Le ReclusiamCritiques des publications et Ebooks Warhammer 40 000 de la Black Library
Navigation
Navigation

Critique de Le Marteau & l'Enclume par Maestitia

Publié le Vendredi 24 mai 2013 | 7 corrections après publication

Nous tiendrons et nous nous battrons, lança Sepherina. C’est notre destin. Nous sommes le rempart inébranlable dressé contre les ennemis de l’humanité. Il en a toujours été ainsi.
Elle regarda Miriya. Nos Sœurs sont mortes ici et en leurs mémoires nous devons tenir cette position. Nous allons nous battre jusqu’à ce que le dernier bolt soit tiré si c’est la volonté de l’Empereur-Dieu.
Elle s’avança d’un pas vers le rebord du toit. Et pendant que nous combattrons ici , vous vous infiltrerez au cœur de la machinerie de ces xénos et couperez leurs gorges.
 — Êtes-vous sûre de ce plan? demanda Imogen. Sepherina acquiesça.
 — Si nous ne faisons rien, le Sanctuaire 101 finira silencieux une fois de plus. L’histoire se répètera.

L’histoire se déroule sur Kavir, une planète désertique aux tempêtes de sable ravageuses, surplombée par une sombre lune. Un détachement de Sœurs de Bataille de l’Ordre de Notre Dame du Martyr y a érigé un sanctuaire, le numéro 101, afin de coloniser et bénir ce lieu.
Mais un évènement tragique s’est produit : toutes les filles de l’Empereur ont été massacrées subitement par un ennemi inconnu, lors d’une attaque aussi soudaine qu’écrasante.
Après un certain temps sans nouvelles, l’Adepta Sororitas décide d’envoyer une seconde expédition accompagnée cette fois-ci par un petit contingent venant tout droit des forges de Mars. Les filles de Sainte Katerine auront pour tâche de reconsacrer le secteur avec l’aide de l’Adeptus Mechanicus.
Dans ce groupe nous trouverons la Chanoinnesse Sepherina, chargée de diriger les opérations, ainsi que Sœur Miriya et sa troupe que nous connaissons grâce au premier tome La Foi et le Feu, mais aussi via l’Audio Red & Black.
Des années après les incidents sur Neva, nous récupérons une Miriya dégradée au rang de simple sœur militante, emplie de doutes sur sa propre foi espérant trouver la paix dans la reconsacration de Sanctuaire 101.

La première partie du roman nous introduit dans une ambiance de suspicion teintée d’échec : la Chanoinesse Sepherina est sur Kavir pour autre chose que la sanctification des lieux, un secret semble être cachée sous sa mélancolie. Le discours officiel de Tegas, questor de l’Adeptus Mechanicus, est quant à lui tout sauf convaincant. Leur présence sur Kavir n’est certainement pas désintéressée, et c’est rapidement que le doute quittera le lecteur.
Les révélations viendront petit à petit poussant le roman vers une enquête au sujet des entités ayant perpétrées le massacre du Sanctuaire 101.
C’est à partir de ce triangle d’organisations différentes et distinctes que sont les Sœurs, le Mechanicus et les Necrons, que va se bâtir toute l’histoire.
James Swallow utilisera plusieurs protagonistes charismatiques pour chaque organisation afin que le lecteur puisse assimiler facilement les objectifs et les attributs de chacun.

L’auteur va  développer plusieurs psychologies, Nécrons compris, car c’est bien d’eux dont il est question. Nous n’aurons plus droit à des protagonistes fades et sans passé. Leurs profondeurs donneront au lectorat l’envie de changer de point de vue entre tel ou tel personnage pour en apprendre plus et ainsi comprendre comment les secrets s’entremêlent.
Bien que Miriya puisse sembler être le personnage principal, elle ne porte pas le récit. Bien au contraire, il faudra attendre le dernier tiers du récit pour ne plus la voir subir les péripéties, mais véritablement agir. Certains pourront justifier cette effacement du à sa perte de statut de céleste, ce à quoi je répondrai que c’est précisément ce manque de grade qui aurait pu approfondir encore plus la véritable personnalité de Sœur Miriya.
Toujours est il que Miriya ne sera jamais seule. Bien que redevenue simple militante, ses vielles camarades gardent toujours le respect que l’on doit à une femme de haut rang. C’est ainsi que nous retrouverons Verity, l’hospitalière dont la sœur fut assassiné par Vaun sur Neva, mais aussi d’autres noms familiers comme Pandora ou encore Danae.

Il faut rappeler le sanctuaire 101 est un lieu de bataille majeur. En effet, c’est la première fois que l’Imperium affronte en guerre ouverte ces machines dépourvues d’âme connues sous le nom de Nécron.
Vous serez peut-être surpris par le fait que James Swallow fait une parfaite promotion (rien de péjoratif ici) du dernier Codex Nécrons sortit il y a peu, bien mieux que ne le faisait La Chute de Damnos. Que ce soit, le Némésor, les Traqueurs avec leurs snipers ou encore l’Arche Fantôme, tout le Codex Necrons y passera plus ou moins. Certains pourront trouver ça pesant, mais pour ma part, j’ai bien apprécié les détails concernant les différentes Dynasties qui existent chez cette race aussi vieille que les Anciens. Avec Le Marteau et l’Enclume, vous les verrez au sommet de leur art : machiavéliques, intelligents et terriblement froids. Si vous aimez cette faction dépourvue d’émotions (ou presque), ce roman est fait pour vous et peut être lu sans avoir connaissance du premier tome du même auteur.

Au-delà des apparences, James Swallow tentera habillement de mettre en lumière les similitudes qui peuvent exister entre le questor Tegas et le cryptek Ossuar, tout deux démesurément passionnés par l’absorption de savoir et de connaissance en parfaite opposition avec le crédo ardent et mystique de la foi envers l’Empereur-Dieu. Le choc de ces deux écoles produiront les flammes dont nous raffolons tant.

Ce second tome ne ressemble donc pas au premier et c’est pour notre plus grand plaisir. Certes, certains passages décrivent une Adepta Sororita naïve, voir imbécile, mais rares sont les histoires mettant en scène ces dernières. Par ailleurs, le style l’auteur est très facile à assimiler et le développement de l’enquête suffisamment bien écrite pour accrocher son lecteur.
En revanche, comme dans beaucoup de romans 40k, il faudra attendre la bataille finale pour apprécier l’action épique d’un affrontement majeur tel que celui-ci, mais votre patience sera récompensée et on gardera en mémoire une belle aventure au sein de la sororité.

Les plus

  • Une histoire qui tient en haleine.
  • Plusieurs personnages intéressants.
  • Des Necrons acteurs.
  • Une analogie Mechanicus/Nécron séduisante.
  • Un développement important du fluff.
  • Une fin épique.
  • Decima.

Les moins

  • L'effacement de Soeur Miriya.
  • La crédulité des Soeurs.
  • Le trop détestable Tegas.
4/5
Le Marteau et l'Enclume est un roman qui mérite d'être lu. Son histoire est pertinente de par son lieu, de par ses héroïnes ainsi que par ses ennemis. On retrouve tous les bons ingrédients pour créer un bon récit 40k avec en vedette l'Adepta Sororitas au côté de Nécrons passionnant. Une lecture aisée, rapide et riche.