Le ReclusiamCritiques des publications et Ebooks Warhammer 40 000 de la Black Library
Navigation
Navigation

Critique de Hunted par Priad

Publié le Lundi 9 décembre 2013

- Nos forces ont été infiltrées par des agents de l’Alpha Légion. Ce sont des serpents évoluant parmi nous, nous assassinant grâce à un millier de morsures. Combien d’opérations et d’offensives ont été mises en échec ? Et pendant qu’ils nous volent nos forces, ils deviennent plus forts de jour en jour.
L’inquisiteur se retourna et posa sa main sur l’épaule de Tarl, le regardant droit dans les yeux.
 — L’homme que tu dois récupérer est un fervent serviteur de l’Imperium ayant infiltré le camp ennemi depuis des années maintenant ?
Tarl laissa le choc d’une telle déclaration apparaitre sur son visage.
 — Comment cela est-t-il possible ?
 — Sa personnalité et sa mémoire ont été remplacées afin de le rendre incapable de se trahir.

‘Thaddeus cligna des yeux et son monde disparu en un cri.’

C’est avec cette étrange phrase d’ouverture que John French nous plonge dans son récit où trahison et faux semblant sont les mots d’ordre, et c’est avec ces derniers que l’on voit se clôturer cette nouvelle : ‘Je commençais à courir’.
Inutile d’essayer de comprendre la signification de ces mots car tout l’intérêt réside uniquement dans leurs implications. Je voulais ici souligner tout le talent de l’auteur pour nous signifier le réveil, puis la fuite de Thaddeus, personnage principal qui devra survivre et échapper à ses ennemis, qui sont partout. Cependant rassurez-vous car cela ne signifie aucunement que la fin de la nouvelle n’apporte pas son lot de réponses, mais remettons l’histoire dans son contexte.

Hunted est une nouvelle démarrant par la course poursuite de Thaddeus, un agent de l’inquisition infiltré au sein du camp renégat depuis de nombreuses années ayant pour mission d’identifier la véritable taupe évoluant dans les rangs des Ordos. C’est donc dans cette ambiance de jeu de chat et de la souris que débute la nouvelle, lorsque notre héros se réveille après que son conditionnement ait pris fin suite à la découverte de l’identité de la taupe de l’Alpha Légion. S’engage alors une course contre la montre pour délivrer cette information coûte que coûte, qui pourrait bien changer le cour de cette guerre, ainsi que la survie des autres mondes du secteur.

Mais la surprise arrive lorsque le personnage de Tarl entre en jeu et qu’il est envoyé pour récupérer notre homme en territoire ennemi. Le récit se scinde alors en deux pour nous offrir en parallèle l’avancée de nos deux hommes. C’est à ce moment là que John French fait preuve de ressources en nous dépeignant le portrait de ces deux hommes qui semblent à la fois si proches et si différents. Je n’en rajouterai pas plus ici mais rappelons que le récit concerne l’Alpha Légion. Les rebondissements seront donc légion (jeu de mot douteux) et le lecteur aura bien du mal à savoir s’il faut attribuer sa confiance à l’un ou l’autre de nos héros.

L’auteur réussit donc le pari de nous surprendre et de nous retourner le cerveau dans le même temps, ce qui avait était jusqu’ici le monopole d’un certain Dan Abnett. Cette nouvelle m’a d’ailleurs rappelé Les Portes de Terra à bien des égards, entre le doute de la réalité, ainsi que le pouvoir du conditionnement. Pour ce qui est de l’action, le lecteur n’aura pas le temps de souffler et une confrontation est à prévoir dans les dernières pages. Loin d’être des plus passionnantes, elle a le mérite de sembler cohérente lorsque l’on sait que nos héros ne sont pas des Space Marines. Leur absence ne sera nullement dommageable à l’histoire qui, comme les récits sur les Fantômes de Gaunt, accentuera encore cette impression de danger qui vous prend au cœur.

Et comme si cela ne suffisait pas, l’auteur nous gratifiera d’une seconde fin faisant plus office d’épilogue mais qui aura le mérite de nous faire réfléchir sur les méthodes de l’Alpha Légion, peut être loin de n’être employées que par elle.

Les plus

  • Un style percutant.
  • Deux récits en parallèle qui ne formeront plus qu’un.
  • Un mind game à la sauce Alpha Légion.
  • Des Astartes qui ne manquent pas.
  • Une double fin excellente.

Les moins

  • Une Inquisition finalement pas très exploitée.
  • Uniquement en VO.
4/5
Hunted est une excellente nouvelle réunissant tout ce qu'il faut pour surprendre. Elle présage d'un certain potentiel de l'auteur d'Ahriman Exile.