Le ReclusiamCritiques des publications et Ebooks Warhammer 40 000 de la Black Library
Navigation
Navigation

The Tranzia Rebellion : le Radio Play, nouveau format Audio

The Tranzia Rebellion

L’audio book, l’audio drama et maintenant le radio play, mais qu’es aquò ?

Toujours prêts pour l’offensive sur le front des nouveautés, nous avons décidé avec mon compère Priad, que ce tout nouveau format méritait que l’on s’y attarde un peu.
Vous connaissez déjà le principe de l’audio book, avec un narrateur très présent nous lisant un texte, comme par exemple The Dark King. Vous savez aussi que l’audio drama est un format audio un peu plus fouillé mais bien plus court. On a droit à une ambiance et une richesse sonore supérieure tout en gardant notre narrateur en toile de fond avec une durée moindre, autour de soixante-dix minutes en moyenne.
Et bien le radio play  quant à lui, se démarque par l’absence totale de ce dernier. En effet, la nouveauté de ce format, c’est la plongée immédiate dans le feu de l’action.
En résumé, ça serait comme écouter un épisode de Games of Thrones  uniquement via son mp3.

The Tranzia Rebellion est avant tout une série qui se divisera en treize épisodes rédigés par pas moins de six auteurs de la Blak Library. Les épisodes iront par paires, excepté les derniers. Bien que l’Hérésie d’Horus soit aussi une saga narrée par plusieurs auteurs, c’est la première fois que les rédacteurs se passeront les personnages ainsi que le scénario au fil des épisodes : une originalité notable que nous pourrons analyser au tavers de nos critiques. Christian Dunn a d’ailleurs confirmé à Priad que l’histoire avait bien été décidé auparavant pour ensuite être divisée entre les auteurs impliqués dans le projet.

Grâce au synopsis du premier épisode, nous apprenons que The Tranzia Rebellion nous narre l’histoire des Doom Eagles (descendant des Ultramarines, pas d’originalité sur ce coup) et leur allié,  l’Adepta Sororitas alors qu’ils luttent contre une soudaine révolte planétaire suscitée par l’insidieuse idéologie de l’empire Tau.

Que peut-on donc attendre de six minutes de radio play ? C’est la question que nous avons décidé d’approfondir, car la durée de chaque épisode apparaît relativement courte en comparaison à de ce que nous avons pu critiquer jusqu’à présent.
C’est pour cela que les prochaines critiques concernant cette série seront majoritairement descriptives, afin de pouvoir vous partager au mieux ce concept de radio play et vous donner l’envie d’en savoir plus. Nous vous détaillerons certains rebondissements même si l’intérêt premier n’est pas de spoiler (un crédo qui a la vie dure sur le Reclusiam). De plus, nous ferons ces critiques en tandem, vous permettant de jongler entre deux perceptions du radio play plutôt qu’une.

En attendant les premières critiques de notre cher Priad prévu pour la fin de semaine, n’hésitez pas à nous faire parvenir votre opinion quant à ce nouveau format audio, bien qu’il ne soit lui aussi disponible que dans la langue de Shakespeare.

  • Publié le Dimanche 14 septembre 2014
  • 13 révisions avant publication
  • 2 corrections après publication
  • Par झ Maestitia झ