Le ReclusiamCritiques des publications et Ebooks Warhammer 40 000 de la Black Library
Navigation
Navigation

Nouvelle interview du Responsable Editorial de la Black Library France

Pour la seconde année consécutive Priad et moi avons eu la chance d’obtenir un entretien en face à face avec Anthony Esteban, le responsable de l’édition VF des romans Warhammer, lors du Black Library Live 2014.

Encore une fois, c’est en extérieur et sous l’œil du bon maître brasseur nain que nous avons évoqué des sujets divers et variés concernant les romans Warhammer 40k. Le tout, dans une ambiance détendue, bien aidé par nos pintes, spécialités du Warhammer World, la Bugman’s beer.

Nous vous conseillons de lire notre première interview afin de comprendre le rôle d’Anthony dans le processus de publication.

P.

Qu’est-ce qui a retardé la sortie de Visions de l’Hérésie, annoncé initialement pour automne 2013 ?

A. E

La raison pour laquelle nous avons retardé la sortie de la version standard est qu’à l’origine nous voulions sortir la version collector en anglais, la version standard anglaise, allemande et française en même temps. Malheureusement nous nous sommes rendu compte que nous n’étions pas assez sur le projet pour lancer tous ces énormes ouvrages simultanément. Ce qu’il faut savoir, c’est que le travail derrière est impréssionant, avec plus d’un millier d’images à traiter, et un texte complètement refondu et mis à jour.

Lorsque l’on tente de faire des sorties simultanées en trois langues, il y a toujours quelque chose qui provoque un retard. Par exemple, si l’éditeur anglais demande un ajout à l’auteur, il faut tout reprendre dans les autres langues, effectuer la traduction, la relecture, la mise en page… il y a toujours 2 semaines minimum qui se perdent du fait du nombre de personnes impliquées sur ce genre de projet.

D.

Vu que Visions de l’Hérésie a été mis à jour en fonction des romans parus entre-temps, doit-on s’attendre à trouver des indices sur les futurs romans de la série de l’Hérésie d’Horus ?

A. E

On fonctionne plutôt dans l’autre sens, c’est Visions de l’Hérésie qui nous sert de trame ! C’est une encyclopédie de ce qu’il s’est déjà passé durant la Grande Hérésie, et donc des romans qui couvrent cette période. Nous n’avons pas ajouté d’indices volontairement. Par contre, il y aura des romans sur des événements relatés dans Visions de l’Hérésie, mais dont la trame a déjà été posée depuis 20 ans.

La manière dont on fonctionne pour les bouquins de l’Hérésie, c’est qu’environ tous les trois mois, l’ensemble des auteurs se rassemblent dans une pièce avec l’équipe éditoriale, et ils échangent leurs idées, leurs envies, et s’accordent entre eux sur la direction à prendre.

C’est un peu comme avec les romans Space Marines Battles où l’on va trouver dans un livre d’armée ou de règles, un événement mentionné en trois-quatre lignes, et l’auteur part de là.

D.

Concernant les sorties françaises de l’Hérésie d’Horus, pourquoi ne suivent-elles pas le même calendrier que celles au Royaume-Uni ? Cf. Les Ombres de la Traîtrise et La Marque de Calth.

A. E

Les seuls romans sur lesquels on ne se calque pas sur les sorties anglaises sont les recueils, pour la simple et bonne raison que nous nous sommes rendu compte que nos fans préfèrent, dans l’ensemble, les romans aux recueils de nouvelles. C’est en tout cas ce que l’on voit dans nos ventes. Maintenant, nous ne sommes plus dans la même situation qu’il y a trois ans, notamment la manière dont les consommateurs regardent les romans numérique. C’est pour cette raison que nous préférons sortir les nouvelles en format numérique.

P.

Justement, la sortie de la nouvelle numérique La Guerre Souterraine, avait eu un impact plutôt négatif sur le public qui trouvait le prix élevé par rapport au format proposé. Surtout que le recueil en version premium coûtera 17€. Sachant cela, si la sortie des 8 nouvelles en format ebook se fait au même prix que La Guerre Souterraine, ce prix dépassera largement celui du roman. Est-ce que votre objectif n’est peut être que de sortir les nouvelles phares d’un recueil en version numérique ?

A. E

A ce jour, toutes les nouvelles de La Marque de Calth ne sont pas traduites. Julien Drouet qui est en charge des traductions de l’Hérésie s’occupe d’une nouvelle entre deux romans. Nous cherchons à lier une sortie en format numérique avec autre chose. Il n’y a aucun doute sur le fait que notre politique de prix sur les produits numériques est encore en stade de développement.

La raison derrière cela étant que le paysage ebook en France est encore très jeune et qu’il est très difficile de savoir où se placer. Le prix individuel des nouvelles issues de recueils a d’ailleurs maintenant été fixé à 2,99€. Surtout que d’un côté certains fans demandent à cor et à cri plus de contenu numérique, plus d’exclusivités, alors que de l’autre, certains réclament des sorties papiers. C’est un peu la même chose pour les fervents du format premium et les amoureux du format poche.

Dans la mesure où nous ne pouvons pas plaire à tout le monde, on essaie de prendre des décisions cohérentes. Car même si Games Workshop est une entreprise à but lucratif, les gens qui y travaillent ne sont pas là par hasard, ce sont aussi des fans qui comprennent leur clientèle et qui essayent de faire au mieux afin de satisfaire une majorité. Il nous faut donc jongler entre ce côté business et cet aspect fan.

D.

En parlant de format, à quand la réédition d’un roman de l’Hérésie en format poche ?

A. E

Alors nous avons répondu à cette question un nombre incalculable de fois, Les Primarques sortira au mois d’Avril en poche, 13 mois après sa sortie en format premium. Tous les romans de l’Hérésie sortiront en format poche avec un délai comparable, soit approximativement un an, en fonction des aléas du planning.

D.

Par rapport à des romans comme Marée Noire, ce format type semi-poche est définitif, est-ce désormais la norme ?

A. E

Voilà, c’est ce qu’on appelle dans l’industrie le format B, ou semi-poche pour vous. C’est le format standard pour toutes nos sorties, sauf pour l’Hérésie et quelques exceptions, tels les grands formats à la couverture cartonnée.

P.

Le Premier Hérétique (format poche), un des premiers romans de l’Hérésie d’Horus édité par la Black Library France, n’est actuellement plus disponible sur votre site. Est ce qu’une édition prémium est prévue, ainsi qu’une réédition poche un an plus tard ?

A. E

Le plan pour la saga, c’est de continuer à effectuer une rotation sur tous les romans. Donc comme vous avez pu le remarquer, L’Ascension d’Horus est sorti en format premium en janvier, Les Faux Dieux en mars, et La Galaxie en Flammes sortira dans quelques mois. Aujourd’hui, les sorties poche suivent ces sorties en format premium. Notre politique c’est d’offrir un choix de formats à nos consommateurs. Pour les anglais c’est encore plus poussé car tous les romans sont également proposés en format hardback.

D.

Tout à l’heure nous discutions de La Marque de Calth, est-ce que tu aurais une date de sortie à nous communiquer ?

A. E

Je peux seulement vous confirmer qu’il ne sortira pas en 2014. Nous avons déjà notre calendrier jusqu’à la fin de l’année.

P.

Tu peux nous en dire plus sur ce calendrier ?

A. E

Il y aura de l’Hérésie, et je peux vous annoncer que L’Esprit Vengeur sortira à la rentrée prochaine.

P.

Pourquoi avoir traduit le titre de ce roman ?

A. E

Certes, Vengeful Spirit est le nom du vaisseau, mais le titre n’est pas seulement en rapport avec celui-ci. Personnellement je fais en sorte qu’il n’y ait pas de titre anglais sur les sorties en version française. C’est pour cette raison que Know no Fear s’est appelé La Bataille de Calth, idem pour Fear To Tread renommé Signus Daemonicus.

C’est à la base une citation tirée d’un poème anglais qui n’a jamais été traduit en français. De plus il n’y a pas de traduction littérale pour le mot « tread ». C’est souvent un véritable casse-tête pour nous. Nous avons eu le même problème avec le prochain romain des Fantômes de Gaunt, Salvation’s Reach qui sortira en France en 2014.

D.

Avec la réédition des éditions limitées au Royaume Uni, comme Aurelian ou Promethean Sun, est ce que le public français peut s’attendre à des sorties en VF pour ces titres ?

A. E

J’avoue que j’ai passé de nombreuses heures en réunion à discuter ce sujet. On veut les sortir, il n’y a aucun doute là dessus, et l’on peut les sortir. Mais à ce jour, le problème reste sous quel format et quand.

D.

Après avoir assisté à la conférence sur les audios, il semble irréalisable d’avoir des versions françaises, tant le tout semble compliqué au niveau des acteurs et de l’organisation. Cependant, est ce que la sortie des scripts en français ne serait pas une solution ?

A. E

C’est une chose à laquelle on pense. En règle générale, il faut savoir que tout ce qui se fait en anglais arrive sur mon bureau à un moment, et je dois alors penser à ce qu’on pourrait en faire ? Est-ce qu’on a un public ? Est-ce que les fans attendent ça ? ou encore, quelles sont nos priorités ? On ne peut pas sortir tous les produits anglais chaque mois.

L’art de faire le planning des sorties françaises, c’est vraiment de jongler entre les romans que l’on qualifie d’incontournables, comme ceux de l’Hérésie d’Horus et les Space Marines Battles, et le reste, afin d’offir de la variété et faire plaisir aux fans. Mais clairement on ne peut pas rentrer en compétition avec les sorties anglaises.

P.

Selon moi, vous sortez même trop de livres en prenant en compte le planning des éditeurs concurrents. Avec le prix des formats premium et semi-poche, ne craignez-vous pas de frustrer vos lecteurs qui ne peuvent pas toujours suivre financièrement ?

A. E

On essaie de satisfaire autant de lecteurs que possible, dans la limite du raisonnable. Je te rassure, nous ne pouvons pas en sortir plus par mois, mais nous pensons que notre planning est raisonnable et fiable financièrement.

P.

D’après moi, les édition limitées de l’Hérésie d’Horus comme Aurelian et Promethean Sun sont des prologues, mais aussi des tests pour vous éditeur afin d’identifier si l’auteur a le potentiel d’écrire un roman entier. Aaron Dembski Bowden avait écrit Aurelian puis Le Premier Hérétique. Nick Kyme, Promethean Sun puis Vulkan est Vivant. Gav Thorpe a lui écrit Corax Soulforge puis Délivrance Perdue, tandis que Chris Wraight s’est occupé des White Scars avec Brotherhood of the Storm et ensuite Scars. En suivant cette logique, doit on s’attendre à un roman par John French vu qu’il a récemment écrit Tallarn Executionner ?

A. E

À ma connaissance je ne crois pas.

P.

Est-ce que tu aurais une exclusivité à annoncer à nos lecteurs sur Le Reclusiam ?

A. E

Le roman de Gav Thorpe, Ravenwing, tome 1 de la trilogie « Les Seigneurs de Caliban » sortira cet été en version française.

Merci encore à Anthony Esteban pour sa disponibilité.