Le Reclusiam

Critiques des publications et Ebooks Warhammer 40 000 de la Black Library

Navigation
Navigation
Fiche livre, le Dimanche 6 décembre 2020 Roman, dans Le Siège de Terra

Siege of Terra Tome 5 : Mortis

The victories of Saturnine and the sacrifices of the Eternity Wall spaceport have faded into the hope of yesterday. Denied but not defeated, the traitors intensify their assault on the Imperial Palace. With the principal spaceports in Horus' hands, the Warmaster now drains the heavens of his reserves.
Voir la fiche livre
Critique, le Lundi 26 décembre 2011 Roman, dans Eisenhorn

Xenos

Xenos n’est qu’une entrée en matière, mais quelle entrée en matière. Une affaire poignante d’une rare intensité à recommander sans modération.
Lire la critique de Priad
Critique, le Jeudi 8 décembre 2011 Roman, dans Space Marine Battles

La Chute de Damnos

Il y avait tout pour faire de ce roman un incontournable d'Ultramar, mais des mauvais choix d'écriture plombent littéralement le récit malgré de très bonne idées.
Lire la critique de Maestitia
Critique, le Jeudi 24 novembre 2011 Roman, dans L'Hérésie d'Horus

Le Premier Hérétique

Pour son premier roman dans la saga de l’Hérésie d’Horus, Aaron Dembski-Bowden réussit son baptême avec brio. Le Premier Hérétique est le premier tome à lire.
Lire la critique de Maestitia
Critique, le Jeudi 10 novembre 2011 Roman, dans L'Hérésie d'Horus

Prospero Brûle

Quelle déception ! Ce tome aurait dû s’appeler “Prospero doit brûler”, la majorité du livre se concentrant sur le personnage d'Hawser plus que sur cet évènement majeur, dommage.
Lire la critique de Maestitia
Critique, le Mercredi 2 novembre 2011 Roman, dans L'Hérésie d'Horus

Le Retour des Anges

Un roman assez inégal, qui sera apprécié par les vétérans mais décevant pour ceux qui ne connaissent pas encore tout la complexité des Chapitres de L’Adeptus Astartes.
Lire la critique de Maestitia
Critique, le Mardi 1 novembre 2011 Recueil de nouvelles, dans L'Hérésie d'Horus

Chroniques de l'Hérésie

Un recueil correcte dans l’ensemble, avec de l’originalité d’un côté et du classique de l’autre. Mais trop peu d’anecdotes à se mettre sous la dent, on aurait apprécié revoir un Loken ou une histoire sur Istvaan, tant pis…
Lire la critique de Maestitia

Pages