Vulkan est vivant).

Il est aussi amusant de noter le timing de cette annonce par rapport aux autres rumeurs apparues ces derniers temps : l’arrivée de boîtes de jeux starter spécifiques à l’Horus Heresy en marge du 40k «traditionnel»1. Quand on sait à quel point les romans sont liés aux productions de figurines (ex : les Knights), cela fait beaucoup d’indices dans la même direction : je vous renvoie vers cette news résumant notre sentiment sur le fluff à la fin du Weekender III de Novembre 2014. On pourrait très bien imaginer une gamme de figurines 30k ayant sa propre saga et donc son propre fluff et le reste de la gamme classique ses autres publications, comme les Spaces Marine Battles.

tout comme The Age of Sigmar qui semble être la continuité chronologique de l’univers, nous pourrions voir revenir des Primarques que nous croyions perdus à jamais, le Lion ou encore Leman Russ. Une sorte de Nouvelle Age où l’Empereur n’est peut être plus un légume et où une guerre plus grande encore que celle provoquée par Horus se prépare.

Bien sur, tout cela n’est que théorie extrapolée de ce qu’il se passe avec Battle, et seules les années nous donneront raison ou tort. En attendant, les commentaires sont ouverts pour toutes vos idées de changement à apporter pour aboutir à Warhammer 50 000.

  • 1. En stand-alone comme le jeu Execution Force dont on avait interviewé un auteur responsable de publications sur le jeu, Joe Parrino
  • Publié le Mercredi 12 août 2015
  • 13 révisions avant publication
  • 1 correction après publication
  • Par ♦ Priad ♦