Le ReclusiamCritiques des publications et Ebooks Warhammer 40 000 de la Black Library
Navigation
Navigation

L'Écho du Warp #10: "Mauvaise décision"

+++ TRANSMISSION DU PROTOCOLE D’IDENTIFICATION :  INVESTIGATEUR HEIMILH ASTORIAS +++

Émetteur  : Investigateur Heimilh Astorias, Inquisiteur renégat, anciennement affilié à l’Ordo Xenos
Destinataires  :  Reclusiens et autres adeptes
Parchemins étudies :  Deathwatch
Date  : 0 027 015 M3

Crédo du jour : « Le sacrifice est le seul domaine aussi grand que celui du mal»

Je n’ai pas l’étoffe d’un capitaine. Si je suis devenu Inquisiteur c’est pour mes capacités d’analyse et de réflexion.
Le destin et la main du Fléau ont voulu que je mène une escouade de Marines du Chaos dans le ventre d’un vaisseau damné. La pression sur mes épaules était épouvantable…
Pourtant, je m’entendis dire : On fonce au poste de commandement. Nous récupérerons Linus une fois l’objectif accompli.

Je fus surpris d’observer Barbaden hocher la tête, tandis qu’Asgeir rechargeait bruyamment ses bolters lourds. J’entrepris de joindre Linus par radio :
- Linus, nous arrivons sur votre position. Rapport de situation ?
Je n’entendis que les grésillements de sa radio. Asgeir m’interpella :
- Astorias ! J’ai une liaison radio avec Yargol !
Le Dreadnought avait établi une communication avec le World Eater.
 — Transfère-la sur mon réseau vox !

…Zzzt…zzzt…Yargh !!! Du sang ! Du sang !… zzt… zzt…Saigne pour lui !
Yargol beuglait comme un dément. On entendait clairement le sifflement de sa hache tronçonneuse.

- Yargol ? Yargol ! Nous convergeons vers le poste de commandement. Yargol ?
 — Meurs ! Meurs ! Meurs ! MEURS ! MEURS ! MEURS !

Je fus obligé de couper le réseau vox de peur que les hurlements de Yargol me vident de toute mon énergie. Il semblait engager dans un terrible combat.

Asgeir se mit en mouvement suivi de près par le Death Guard armé de son Bolter Stalker. Je m’empressais de leur emboiter le pas.

620 mètres… 600 mètres… 580 mètres…
- Mouvement droit devant. Préparez-vous.
Le sonar du Dreadnought avait repéré nos ennemis.
- Ça commence, Astorias ! murmura Barbaden.

Je tenais fermement le fusil radian. Le poids de Crache Cendre sur mon brêlage avait quelque chose de rassurant. Face à nous, l’obscurité était épaisse. Je n’entendais que le bruit de nos pas sur le sol métallique.
« Vision nocturne, Astorias. »
Je souris en me rappelant des conseils de Linus lorsque nous avions abordé ce maudit vaisseau. J’activais la vision thermique.

570 mètres…540 mètres…495 mètres…
Je vis de nombreux points rouges se rapprocher de nous à grande vitesse. Des bruits sourds s’ajoutèrent au martellement de nos pas. Quelque chose était en mouvement.
- 5 unités de Terminators en approche ! Hurla Asgeir.
- Laisse-moi m’occuper de ça. Averti Barbaden.
Il dépassa Asgeir à toute vitesse et fonça sur les Terminators. Ils étaient tous armés de marteaux tonnerres crépitants et de boucliers tempêtes. Au corps-à-corps nous n’avions aucune chance, et leurs blindages étaient suffisants pour se rapprocher de nous sans prendre trop de dommage.

485 mètres… 460 mètres… 457 mètres…
- Laissez-moi vous exprimer toute mon affection, mes frères ! Chanta Barbaden.
Il se rapprochait dangereusement des Terminators. Je vis Asgeir ralentir le pas.
- Que fais-tu ? lui dis-je, il faut couvrir Barbaden.
 — Et c’est ce que nous allons faire, Inquisiteur. Laissons du champ au pestiféré. Tiens-toi prêt à faire feu.

Barbaden s’arrêta net à une poignée de mètres des Terminators. Il ouvrit grand les bras, son torse bascula en arrière, sa bouche était grande ouverte. Soudain il se cambra vers l’avant et vomit un immonde fluide épais et visqueux aux pieds des Terminators. Des litres de vomis fétides en flux continu. Les Terminators s’embourbèrent dedans, leur progression fut ralentie considérablement. Une fois qu’il eut fini de rendre ses boyaux, Barbaden recula vers nous. 

Asgeir chargea ses Bolters. Empêtrés de la sorte dans les fluides gastriques de Nurgle, ils devenaient des cibles faciles. Un tonnerre de bolts fondit sur l’escouade des infortunés Dark Angels. Barbaden s’invita au massacre avec son Bolter Stalker. Mon fusil radian n’aurait causé aucun dommage, je décidais d’économiser mes munitions.
Je ne pus qu’être témoin de l’épouvantable boucherie qui se déroulait devant moi. Les tirs furent continus pendant ce qui me parut être une éternité, et noyèrent la coursive d’une épaisse fumée grise. Je vis fragments de céramite et chair carbonisée voler dans tous les sens. Le Dreadnought et le Death Guard cessèrent les tirs une fois que leurs chargeurs furent vides. Les Terminators avaient été annihilés.
Seules leurs bottes métalliques étaient restées figées dans la mélasse de vomi de Barbaden qui avait durci. Le reste avait été éparpillé entre le sol et le plafond. Une épouvantable odeur d’entrailles fraiches mêlée à de la poudre à canon agressait mes narines.

Nous continuâmes notre progression vers le poste de commandement.
Plus de munitions. « Tout va se jouer au corps-à-corps désormais. »

320 mètres…250 mètres…125 mètres…
Je n’en revenais pas d’être toujours vivant, courant comme un dératé en compagnie d’un Dreadnought et d’un Space Marine vers ce qui m’apparaissait de plus en plus comme une mort certaine. Cette situation me rappela l’escouade d’un de mes anciens confrères de l’Ordo Xenos, l’Inquisiteur Sigma.

Ce dernier, membre de la Deathwatch, avait réussi à rassembler des guerriers aux aptitudes aussi exceptionnelles que complémentaires, la fabuleuse escouade Talon.
Je me souviens avoir été fortement impressionné par la conjugaison de talents de Marines issues de Chapitres différents aux caractères bien trempés, et de la formidable impression de puissance une fois leurs compétences misent en commun. J’avais beaucoup appris grâce au talentueux copiste Steve Parker, sur le fonctionnement de la Deathwatch et de son mode de recrutement. Le plaisir pris en parcourant ces lignes était considérable et l’analyse que j’eus pu tirer des différents membres de son escouade furent une des plus riches de ma précédente carrière.
Leur entrainement, pourtant tenu secret par l’Inquisition, était détaillé et commenté avec précision. C’est l’étude de ce rouleau qui plus tard avait fait émerger en moi l’idée d’une escouade composée de Marines du Chaos issues de légions différentes. L’importance d’un chef d’escouade valeureux et digne de ce nom prenait tout son sens pour commander aux meilleurs guerriers de la galaxie. Le Copiste Lyandro Karas des Death Spectres occupait ce poste avec honneur pour l’escouade Talon. Pour l’escouade Maxilla, c’est le mystérieux Lazarus qui avait été désigné par le maitre de Guerre… et qui pour l’heure rappelons-le, nous tenait lieu d’ennemi.

104 mètres….76 mètres….36 mètres…
- Je vois le sas du poste de commandement ! hurlai-je.

Asgeir et Barbaden continuèrent leur course. Je ralentis pour tenter de joindre Linus mais je n’en eut jamais le temps.
Des tirs de lasers crépitèrent tout autour de nous et je fus touché à la jambe gauche. La douleur fut instantanée.
Cinq cultistes se tenaient postés devant le hall du poste de commandement. Trois d’entre eux étaient armés de fusils radian, les deux autres de lance-roquettes. Ces derniers prirent pour cibles l’Iron Warrior et le Deathguard. Notre parcours allait s’achever ici.
« Du sang, Du sang, Du sang, Du sang, Du sang, Du sang, Du sang ! »

Une tempête rouge s’abattit sur nos ennemis. Des tronçons sanglants se mirent à jaillir tous azimuts.
Hurlement et grincement d’acier comme contre os se firent entendre.
Des coups d’une extrême violence pleuvaient sur les cultistes, ponctuaient par le ronronnement bien reconnaissable de la hache tronçonneuse de Yargol.

Le World Eater avait réussi par ses propres moyens à rejoindre le poste de commandement.

- Que je sois deux fois damné ! Yargol, sale enflure ! Jamais je n’aurais cru être content de voir ta sale trogne. Mugis Asgeir 

Le World Eater paraissait sonné. Son armure était brisée en de nombreux points d’où s’écoulaient des rigoles sanguinolentes. Il regarda dans notre direction et brandit sa hache vers Barbaden.
- Il est avec nous. M’entendis-je lui dire.
Yargol me considéra et baissa sa hache sans mot dire, vers la blessure de ma jambe. Le tir de laser avait traversé ma cuisse. D’une main il me souleva et me cala sur une de ses épaules. Je souffrais le martyr mais je voulais en finir.
Tout était étrangement calme. Nous avançâmes prudemment. Je tentais de joindre Linus. Mon réseau Vox restait muet. Nous étions tout proches de notre objectif.

30 mètres…15 mètres… 0

- Bienvenus mes Frères.

Le timbre de sa voix était insupportable. Des maux de tête se manifestèrent aussitôt. J’eus peur de m’évanouir de douleur. Nous étions arrivés au poste de commandement. Il était saturé d’impact et de sang. Des corps s’étaient amassés dans tous les coins de la salle, cultistes comme déchus.
Il était tranquillement assis sur le trône de commande du vaisseau. Son armure noire entrelacée de lanières de cuir, était extrêmement bien entretenue et d’une sobriété digne des Chapitres les plus austères. Son visage était glabre sous une tignasse noire de jais. Des lèvres fines, des pommettes saillantes. Aucune cicatrice, aucune déformation due au Warp.
Mais ses yeux étaient des abysses sans fond. Deux puits de ténèbres promettant les pires tourments qu’il soit.

J’eus l’impression de perdre la vue momentanément lorsque son regard se porta sur moi. Il m’observa en souriant.
A ses pieds gisaient les corps de Linus et Carsten. Il rayonnait de puissance, tenant dans sa main droite un formidable marteau tonnerre.
Asgeir eut un mouvement de recul. Barbaden baissa la tête ne pouvant lui non plus supporter son regard. Yargol se mit à s’agiter. Je sentais qu’il voulait passer à l’attaque mais quelque chose semblait le retenir. Était-ce de la crainte ?

Il se mit tranquillement debout. Il saisit dans chaque bras les corps de Linus et Carsten, et les jeta vers nous comme s’ils étaient de simples ballots de paille.
- Vos camarades sont tenaces et c’est pour ça qu’ils sont encore en vie.

Il s’avança vers nous. Sa présence était un vrai supplice. Il s’approcha de Barbaden.
- Ainsi l’Inquisiteur t’a libéré et tu l’as suivi jusqu’ici.
Barbaden ne répondit rien mais demeura sur ses gardes.

- LAZARUS !!! criai-je.
- Je commence à comprendre pourquoi le Fléau t’accorde autant d’importance. Tes décisions semblent être les bonnes.
 — Sois maudit !
hurlai-je.

J’avais dégainé Crache Cendre. Le stress cumulé depuis le début de l’abordage était en train de se transformer en colère. Yargol qui me portait toujours tenta de m’empêcher d’ouvrir le feu mais fut trop lent…
Pas Lazarus. Celui-ci leva pointa son doigt vers moi et mon corps se figea aussitôt.
Yargol me lâcha brutalement sur le sol et recula vivement, tandis que Lazarus s’approchait de moi d’un pas lent.
Tout le monde recula de plusieurs pas, même Asgeir.

- Tes décisions ne sont pas si bonnes finalement.
Ses yeux étaient comme deux soleils noirs. Lentement il leva son marteau Tonnerre avant de l’abattre brutalement sur ma main, tenant Crache Cendre.

« AAAAAAARGH ! »

Ma main n’était plus qu’une bouillie écarlate, mélangée aux copeaux de métal qu’était devenue mon arme fétiche.
Le réservoir du fuseur s’était fissuré et se répandait sur les lambeaux de peaux. La douleur était indescriptible. J’entendis Asgeir charger ses bolters lourds. Tout alla très vite.

Lazarus pivota vers Asgeir et leva son bras dans sa direction. La douleur sourdait à mes tympans, mais ce que je vis marqua mon esprit de manière indélébile. La carcasse métallique d’Asgeir se déchira d’elle-même, comme du papier, dans un épouvantable vacarme. L’odeur d’ozone caractéristique du Warp, se fit aussitôt sentir. Lazarus s’approcha du Dreadnought et s’empara du corps atrophié qui y était enchâssé.
Un tronc décharné sans membre, qu’il jeta violemment sur le sol.
Puis, affichant un sourire carnassier, Lazarus piétina le corps d’Asgeir pendant de nombreuses minutes en regardant chacun d’entre nous dans les yeux. À chaque impact, il clamait ces mots :  Je vous mâte, je vous mâte.

Mon corps souffrait le martyr mais j’avais l’esprit clair. À cet instant, je compris instinctivement qu’il me fallait trouver un moyen pour le supprimer.

Fin de la saison 1

Les soumissions de ce formulaire sont closes.
  • Publié le Vendredi 13 mars 2015
  • 3 révisions avant publication
  • 4 corrections après publication
  • Par ₹ Heimilh ₹