Le ReclusiamCritiques des publications et Ebooks Warhammer 40 000 de la Black Library
Navigation
Navigation

L'Écho du Warp #7 Part 2: "Les choses sérieuses vont commencer !"

+++ TRANSMISSION DU PROTOCOLE D’IDENTIFICATION :  INVESTIGATEUR HEIMILH ASTORIAS +++

Émetteur  : Investigateur Heimilh Astorias, Inquisiteur renégat, anciennement affilié à l’Ordo Xenos
Destinataires  : Reclusiens et autres adeptes
Parchemins étudies : Les anges des ténèbres — Ravenwing
Date  : 0 106 014 M3

Crédo du jour : « Le chaos est rempli d’espoir parce qu’il annonce une renaissance.»

Yargol et Linus se tournèrent vers moi. Durant une seconde je ne compris pas pourquoi. Puis tout fut évident, ils attendaient mes ordres.

- …Bien reçu. Engagez l’ennemi sans donner l’alerte.
 — Evidemment Astorias ! Donnez nous de VRAIS ordres !

Linus perdait patience, et je le comprenais, il fallait que je me montre à la hauteur. Si le maitre de guerre ne chapeautait pas l’escouade Maxilla, il y aurait longtemps que Linus m’aurait carbonisé.

- Carsten, engagement. Linus et Yargol, restez en position.
- Reçu ! répondirent-ils à l’unisson.

Nous continuions notre progression prudemment quand Linus vit les deux space wolves.

- Restons à couvert et profitons du spectacle.

Les deux Space wolves se tenaient debout, de part et d’autre de l’entrée d’une sorte de couloir. Leur armure était usée jusqu’à la moelle. Que gardaient-ils ? Pourquoi restaient-ils là, alors que leur vaisseau était au-dessus d’un Spatioport.

- Ça commence.  C’était Yargol qui s’était rapproché.

Pour ma part, j’essayais de rester concentré sur les deux loyalistes. Rien ne semblait se passer. J’observais. Une faible lueur scintilla pour s’éteindre aussitôt. Je ne vis rien de plus. Mon esprit comprit avec beaucoup de retard que les deux loyalistes n’avaient soudainement plus de têtes. Leur corps s’était affaissé sans un bruit. Comme retenu par quelque chose. C’était Carsten. Il émergea subrepticement de derrière leur position.

- Mais comment ? Je n’avais rien vu ! J’étais pourtant concentré. Comment était-il passer derrière eux ?

Carsten était déjà reparti en éclaireur, et nous reprenions notre progression. Nous empruntions l’entrée précédemment gardée, et passions à proximité des deux Spaces wolves raccourcis d’une tête.

- Halte ! Il y a quelque chose ici ! signala Yargol.

Je me tournais vers lui, tandis que Linus se mit en position de couverture. Il pointait quelque chose du bout de sa hache, qui attira mon regard. Des quartiers de viande, encore. Mais ceux-là étaient enchâssés dans une armure. Une armure Astartes ! Je me rapprochais prudemment. Sur une épaulière autoréactive, j’avisais un symbole blanc cassé représentant un glaive et deux ailes blanches.

- Un Dark Angel ? Que faisait-il ici ?
 — Regardez mieux Astorias. La couleur de l’armure.

Par tous les enfers ! Elle était noire ! Un Déchu !
Mes précédentes études sur les Dark Angels me revinrent brusquement en mémoire. Le premier rouleau que j’avais eu à étudier dans ma carrière loyaliste était celui édité par un copiste du nom de Gav Thorpe : Les Anges des Ténèbres. Je me souviens avoir modestement apprécié ce document, relatant surtout les échanges de l’interrogatoire entre un chapelain investigateur Dark Angel du nom de Boreas, et son prisonnier, un déchu du nom d’Astelan. J’avais apprécié la façon dont Thorpe avait instillé le doute dans les valeurs respectives de ses deux interlocuteurs, mais je confesse volontiers m’être passablement ennuyé.

Plus tard, j’avais eu en mains un autre rouleau, intitulé Ravenwing, du même copiste. J’étais déjà au fait de la trahison des fils de Caliban, et de leur obsession de vouloir la maintenir secrète. J’avais eu la chance (ou la malchance ?) de poser les yeux sur des codex interdits détenus dans les bibliothèques les plus noires de l’Inquisition. Ma curiosité m’avait poussé à mettre la main sur ce rouleau.
Hélas, la déception fût au rendez-vous. Quelques scènes d’action que j’avais jugées molles à l’époque, des dialogues plutôt fades entre des Space Marines et leur maitre, et une organisation chapitrale qui m’avait évoqué les bases de la franc-maçonnerie de l’ancienne Terra. C’était juste intéressant, sans plus. Mais du vu et revu maintes et maintes fois dans d’autres rouleaux, et de meilleure qualité.

J’en voulais un peu à Thorpe. Il avait consacré son étude au chapitre des Dark Angels, sans réussir à leur donner une dimension épique et légendaire, comme les maitres archivistes Wraight et Abnett avaient pu le faire respectivement pour les Space Wolves et les Fantômes de Gaunt. Dans ses mains, ces guerriers apparaissaient comme trop lisses, sans saveur. Des Dark Angels obsédaient par le secret, pourtant bien éventé. J’étais persuadé que les fils du Lion méritaient un bien meilleur traitement.

- Que peuvent faire des Déchus sur un vaisseau Space Wolves ? Murmura Linus.

Stupeur ! Linus connaissait l’existence des Déchus, et Yargol aussi manifestement, puisqu’il m’avait précisé la couleur de l’armure du Dark Angel.

- Dans le Warp, nous avons tous entendu parler de Cypher, Astorias !  Yargol me regarda d’un air amusé.
- Et il n’est pas le seul Déchu que nous connaissons !  Renchérit Linus
- Contact ! C’était Carsten. Sa voix était moins posée que la dernière fois. Yargol le sentit lui aussi.
- Les choses sérieuses vont commencer ! » dit-il en effectuant des moulinets avec ses épaules.

Alors que nous avancions prudemment pour rejoindre la position de Carsten, nous entendîmes le crépitement de ses griffes éclairs !

- Maxilla, engagement !  Rugis Carsten dans le réseau vox.

Le couloir fut envahi par le hululement de la hache tronçonneuse de Yargol. Le World Eater courait comme un dératé dans la direction de Carsten, suivi de Linus, qui comprit plus vite que moi que toute approche subtile était désormais inutile. Je pressais le pas, et c’est alors que je le vis au détour d’un couloir, un immense guerrier d’acier armé d’une impressionnante épée d’énergie à deux mains. Un Terminator Space Wolf !

Carsten avait déjà engagé le combat. Sa rapidité était impressionnante. Le Terminator était robuste, fermement campé sur ses jambes de céramite renforcée. Il donnait d’impressionnant coup de taille avec sa monstrueuse épée mais n’était pas assez rapide pour toucher Carsten qui virevoltait littéralement autour de son immense proie. Il décochait des coups de griffes éclairs à une vitesse telle que je ne pouvais qu’en distinguer les impacts sur l’armure du Space Wolf. Hélas, il n’infligeait que peu de dommages.

Yargol fonçait sur le Terminator pour prêter main-forte à Carsten mais il fut arrêté par un bolt qui fit voler un éclat de son épaulière droite. Il tituba, mais ne tomba pourtant pas. Un autre Space Wolf venait de dévoiler sa position et s’apprêtait à tirer de nouveau. C’est alors qu’il fut englouti sous une immense langue de feu.

- Tu l’aimes la lumière de ton Faux Empereur, chien ?

Linus était en train d’annihiler sous les flammes le malheureux Space wolf. Yargol rugit de frustration. On lui avait enlevé sa cible. J’entendis à nouveau le bruit de sa hâche tronçonneuse. Impossible !Yargol se tenait devant moi et le bruit venait de derrière ! Mais qui… ? Je me baissais instinctivement.

La lame d’une épée tronçonneuse passa juste au-dessus de ma tête. Je me retournais. Un Space Wolf en piteux état se tenait face à moi, son armure grêlée d’impacts ne tenait plus que par miracle. Mais sa détermination pour me massacrer m’apparaissait comme sans failles. Je dégainais Crache Cendre mais il me fallut éviter à nouveau la lame tronçonneuse avant de pouvoir ajuster mon tir. Un saut en arrière me permit d’éviter le coup qui porta sur le sol… Et y ouvrit une brèche m’engloutissant complètement. Je parvins à me rattraper de ma seule main libre, l’autre tenant fermement Crache Cendre .

Je devais agir vite. Je pouvais me laisser tomber dans la brèche en conservant mon pistolet fuseur. Si j’en sortais indemne, je me retrouverais seul, dans le ventre d’un cuirassée avec ma faible expérience du terrain, et sans protection. Mais j’échappais momentanément au Space Wolf. Soit je décidais de m’en séparer pour libérer ma deuxième main, et essayer de me sortir le plus rapidement possible de ce mauvais pas. Mais que pouvait faire une vibrolame dans les mains d’un ancien inquisiteur, face à l’épée tronçonneuse d’un Space Marine ?

Heureusement, je portais mon amulette du Reclusiam pour pouvoir me guider…

Les soumissions de ce formulaire sont closes.
  • Publié le Dimanche 19 octobre 2014
  • 6 révisions avant publication
  • 2 corrections après publication
  • Par ₹ Heimilh ₹