Le ReclusiamCritiques des publications et Ebooks Warhammer 40 000 de la Black Library
Navigation
Navigation

Critique de Vorax par Priad

Publié le Samedi 20 décembre 2014 | 6 révisions avant publication | 2 corrections après publication

Ce moment de distraction lui a presque coûté la vie, alors que la chose extrait son bras armé et se met à tirer dans sa direction en avançant inexorablement.
Rhaal crie de nouveau, de sa voix humaine mais aussi en code cette fois-ci. Le son souffle le contrôle d’accès d’urgence de la porte au bout du couloir. Soudainement, le passage ne devient plus qu’un désordre de fumée, vaporisé de liquide de refroidissement. Des morceaux de métal s’effondrent du plafond dans un bruit tonitruant. Il y en a juste assez entre Rhaal et ce monstre de métal pour arrêter les projectiles dans cet étroit passage emplit de ricochets. Au moment où il réajuste sa cible, le couloir est vide. Avec ses jambes pliés en dessous de lui et ses bras étendus, Rhaal détale dans ce couloir de maintenance comme une hyène en fuite, répétant le même mot inlassablement.
 — Vorax ! Vorax ! Vorax !

Vorax, sous ce nom barbare se cache en réalité les unités du Mechanicum dont le rôle est de chasser et détruire les ennemis du Dieu Machine. Extrêmement vicieuses et douées d’un instinct sans pareil, les unités Vorax vont être mises en lumière dans cette courte nouvelle de Mattew Farrer à qui l’on doit déjà la trilogie de Shira Calpurnia. Néanmoins l’auteur ne lèvera pas complètement le voile sur eux, préférant se concentrer sur Rhaal, un adepte du Mechanicum Noir. La plongée dans ses circuits nous permettra une rapide immersion alors que les descriptions toujours justes nous donneront une parfaite compréhension de la situation.

Rhaal sera bien le héros de ce récit et offrira donc un point de vue intéressant puisque nous commencerons à suivre ses pérégrinations avant toute chose. Sur l’Anneau de Fer orbitant autour de Mars, le domaine est en plein conflit entre loyalistes et renégats. L’auteur se fera un plaisir de nous reporter ses moindres faits en ce début de récit, avant de démarrer une partie de chasse. Rhaal a tourné le dos aux forces loyalistes de Mars et fournit donc son aide au Mechanicum Noir, errant sur le champ de bataille afin de piéger les corps sans vie de leurs ennemis. Une idée pour le moins originale et diablement perverse. Il sera rapidement poussé à fuir à cause d’unités Vorax lancées à sa poursuite.

L’histoire est relativement simple et Matthew Farrer créera une superbe ambiance pour y remédier. C’est bien le style de l’auteur, assez complexe en VO, qui fera toute la différence car le classicisme de la trame ne trompera personne, le tout ne terminant même pas sur un twist digne de ce nom. La première partie permettra d’introduire le héros avant que tout se bouleverse et qu’il soit finalement victime d’une partie de chasse mécanique. L’action ne sera pas non plus le point fort comme tout arrivera très vite mais l’auteur captivera par l’usage de ses mots pour nous décrire ces machines en pleine chasse. Avec un peu plus de matière, la nouvelle aurait vraiment pu s’imposer comme une suite indirecte à Mechanicum en nous montrant les conflits de Mars durant l’Hérésie. Malheureusement il n’y aura aucun caméo et l’histoire sera sans surprise. Il n’aurait pourtant pas été difficile de faire un clin d’œil.

C’est la première participation de cet auteur pour cette grande saga et je me demande vraiment quels sont les critères de la Black Library pour écrire sur l’Hérésie. Une nouvelle pareille donnera bien peu d’informations sur les capacités de l’auteur à traiter correctement la série et ressemblera plutôt à une veine tentative d’ajouter sa pierre à l’édifice. Nous sommes littéralement inondés sous le contenu concernant l’Hérésie d’Horus et ce n’est pas Matthew Farrer qui va se démarquer avec Vorax, un peu comme Guy Haley et son histoire The Final Compliance of Sixty-Three-Fortheen.

Les plus

  • Un retour agréable à la trame du Mechanicum durant l'Hérésie.
  • L'auteur utilise ses merveilleuses mécadendrites pour nous conter son histoire.
  • Les Vorax sont parfaitement implémentés au récit.
  • Notre héros Rhaal est diabolique et froid.

Les moins

  • Une VO pas facile à lire.
  • Pas vraiment de surprises.
3/5
Voici une petite nouvelle nous introduisant les Vorax d'une manière subtile, alors que notre héros du Mechanicum Noir devient la proie d'une partie de chasse. Matthew Farrer connait son sujet, mais ne se démarque pas des tonnes d'autres nouvelles dont la série nous inonde.